Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Moins d'un Français sur deux est imposable

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Vers une police sous surveillance ?

En savoir plus

DÉBAT

Syrie, la guerre oubliée

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Irak : au coeur des monts Sinjar

En savoir plus

DÉBAT

Centrafrique : comment sortir de l'impasse ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"L'écureuil et le serpent"

En savoir plus

FOCUS

El Hierro, première île 100 % énergies renouvelables, peut-elle être un modèle pour la planète ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Obama et les attentes irréalistes des noirs américains"

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Montréal, toute une histoire

En savoir plus

  • Hollande : "La situation internationale est la plus grave depuis 2001"

    En savoir plus

  • Quand l’Égypte sermonne Washington sur les émeutes de Ferguson

    En savoir plus

  • Gaza : la trêve une nouvelle fois rompue, Israël vise un chef du Hamas

    En savoir plus

  • RDC : le retour tant espéré des réfugiés angolais dans leur pays

    En savoir plus

  • Reportage : les combattants kurdes reprennent le barrage de Mossoul

    En savoir plus

  • Présidentielle 2017 : Alain Juppé candidat à la primaire de l'UMP

    En savoir plus

  • Glissements de terrain meurtriers à Hiroshima

    En savoir plus

  • Steve Ballmer, le directeur général de Microsoft, annonce son retrait

    En savoir plus

  • L'État islamique annonce avoir décapité un journaliste américain

    En savoir plus

  • L'armée irakienne attaque les jihadistes sur plusieurs fronts

    En savoir plus

  • L'opposition pakistanaise pénètre dans la zone rouge d’Islamabad

    En savoir plus

  • Libération : raconter l’été 44 au-delà des "moments de gloire et de triomphe"

    En savoir plus

  • Ligue 1 : une enquête judiciaire ouverte après le coup de tête de Brandao

    En savoir plus

  • Championnat d'Europe : Florent Manaudou vainqueur ex æquo sur 50 m papillon

    En savoir plus

  • Le prince saoudien braqué à Paris est un fils du roi Fahd mort en 2005

    En savoir plus

  • Émeutes de Ferguson : les États-Unis face à leurs vieux démons racistes

    En savoir plus

  • Carte interactive : "Ici est tombé" pour la Libération de Paris

    En savoir plus

  • Libération de Paris : "J'accueillais mes libérateurs"

    En savoir plus

  • Dans l’est de l'Ukraine, Lougansk en proie à d’intenses combats

    En savoir plus

Afrique

Israël accusé d'être responsable d'un raid aérien sur le territoire soudanais

Texte par Dépêche

Dernière modification : 07/04/2011

Khartoum a accusé les autorités israéliennes d'avoir tué deux Soudanais lors d'un raid aérien à Port-Soudan dans l'est du pays. En 2009, des attaques similiaires sur le territoire soudanais avaient été attribuées à l'État hébreu.

AFP - Les autorités soudanaises ont accusé mercredi Israël d'avoir mené un raid aérien sur un véhicule qui a fait deux morts la veille à Port-Soudan, sur la mer Rouge, l'Etat hébreu se refusant pour sa part à tout commentaire.

"Nous avons des éléments indiquant que l'attaque a été menée par Israël. Nous sommes absolument sûrs de cela. Mais nous n'en connaissons pas la raison", a déclaré lors d'une conférence de presse à Khartoum le ministre soudanais des Affaires étrangères, Ali Ahmed Karti.

"Ces derniers jours, il y a eu des allégations d'Israël comme quoi le Soudan soutient des groupes islamiques. Ce n'est pas vrai. Quand Israël fait de telles allégations, il tente de justifier ce qu'il a fait hier", a-t-il poursuivi.

A une question portant sur l'identité des deux victimes, il a répondu: "Nous ne savons pas qui étaient ces gens. Ils étaient juste des citoyens soudanais revenant de l'aéroport".

"Nous ne savons pas pourquoi Israël a visé ces gens", a ajouté le ministre, qui s'exprimait peu après une rencontre avec le nouvel émissaire américain au Soudan, Princeton Lyman. Il s'agissait de sa première visite à Khartoum depuis l'annonce de sa nomination le 31 mars.

Mardi soir, le chef de l'assemblée régionale de l'Etat de la mer Rouge (dont Port-Soudan est le chef-lieu), Mohammed Tahir, avait fait état d'"une attaque contre une petite voiture qui se dirigeait de l'aéroport de Port-Soudan (...) vers la ville. Il y avait deux personnes dans la voiture et elles ont toutes les deux été tuées".

L'avion, non identifié, venait de la mer Rouge et est retourné dans cette direction après sa frappe, lancée vers 22H00 (19H00 GMT), avait-il ajouté sans préciser le motif de l'attaque ou l'identité des personnes tuées.

Un porte-parole de la police avait confirmé l'attaque, qui a eu lieu à 15 km au sud du principal port soudanais, et indiqué qu'une équipe d'enquêteurs avait été envoyée sur place.

Des journaux israéliens ont imputé mercredi ce raid à l'armée israélienne.

"L'armée israélienne a mené une attaque au Soudan", titre notamment le quotidien à grand tirage Yédiot Aharonot.

"Les appareils venus de la mer Rouge ont liquidé des hommes recherchés en Afrique", a-t-il précisé en citant prudemment des médias étrangers.

Israël HaYom, quotidien gratuit proche du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, annonce: "Liquidation au Soudan".

"Mystérieuse attaque la nuit dernière au Soudan", titre de son côté son concurrent Maariv, soulignant que les responsables israéliens se sont refusés à tout commentaire.

En Israël, l'armée comme le ministère des Affaires étrangères sont restés muets sur la question.

Des raids similaires en 2009 au Soudan contre de présumés convois d'armes à destination du mouvement islamiste Hamas, qui contrôle la bande de Gaza, avaient été attribués à l'armée israélienne.

Le Hamas entretient des liens étroits avec Khartoum. Le mouvement palestinien dispose de longue date d'une base au Soudan, où son chef Khaled Mechaal, qui vit en exil à Damas, se rend souvent.

Lors d'une conférence à Khartoum le mois dernier, Khaled Mechaal avait salué les changements politiques en Egypte qui ont entraîné le départ du président Hosni Moubarak, et il avait renouvelé son appel à combattre l'Etat hébreu.

Les Etats-Unis disposent d'une base spécialisée dans la lutte antiterroriste à Djibouti, d'où ils traquent les militants d'Al-Qaïda de part et d'autre de la mer Rouge. Mais les frappes aériennes qu'ils mènent depuis cette base, selon les médias, sont effectuées au moyen de drones.
 

Première publication : 06/04/2011

  • SUD-SOUDAN

    Plus de 40 morts dans des heurts entre l'armée et les rebelles

    En savoir plus

  • SOUDAN

    Des milliers de personnes fuient la ville d'Abyei après des combats meurtriers

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)