Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

"Il faut que Pékin réévalue ses politiques dans les régions tibétaines"

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Uruguay : la vie après Guantanamo

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Turquie : les Alévis, des musulmans à part

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Tunisie : vieux président pour jeune démocratie

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Comédies musicales, friandises, illuminations : les réjouissances de fin d'année !

En savoir plus

SUR LE NET

L'Unicef invite les enfants de Gaza à dessiner leur futur

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Gabon : un vent de contestation

En savoir plus

DÉBAT

Gabon : l'opposition demande le départ du président Ali Bongo

En savoir plus

DÉBAT

Trois attaques en France en 48 heures : un effet de mimétisme ?

En savoir plus

Economie

D'un coup de pelle, une Géorgienne prive l'Arménie d'Internet

Texte par Sébastian SEIBT

Dernière modification : 07/04/2011

Une retraitée géorgienne a coupé, par inadvertance, l’accès au Web à une majorité d'Arméniens pendant plusieurs heures. La "hackeuse à la pelle", comme l'ont baptisée les médias locaux, risque trois ans de prison pour sabotage.

Pas la peine d’être un hacker de génie ou un dictateur aux abois pour priver un pays d'Internet. Une retraité géorgienne a coupé, par inadvertance, l'accès au Web à une partie de l’Arménie, a expliqué, mercredi, le ministère géorgien de l’Intérieur.

Le 28 mars, cette Géorgienne âgée de 75 ans a plongé pendant près de dix heures l’État voisin dans le noir numérique quasi-complet alors qu’elle recherchait du cuivre à revendre non loin de Tbilissi, la capitale géorgienne. Sa pelle a alors malencontreusement coupé un câble de fibre optique. Et pas n'importe lequel puisqu'il s'agissait de celui qui fournissait 90 % de l’Internet à l’Arménie. Quelque 3,2 millions d’internautes arméniens se sont ainsi retrouvés sans connexion.

"Hackeuse à pelle"

Son coup de pelle malheureux a également affecté le réseau Internet des certaines régions de la Géorgie et de l’Azerbaïdjan. Quelques heures après l’incident, celle que les médias locaux appellent désormais la "hackeuse à la pelle" était toujours à la recherche du précieux métal.

La brave dame a été interpellée pour sabotage. Ce qui pourrait lui valoir une peine de trois ans de prison. "Vu son âge avancée, nous l’avons relâché le temps de l’enquête", a indiqué mercredi à la presse un représentant du ministère de l’Intérieur.

Cet incident insolite a en tout cas mis au jour les problèmes d’infrastructure qui affectent régulièrement le réseau en Géorgie. Ces câbles, qui appartiennent à la société géorgienne de télécommunications, devaient être depuis longtemps renforcés. Las, l'entreprise a dû renoncer aux travaux en raison des nombreuses pluies et des glissements de terrain qui frappent fréquemment la région.

Première publication : 07/04/2011

COMMENTAIRE(S)