Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Les incertitudes économiques d'une Écosse indépendante

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Guinée-Bissau : le président Vaz limoge le chef de l'armée

En savoir plus

REPORTERS

L’Écosse va-t-elle filer à l'anglaise ?

En savoir plus

SUR LE NET

Iran : les jeunes internautes contournent la censure

En savoir plus

DÉBAT

Lutte contre les jihadistes : faut-il s'allier avec l'Iran ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"DDay"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Kilt ou double"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le référendum écossais, sujet sensible pour les médias britanniques

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : la force de l'ONU prend le relais de la force africaine

En savoir plus

  • L’Australie déjoue des meurtres projetés par l’État islamique

    En savoir plus

  • Peu importe l’issue du référendum, "l’Écosse ne sera plus jamais la même"

    En savoir plus

  • Ebola : la Française contaminée bientôt rapatriée à Paris

    En savoir plus

  • Air France : les pilotes maintiennent la pression au 4e jour de grève

    En savoir plus

  • Ajax - PSG : Lucas reconnaît avoir fait "une erreur"

    En savoir plus

  • Ukraine - Russie : Vladimir Poutine a-t-il remporté son bras de fer ?

    En savoir plus

  • Jack Ma et son Alibaba superstars de Wall Street

    En savoir plus

  • Référendum en Écosse : la presse britannique veut sauver l'Union

    En savoir plus

  • Élections en Tunisie : et revoilà les "amis" de Ben Ali

    En savoir plus

  • Des jihadistes enlèvent un soldat libanais près de la frontière syrienne

    En savoir plus

  • Nigeria : au moins dix morts dans une attaque contre une université

    En savoir plus

  • Un rapport dissèque les sommes records mises de côté par les entreprises

    En savoir plus

  • Vidéo : l'épidémie d'Ebola menace la Centrafrique

    En savoir plus

  • Filière jihadiste : six personnes interpellées près de Lyon, des armes saisies

    En savoir plus

  • Loi anti-jihad : l’interdiction de sortie du territoire adoptée

    En savoir plus

Afrique

Après le message de Kadhafi, Washington exige des "actes et non des mots"

Texte par Dépêche

Dernière modification : 07/04/2011

Le colonel Kadhafi a envoyé une lettre à la Maison Blanche à la suite du retrait des avions de combat américains de la campagne internationale en Libye. Réponse de Washington : Les troupes de Kadhafi doivent respecter le cessez-le-feu.

AFP - Les Etats-Unis ont réagi sèchement mercredi au message adressé par Mouammar Kadhafi au président Barack Obama, la Maison Blanche réclamant des actes et non des mots, tandis que la secrétaire d'Etat Hillary Clinton réaffirmait que le dictateur libyen "sait ce qu'il doit faire".

"Il n'y a aucun mystère quant à ce qui est attendu à présent de M. Kadhafi", a lancé la chef de la diplomatie américaine lors d'une conférence de presse: "plus tôt le bain de sang cessera, et mieux cela sera pour tout le monde".

Kadhafi doit opter pour un cessez-le-feu, le retrait de ses troupes, et "une décision doit être prise quant à son départ du pouvoir et (...) son départ de Libye", a énuméré Mme Clinton, qui s'exprimait après un entretien avec son homologue italien, Franco Frattini.

Le porte-parole du président Barack Obama, Jay Carney, avait confirmé plus tôt l'envoi d'une lettre -- "évidemment pas la première" -- par le colonel Kadhafi.

L'agence officielle libyenne Jana avait annoncé la première que le colonel Kadhafi avait "envoyé mercredi un message au président américain Barack Obama suite au retrait des Etats-Unis de la coalition agressive colonialiste croisée contre la Libye".

Sans dévoiler la teneur du message, M. Carney a rappelé que le président Obama disait depuis des semaines qu'un cessez-le-feu en Libye dépendrait "d'actes et non de mots (et) d'une fin des violences".

"Les mots, ce n'est pas la même chose que des actes", a martelé le porte-parole.

L'armée américaine avait retiré lundi les avions de combat qu'elle avait engagés dans l'opération internationale en Libye. Elle ne devrait plus fournir désormais que des avions destinés à effectuer des ravitaillements en vol, ainsi que des missions de brouillage et de surveillance.

Interrogée à ce sujet, Hillary Clinton a assuré avoir toute confiance dans l'Otan qui dirige la mission, notant qu'il était difficile pour "la puissance aérienne seule" de s'attaquer aux forces de Kadhafi, qui "s'insinuent dans les villes" et "placent des tireurs d'élite sur les toits".

Dans ce contexte, a-t-elle dit, l'Otan "travaille admirablement", et "gagne du temps et de l'espace" pour les insurgés.

Première publication : 06/04/2011

  • LIBYE

    L'Otan s'engage à protéger les civils de Misrata

    En savoir plus

  • LIBYE

    L'Otan estime que Kadhafi aurait perdu 30% de ses capacités militaires

    En savoir plus

  • LIBYE

    Nouvelles frappes aériennes de l'Otan dans la région de Brega

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)