Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Israël-Gaza : l'application mobile Yo a peut-être enfin trouvé son utilité

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 11 juillet (partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 11 juillet (partie 1)

En savoir plus

REPORTERS

Exclusif - Dans l'enfer des prisons secrètes

En savoir plus

#ActuElles

Suède : un modèle de parité ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

UE - USA : la guerre économique est-elle déclarée ?

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

UMP et PS sous tension

En savoir plus

TECH 24

Giroptic : la start-up lilloise star de Kickstarter déjà GoPro killer ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Conférence sociale : le gouvernement mise sur l'apprentissage

En savoir plus

  • Les Brésiliens, supporters malgré eux, de leurs bourreaux allemands

    En savoir plus

  • Netanyahou déterminé à "frapper les terroristes" à Gaza

    En savoir plus

  • Défilé du 14-Juillet : la présence de soldats algériens fait polémique à Alger

    En savoir plus

  • "Fais tes prières, je vais te tuer" : Amnesty dénonce la torture dans l'est ukrainien

    En savoir plus

  • Gaza : seule une solution politique peut garantir la sécurité d’Israël

    En savoir plus

  • Cynk, l’entreprise fantôme qui valait quatre milliards

    En savoir plus

  • Exclusif - Dans l'enfer des prisons secrètes

    En savoir plus

  • Vidéo : le sélectionneur du Niger Gernot Rohr livre sa vision du Mondial

    En savoir plus

  • Tuerie de Bruxelles : Nemmouche accepte d'être extradé vers la Belgique

    En savoir plus

  • Les forces kurdes revendiquent la prise de deux champs pétroliers

    En savoir plus

  • Le FC Barcelone casse sa tirelire pour s’offrir le controversé Luis Suarez

    En savoir plus

  • À Kaboul, Kerry plaide pour un audit des résultats de la présidentielle

    En savoir plus

  • Vidéo : à Gaza, entre pénuries et guerre psychologique

    En savoir plus

  • La fillette américaine, "guérie" du sida, est toujours séropositive

    En savoir plus

  • En images : une station service israélienne touchée par une roquette

    En savoir plus

FRANCE

Jean-Louis Borloo quitte l'UMP en vue de la présidentielle de 2012

©

Vidéo par France 2

Texte par Dépêche

Dernière modification : 08/04/2011

L'ex-ministre d'État, qui avait pris ses distances avec le parti présidentiel au lendemain du remaniement ministériel qui devait le propulser à Matignon, se dit "prêt" à s'engager dans la course à la présidence en 2012.

AFP - L'ancien ministre centriste Jean-Louis Borloo a annoncé jeudi soir sa décision de quitter l'UMP et s'est dit prêt à une candidature à l'élection présidentielle de 2012, qui mettrait en péril Nicolas Sarkozy.

Chassé du gouvernement en novembre dernier, alors qu'il avait été un temps pressenti pour Matignon, il a critiqué l'orientation actuelle du gouvernement et expliqué que sa candidature serait une alternative à la majorité actuelle.
 
"Le Parti radical va proposer d'organiser (...) l'aile sociale, l'aile humaniste de la majorité. Je quitte évidemment l'UMP", a-t-il dit dans l'émission "A vous de juger", sur France 2.
 
Il a précisé qu'une candidature à la présidentielle serait la "vocation" de son mouvement et assuré viser la victoire. "Ce sera une alternative au PS et une alternative à l'UMP", a-t-il dit.
 
"Je suis prêt mais ça se fera collectivement", a-t-il ajouté. Il conteste que cette intention soit un moyen de négocier un poste dans un futur gouvernement, ou une méthode pour "aider" Nicolas Sarkozy à drainer les voix centristes vers Nicolas Sarkozy en vue du second tour de 2012.
 
"Vous connaissez quelqu'un qui est candidat pour aider quelqu'un ? Ça n'a pas de sens", a-t-il dit. Il souligne qu'à ses yeux, il n'est d'ailleurs pas certain que Nicolas Sarkozy soit candidat à sa propre succession.
 
Jean-Louis Borloo a de surcroît critiqué l'orientation actuelle de l'UMP et du gouvernement sur les thèmes de l'immigration et de l'insécurité. "Ce n'est pas l'essentiel des problèmes français", a-t-il dit, regrettant qu'un "virage social" n'ait pas été pris fin 2010.
 
Sarkozy en difficultés

Une candidature de l'ex-ministre de l'Ecologie serait un handicap pour Nicolas Sarkozy, au plus bas dans les enquêtes de popularité et que certains sondages voient battu dès le premier tour en 2012 par Marine Le Pen.
 
En outre, Jean-Louis Borloo n'est pas la seule menace à droite pour le locataire de l'Elysée. L'ancien Premier ministre Dominique de Villepin pourrait aussi se présenter, ainsi que l'autre centriste François Bayrou et même d'autres personnalités moins en vue.

Le Parti radical, que Jean-Louis Borloo préside, est actuellement associé au parti présidentiel en tant que membre co-fondateur, statut qui lui vaut un million d'euros de financement annuel.
 
Son émancipation devrait être formalisée lors du congrès du parti, les 14 et 15 mai prochains.
 
Le président du Parti radical appelle de ses voeux une confédération des centres, qui pourrait aller du Nouveau Centre au Parti radical de gauche en passant par les déçus du MoDem et une partie des écologistes.
 

Les responsables de l'UMP multiplient les signes d'amitié et d'apaisement à son endroit de crainte qu'une candidature centriste en 2012 n'obère les chances du président sortant Nicolas Sarkozy.
 
Jean-François Copé avait appelé à l'unité et cherché à retenir le Parti radical.
 

Première publication : 07/04/2011

Comments

COMMENTAIRE(S)