Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LES OBSERVATEURS

La route rebelle de Nouvelle-Caledonie et les étudiants reconstruisent Tripoli

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : Catherine Samba Panza en quête de soutien à l'ONU

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Ebola : "nous avons devant nous l’une des pires épidémies", dit Douste-Blazy

En savoir plus

LES ARTS DE VIVRE

Les nouveaux road trip

En savoir plus

LES ARTS DE VIVRE

Le succès du high-tech "made in France"

En savoir plus

ÉLÉMENT TERRE

Réchauffement climatique : la planète bientôt sous l'eau?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jacob Desvarieux, l'ambassadeur international du Zouk!

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

FOCUS

À la rencontre des étudiants étrangers à Paris

En savoir plus

  • À Berlin, Manuel Valls promet des réformes à Angela Merkel

    En savoir plus

  • Hong Kong : les étudiants en grève pour dénoncer la mainmise de Pékin

    En savoir plus

  • Mort d’Albert Ebossé : la JS Kabylie suspendue deux ans par la CAF

    En savoir plus

  • Ebola : sept questions sur le virus

    En savoir plus

  • Le report du projet de Transavia Europe ne suffit pas aux pilotes d'Air France

    En savoir plus

  • Apple bat des records de ventes avec ses nouveaux iPhone

    En savoir plus

  • Ebola : "nous avons devant nous l’une des pires épidémies", dit Douste-Blazy

    En savoir plus

  • Vidéo : les villages repris à l'EI portent les stigmates des combats

    En savoir plus

  • Ebola : pourquoi les femmes sont-elles les premières victimes du virus ?

    En savoir plus

  • Préservatifs trop petits : un problème de taille pour les Ougandais

    En savoir plus

  • Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

    En savoir plus

  • Foot européen : le Real cartonne, Manchester United sombre

    En savoir plus

  • Ligue 1 : l’OM vire en tête, Paris cale encore

    En savoir plus

Asie - pacifique

Au moins neuf morts dans l'attaque d'un complexe de la police à Kandahar

Texte par Dépêche

Dernière modification : 07/04/2011

Un bâtiment de la police afghane a été attaqué à Kandahar, dans le sud de l'Afghanistan, où les insurgés ont fait exploser une ambulance. Six policiers ont péri et trois assaillants sont morts dans les combats qui ont suivi l'attentat.

AFP - Les talibans ont attaqué jeudi durant plusieurs heures un complexe de la police à Kandahar, la grande ville du sud de l'Afghanistan, faisant au moins six morts parmi les forces de sécurité.
              
Les autorités de la province ont également assuré que trois assaillants avaient été tués.
              
Les tirs ont cessé en début d'après-midi, quatre heures après le début de l'attaque, selon un correspondant de l'AFP sur place, mais aucune confirmation officielle de la fin des combats n'a pu être obtenue.
              
"Les insurgés ont fait exploser une ambulance bourrée d'explosifs qui a tué six membres des forces de sécurité afghanes et a blessé dix personnes, dont un civil", ont indiqué les autorités de la province de Kandahar dans un communiqué, sans préciser si l'attaque avaient fait d'autres victimes.
              
Au moins treize policiers ont été blessés ainsi qu'un enfant de onze ans, touché par balles dans des conditions non éclaircies, a indiqué de son côté à l'AFP le Dr Daud Farhad, médecin du principal hôpital de Kandahar.
              
Le corps d'un policier y a également été amené, a-t-il précisé.
              
Selon les autorités provinciales, plusieurs assaillants armés de lance-roquettes et d'armes automatiques ont "pris position à 09H30 à l'intérieur" d'un bâtiment de la police, "d'où ils ont commencé à ouvrir le feu sur les policiers".
              
"Les forces de sécurité ont tué trois des insurgés et ont encerclé le complexe afin d'arrêter ceux qui restent", ont-elles ajouté.
              
Des militaires de la force de l'Otan en Afghanistan (Isaf) sont intervenus en soutien mais aucun d'entre eux n'a été blessé, a précisé à l'AFP un porte-parole de l'Isaf, le commandant Randy Taylor.
              
Le commandant Taylor a affirmé que les assaillants n'avaient pas réussi à entrer à l'intérieur du complexe de la police.
              
"D'abord ils ont tenté de pénétrer dans le site, mais n'y sont pas parvenus. Ils ont ensuite tenté de tirer une roquette sur un des miradors, mais en ont été empêchés. Enfin, ils ont tenté d'entrer via un véhicule piégé, camouflé en ambulance", a-t-il expliqué.
              
Une très forte explosion à proximité du complexe avait été entendue en fin de matinée par le correspondant de l'AFP.
              
Le complexe attaqué abrite un centre de formation de la police, ainsi qu'un centre de recrutement de l'armée et de la police, selon Khan Mohammad Mujahid, le chef de la police pour la province de Kandahar.
              
Les insurgés talibans, qui combattent depuis fin 2001 le gouvernement de Kaboul et les troupes internationales qui le soutiennent, ont revendiqué l'attaque.
              
"Nos moudjahidines ont pénétré dans un complexe de la police", a assuré leur porte-parole Youssouf Ahmadi dans un entretien téléphonique avec l'AFP.
              
Kandahar est le berceau historique des talibans, chassés du pouvoir fin 2001 par une coalition internationale. Leur insurrection s'intensifie ces dernières années, notamment dans la province de Kandahar, malgré le renfort de plusieurs dizaines de milliers de soldats étrangers.
              
La police y a été visée à plusieurs reprises. Au moins 19 personnes, dont 15 policiers et un agent des services de renseignement, ont notamment été tuées le 12 février lors d'une série d'attaques spectaculaires concentrées sur le siège de la police de Kandahar, attaqué durant plusieurs heures.
              
Fin janvier, le vice-gouverneur de la province avait été tué dans la capitale provinciale par un kamikaze.
              
Samedi et dimanche, au moins 12 personnes ont été tuées et plus de 100 blessées dans la ville de Kandahar lors de violentes manifestations contre l'autodafé d'un Coran aux Etats-Unis.
              
Les insurgés talibans ont accusé la police d'avoir "ouvert le feu à bout portant contre des manifestants désarmés".
 

Première publication : 07/04/2011

  • AFGHANISTAN

    Les manifestations contre l'autodafé du Coran se poursuivent à Kandahar

    En savoir plus

  • AFGHANISTAN

    Un camp de l'Otan attaqué par des hommes armés à Kaboul

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)