Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Gambie : Yahya Jammeh accepte de quitter le pouvoir d'après Barrow

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Davos 2017 : "On ne doit pas jouer à se faire peur", tempère Maurice Lévy

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Davos 2017 : "Trump est un nouveau Madoff", estime Jacques Attali

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Paul Polman : "Les fruits de la globalisation doivent être distribués de façon plus juste"

En savoir plus

FOCUS

Aux États-Unis, le désarroi et la colère des opposants à Donald Trump

En savoir plus

TECH 24

Satellites : les nouveaux maîtres du ciel

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Enseigner autrement : de nouvelles méthodes pour réinventer l'école

En savoir plus

#ActuElles

Russie : les violences domestiques bientôt dépénalisées ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Sabrina Ouazani, le cinéma avec le sourire

En savoir plus

Afrique

Après le message de Kadhafi, Washington exige des "actes et non des mots"

Texte par Dépêche

Dernière modification : 07/04/2011

Le colonel Kadhafi a envoyé une lettre à la Maison Blanche à la suite du retrait des avions de combat américains de la campagne internationale en Libye. Réponse de Washington : Les troupes de Kadhafi doivent respecter le cessez-le-feu.

AFP - Les Etats-Unis ont réagi sèchement mercredi au message adressé par Mouammar Kadhafi au président Barack Obama, la Maison Blanche réclamant des actes et non des mots, tandis que la secrétaire d'Etat Hillary Clinton réaffirmait que le dictateur libyen "sait ce qu'il doit faire".

"Il n'y a aucun mystère quant à ce qui est attendu à présent de M. Kadhafi", a lancé la chef de la diplomatie américaine lors d'une conférence de presse: "plus tôt le bain de sang cessera, et mieux cela sera pour tout le monde".

Kadhafi doit opter pour un cessez-le-feu, le retrait de ses troupes, et "une décision doit être prise quant à son départ du pouvoir et (...) son départ de Libye", a énuméré Mme Clinton, qui s'exprimait après un entretien avec son homologue italien, Franco Frattini.

Le porte-parole du président Barack Obama, Jay Carney, avait confirmé plus tôt l'envoi d'une lettre -- "évidemment pas la première" -- par le colonel Kadhafi.

L'agence officielle libyenne Jana avait annoncé la première que le colonel Kadhafi avait "envoyé mercredi un message au président américain Barack Obama suite au retrait des Etats-Unis de la coalition agressive colonialiste croisée contre la Libye".

Sans dévoiler la teneur du message, M. Carney a rappelé que le président Obama disait depuis des semaines qu'un cessez-le-feu en Libye dépendrait "d'actes et non de mots (et) d'une fin des violences".

"Les mots, ce n'est pas la même chose que des actes", a martelé le porte-parole.

L'armée américaine avait retiré lundi les avions de combat qu'elle avait engagés dans l'opération internationale en Libye. Elle ne devrait plus fournir désormais que des avions destinés à effectuer des ravitaillements en vol, ainsi que des missions de brouillage et de surveillance.

Interrogée à ce sujet, Hillary Clinton a assuré avoir toute confiance dans l'Otan qui dirige la mission, notant qu'il était difficile pour "la puissance aérienne seule" de s'attaquer aux forces de Kadhafi, qui "s'insinuent dans les villes" et "placent des tireurs d'élite sur les toits".

Dans ce contexte, a-t-elle dit, l'Otan "travaille admirablement", et "gagne du temps et de l'espace" pour les insurgés.

Première publication : 06/04/2011

  • LIBYE

    L'Otan s'engage à protéger les civils de Misrata

    En savoir plus

  • LIBYE

    L'Otan estime que Kadhafi aurait perdu 30% de ses capacités militaires

    En savoir plus

  • LIBYE

    Nouvelles frappes aériennes de l'Otan dans la région de Brega

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)