Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

#ActuElles

Angélique Kidjo : la voix des Africaines

En savoir plus

  • Filière jihadiste : la PAF interpelle deux adolescentes à Marseille

    En savoir plus

  • Journées du patrimoine : visite guidée du théâtre de l’Opéra Comique

    En savoir plus

  • Les prisonniers des colonies, objets de propagande allemande

    En savoir plus

  • Migrants à Calais : Londres débloque 15 millions d'euros

    En savoir plus

  • Air France : la grève des pilotes prolongée jusqu'au 26 septembre

    En savoir plus

  • Tunisie : le président Moncef Marzouki candidat à sa réélection

    En savoir plus

  • Libération des otages turcs enlevés dans le nord de l'Irak

    En savoir plus

  • Ebola : Cuba fait perdurer la tradition de l’entraide médicale

    En savoir plus

  • États-Unis : un intrus arrêté à la Maison Blanche

    En savoir plus

  • L’Ukraine et les séparatistes signent un mémorandum pour garantir le cessez-le-feu

    En savoir plus

  • De Fantômas à Luc Besson, Gaumont dévoile ses trésors d'hier et d'aujourd'hui

    En savoir plus

  • Sarkozy : un retour attendu et longuement préparé

    En savoir plus

  • Le Tchad accuse l'ONU d'utiliser ses soldats comme "bouclier" au Mali

    En savoir plus

  • Washington et Téhéran discutent à New York de la lutte contre l'EI

    En savoir plus

  • Ebola : les 6,5 millions d'habitants de Sierra Leone assignés à résidence

    En savoir plus

  • Irak : la France opère ses premiers raids aériens contre les jihadistes de l'EI

    En savoir plus

  • Wall Street : début en fanfare pour le géant chinois Alibaba

    En savoir plus

Economie

Lisbonne veut rassurer les marchés après avoir levé un milliard d'euros

Texte par Dépêche

Dernière modification : 06/04/2011

Le Portugal a pu lever 1 milliard d'euros sur les marchés financiers mais à des taux d'intérêt historiquement élevés. Peu après cette opération, le gouvernement a assuré que le pays "était en mesure d'honorer ses engagements".

AFP - L'Etat portugais est "en mesure d'assurer ses engagements financiers", a affirmé mercredi le ministère des Finances, alors que les marchés s'inquiètent d'une éventuelle rupture de financement avant d'importantes échéances de dette prévues d'ici mi-juin.

Dans une note, publiée peu après la levée d'un milliard d'euros de dette à court terme, marquée par des taux d'intérêt record, le ministère des Finances estime que cette émission "a confirmé la détérioration des conditions de financement provoquées par le rejet" au parlement du programme d'austérité devant "garantir" la réduction des déficits et éviter le recours à un plan de sauvetage financier.

Ce vote avait entraîné la démission le 23 mars du gouvernement socialiste de José Socrates, désormais chargé des "affaires courantes" jusqu'à l'entrée en fonction d'un nouvel exécutif issu des législatives anticipées prévues le 5 juin prochain.

"Les taux d'intérêt actuels permettent de conclure que les dégâts causés par le rejet du programme sont irréparables", estime le ministère des Finances, qui assure toutefois que l'Etat parvient toujours à se financer et est "en mesure d'assurer les engagements financiers prévus".

D'ici la mi-juin, l'Etat portugais doit faire face à d'importantes échéances de dette, devant rembourser 4,2 milliards d'euros le 15 avril et 4,9 milliards le 15 juin.

C'est la première fois que le gouvernement portugais affirme publiquement être capable de faire face à ces échéances.

Au delà de ces créances extérieures, le gouvernement portugais affirme qu'il "continue d'accompagner en permanence, en lien avec la Banque du Portugal, la situation du système bancaire et ses conditions de financement" et se dit prêt à "prendre toutes toutes les mesures à sa portée pour assurer la liquidité et les conditions de financement de l'économie".
 

Première publication : 06/04/2011

  • FINANCES

    Le Brésil pourrait soulager le Portugal de certaines dettes

    En savoir plus

  • ZONE EURO

    Le Portugal a-t-il besoin de 75 milliards d'euros ?

    En savoir plus

  • ZONE EURO

    Les économies fragiles de l'Union européenne au menu des discussions à Bruxelles

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)