Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Les people et le conflit israélo-palestinien

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Matshidiso Moeti, ancienne Directrice régionale adjointe de l'OMS pour l'Afrique

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

L'Argentine poussée vers le défaut de paiement

En savoir plus

SUR LE NET

Chine : de faux profils Twitter démasqués

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les cachotteries de Poutine et Merkel"

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Les défis diplomatiques de John Kerry

En savoir plus

DÉBAT

Israël - Gaza : l'espoir de trêve évanoui ?

En savoir plus

DÉBAT

Virus Ebola en Afrique de l'Ouest : comment vaincre cette épidémie sans précédent ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Se battre pour les cendres pour étouffer la braise"

En savoir plus

  • Ebola : état d'urgence au Sierra Leone, l'inquiétude grandit dans le monde

    En savoir plus

  • Avec "Lucy", Luc Besson domine le box-office américain

    En savoir plus

  • L'armée ukrainienne suspend son offensive dans l'Est

    En savoir plus

  • Vidéo : reportage au cœur des tunnels creusés par le Hamas à Gaza

    En savoir plus

  • La clôture frontalière, nouvelle pomme de discorde entre le Maroc et l’Algérie

    En savoir plus

  • Moscou condamné à verser 1,86 milliard d'euros aux ex-actionnaires de Ioukos

    En savoir plus

  • Karim Wade, le fils de l'ex-président, jugé à Dakar pour "enrichissement illicite"

    En savoir plus

  • Mort de Paul Jean-Ortiz, conseiller diplomatique de François Hollande

    En savoir plus

  • BNP Paribas subit une perte record après l'amende américaine

    En savoir plus

  • L'Argentine de nouveau en défaut de paiement

    En savoir plus

  • Glissement de terrain meurtrier dans l'ouest de l'Inde

    En savoir plus

  • "Accuser la Serbie du déclenchement de la guerre est absurde"

    En savoir plus

  • Les deux derniers plus hauts responsables khmers rouges jugés pour génocide

    En savoir plus

  • Journée sanglante à Gaza en dépit d’une courte trêve humanitaire

    En savoir plus

  • Otages : la France, premier banquier des djihadistes d’Al-Qaïda

    En savoir plus

  • Moscou répond aux sanctions en menaçant l’UE et les États-Unis

    En savoir plus

  • En Chine, un scandale alimentaire chasse l’autre

    En savoir plus

Afrique

Selon Alain Juppé, la situation à Misrata "ne peut plus durer"

Vidéo par Achren VERDIAN

Texte par Dépêche

Dernière modification : 06/04/2011

Le ministre français des Affaires étrangères déclare que la situation de la ville de Misrata, soumise au tirs des forces de Kadhafi depuis plusieurs jours, "ne peut plus durer". L'Otan se dit prête à "tout faire" pour protéger les civils.

AFP - La situation à Misrata en Libye, ville soumise depuis plusieurs jours aux tirs des forces de Mouammar Kadhafi, "ne peut pas durer", a déclaré mercredi le chef de la diplomatie française, Alain Juppé, en indiquant qu'il allait en saisir le secrétaire général de l'Otan.

"Misrata est dans une situation qui ne peut pas durer et je vais m'en entretenir dans quelques heures avec le secrétaire général de l'Otan", Anders Fogh Rasmussen, a déclaré le ministre à la radio France Info.

Le chef militaire des rebelles libyens a accusé mardi l'Otan de "laisser mourir les habitants de Misrata" (ouest) sous les tirs des forces de Mouammar Kadhafi.

Reconnaissant qu'en Libye, "le risque d'enlisement existe", Alain Juppé a souligné qu'il ne revenait pas à la coalition internationale de "repartir à la reconquête du terrain".

"Nous avons demandé formellement qu'il n'y ait pas de dommages collatéraux sur les populations civiles, ca rend les interventions plus difficiles parce que les troupes de Kadhafi ont bien compris les choses et ont tendance à se rapprocher des populations civiles", a-t-il dit.

"Nous soutenons de toutes nos forces le Conseil national de transition (opposition), il faut aussi qu'il s'organise. Finalement sur le terrain tout dépendra d'eux. Nous sommes là pour protéger les populations civiles, et pas pour repartir à la reconquête du territoire", a insisté le ministre.

Il a réaffirmé qu'il s'agissait en Libye de passer à une solution politique, reconnaissant implicitement que l'action militaire internationale ne suffit pas pour arriver à un départ de ses fonctions de Mouammar Kadhafi.

Le régime de celui-ci est la cible depuis le 15 février d'une révolte populaire qui s'est transformée en guerre civile entre insurgés et forces loyales au dirigeant.

Première publication : 06/04/2011

  • LIBYE

    L'Otan s'engage à protéger les civils de Misrata

    En savoir plus

  • LIBYE

    Le chef militaire des insurgés accuse l'Otan de "laisser mourir" Misrata

    En savoir plus

  • LIBYE

    L'Otan estime que Kadhafi aurait perdu 30% de ses capacités militaires

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)