Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le gouvernement met-il la pression sur les médias français ?

En savoir plus

FOCUS

Espagne : le difficile combat contre les violences faites aux femmes

En savoir plus

FACE À FACE

Présidence Macron : le début des ennuis ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Wallay", un voyage initiatique au Burkina Faso

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"La France, le Rwanda et les secrets des archives"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Code du travail : menu minceur"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

De Rugy élu président de l'Assemblée : une occasion manquée pour la parité

En savoir plus

LE DÉBAT

PMA "pour toutes les femmes" : qu'implique l'avis du Comité d'éthique ?

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Franck Riester : "Tant pis si la droite n'est pas une alternative incontournable au macronisme"

En savoir plus

Economie

Un plan d'aide d'une "magnitude" de 80 milliards d'euros de la part de l'UE

Texte par Dépêche

Dernière modification : 08/04/2011

Le commissaire européen aux Affaires économiques, Olli Rehn, a évoqué un programme d'aide au Portugal d'une "magnitude" de 80 millions d'euros. Il l'a néanmoins conditionné à un "plan ambitieux" de privatisations de la part de Lisbonne.

AFP - Le plan d'aide financière qui va être mis sur pied pour le Portugal devrait représenter environ 80 milliards d'euros, et sera conditionné entre autres à "un ambitieux programme de privatisations", a indiqué vendredi le commissaire européen aux Affaires économiques, Olli Rehn.

Selon "des estimations préliminaires", le plan d'aide devrait "probablement être d'une magnitude d'environ 80 milliards d'euros", a indiqué le commissaire lors d'une conférence de presse, à l'issue d'une réunion des ministres des Finances européens à Gödöllö, à une trentaine de kilomètres de Budapest.

Il s'agira "d'un programme multi-annuel, le plus probablement sur trois ans", a-t-il précisé.

Il a rappelé qu'en échange de l'aide financière extérieure, le Portugal devrait s'engager sur un assainissement de ses finances publiques et des réformes structurelles, précisant que ces efforts "devraient inclure un ambitieux programme de privatisations".

Ce programme d'austérité budgétaire devrait être adopté d'ici "la mi-mai" et "en impliquant les principaux partis politiques" portugais, afin d'être "mis en place rapidement après la formation d'un nouveau gouvernement", a indiqué pour sa part le chef de file des ministres des Finances de la zone euro, Jean-Claude Juncker.

Le Portugal a déposé jeudi soir une demande formelle d'aide financière extérieure auprès de l'UE et du FMI.

Cette demande était considérée comme inéluctable après la démission le 23 mars du Premier ministre portugais, José Socrates, qui n'avait pas réussi à faire adopter par son Parlement un nouveau train de mesures d'austérité.

Des élections législatives doivent se tenir le 5 juin.

Première publication : 08/04/2011

  • PORTUGAL

    Lisbonne condamné à un énième plan d'austérité

    En savoir plus

  • PORTUGAL

    Lisbonne demande un soutien financier de la part de l'Union européenne

    En savoir plus

  • ZONE EURO

    Le Portugal a-t-il besoin de 75 milliards d'euros ?

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)