Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Données personnelles : les pratiques des géants du Net dénoncées

En savoir plus

SUR LE NET

Hommages aux victimes du naufrage en Corée du sud

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Abdelaziz Bouteflika réélu pour un quatrième mandat

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Aquilino Morelle : Un "caillou" dans la chaussure de François Hollande

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 18 avril (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 18 avril (Partie 1)

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Crise ukrainienne : vers une nouvelle guerre du gaz ?

En savoir plus

#ActuElles

Carrière envers et contre tout ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

50 milliards d'économies : un plan d'austérité qui ne dit pas son nom ?

En savoir plus

  • Les héritiers de Renault ne désespèrent pas de revoir quelques milliards

    En savoir plus

  • La prise d'otages, "monnaie d'échange" pour les djihadistes en Syrie

    En savoir plus

  • Ukraine : fusillade à Sloviansk, les séparatistes demandent l'aide de Moscou

    En savoir plus

  • Kabylie : affrontements entre manifestants et forces de l'ordre à Tizi Ouzou

    En savoir plus

  • Tournoi de Monte-Carlo : Wawrinka bat Federer en finale

    En savoir plus

  • Bientôt Pâques sans chocolat ?

    En savoir plus

  • Bachar al-Assad se rend dans la ville chrétienne de Maaloula pour la fête de Pâques

    En savoir plus

  • De retour en France, les ex-otages évoquent des conditions de détention "rudes"

    En savoir plus

  • Algérie : 14 soldats tués dans une embuscade en Kabylie

    En savoir plus

  • Vidéo : pour RSF, la Syrie ne doit pas devenir "un trou noir" de l’information

    En savoir plus

  • Grand Prix de Chine : Hamilton et Rosberg offrent un nouveau doublé à Mercedes

    En savoir plus

  • Grande Guerre : les animaux, ces grands oubliés des tranchées

    En savoir plus

  • Le Paris Saint-Germain se console avec la Coupe de la Ligue

    En savoir plus

  • "Nous avons traversé la frontière à tête découverte, les mains dans les poches"

    En savoir plus

  • En images : les célébrations de Pâques dans le monde

    En savoir plus

  • Corée du Sud : une vingtaine de corps repêchés du ferry naufragé

    En savoir plus

  • En images : Rencontres internationales de cerfs-volants à Berck-sur-Mer

    En savoir plus

  • Reportage interactif : Cambodge, les sacrifiés du sucre

    En savoir plus

Afrique

Selon Alain Juppé, la situation à Misrata "ne peut plus durer"

©

Vidéo par Achren VERDIAN

Texte par Dépêche

Dernière modification : 06/04/2011

Le ministre français des Affaires étrangères déclare que la situation de la ville de Misrata, soumise au tirs des forces de Kadhafi depuis plusieurs jours, "ne peut plus durer". L'Otan se dit prête à "tout faire" pour protéger les civils.

AFP - La situation à Misrata en Libye, ville soumise depuis plusieurs jours aux tirs des forces de Mouammar Kadhafi, "ne peut pas durer", a déclaré mercredi le chef de la diplomatie française, Alain Juppé, en indiquant qu'il allait en saisir le secrétaire général de l'Otan.

"Misrata est dans une situation qui ne peut pas durer et je vais m'en entretenir dans quelques heures avec le secrétaire général de l'Otan", Anders Fogh Rasmussen, a déclaré le ministre à la radio France Info.

Le chef militaire des rebelles libyens a accusé mardi l'Otan de "laisser mourir les habitants de Misrata" (ouest) sous les tirs des forces de Mouammar Kadhafi.

Reconnaissant qu'en Libye, "le risque d'enlisement existe", Alain Juppé a souligné qu'il ne revenait pas à la coalition internationale de "repartir à la reconquête du terrain".

"Nous avons demandé formellement qu'il n'y ait pas de dommages collatéraux sur les populations civiles, ca rend les interventions plus difficiles parce que les troupes de Kadhafi ont bien compris les choses et ont tendance à se rapprocher des populations civiles", a-t-il dit.

"Nous soutenons de toutes nos forces le Conseil national de transition (opposition), il faut aussi qu'il s'organise. Finalement sur le terrain tout dépendra d'eux. Nous sommes là pour protéger les populations civiles, et pas pour repartir à la reconquête du territoire", a insisté le ministre.

Il a réaffirmé qu'il s'agissait en Libye de passer à une solution politique, reconnaissant implicitement que l'action militaire internationale ne suffit pas pour arriver à un départ de ses fonctions de Mouammar Kadhafi.

Le régime de celui-ci est la cible depuis le 15 février d'une révolte populaire qui s'est transformée en guerre civile entre insurgés et forces loyales au dirigeant.

Première publication : 06/04/2011

  • LIBYE

    L'Otan s'engage à protéger les civils de Misrata

    En savoir plus

  • LIBYE

    Le chef militaire des insurgés accuse l'Otan de "laisser mourir" Misrata

    En savoir plus

  • LIBYE

    L'Otan estime que Kadhafi aurait perdu 30% de ses capacités militaires

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)