Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Au Burundi, le leader de l'opposition, qui avait appelé au boycott, élu vice-président de l'assemblée

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Calais: la porte mortelle vers "l'Eldorado"

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Faut-il copier la Silicon Valley ?

En savoir plus

FOCUS

Au Bangladesh, les assassinats de libres-penseurs se multiplient

En savoir plus

L'ENTRETIEN

François Morin : "28 banques ont la capacité de déstabiliser le système monétaire et financier mondial"

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Gaza, Baalbeck, Tombouctou... La résistance par l’art

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

États-Unis : nouvelle controverse sur le port d'armes, après plusieurs tueries

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

#CecilTheLion : le chasseur devient la proie

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

EDF va prendre le contrôle des réacteurs nucléaires d’Areva

En savoir plus

Sports

Sebastian Vettel en pôle position au départ du Grand Prix de Malaisie

Texte par Dépêche

Dernière modification : 09/04/2011

L'Allemand Sebastian Vettel (Red Bull), champion du monde en titre et vainqueur du premier Grand Prix de la saison, s'est imposé d'une courte tête devant Lewis Hamilton (McLaren). Il partira en tête ce dimanche à Sepang.

AFP - L'Allemand Sebastian Vettel (Red Bull) occupera dimanche la pole position du Grand Prix de Malaisie de Formule 1, deuxième épreuve de la saison 2011, après avoir réussi le meilleur temps des qualifications, samedi sur le circuit de Sepang.

Le champion en titre s'est imposé sur le fil avec à peine 1/10 de seconde d'avance sur le Britannique Lewis Hamilton, dont la McLaren est extrêmement compétitive à Sepang. Mark Webber, le coéquipier de Vettel, est 3e. Il partagera la 2e ligne avec Jenson Button (4e), sur l'autre McLaren.

Derrière les Red Bull et les McLaren, les Ferrari ont lutté avec les Lotus Renault.

L'Espagnol Fernando Alonso (Ferrari, 5e) s'élancera de la troisième ligne aux côtés de l'Allemand Nick Heidfeld (Lotus Renault, 6e), alors que le Brésilien Felipe Massa (Ferrari, 7e) partira en 4e ligne avec le Russe Vitaly Petrov (Lotus Renault, 8e).

L'Allemand Nico Rosberg (Mercedes) a soufflé pour 1/100 le 9e temps au Japonais Kamui Kobayashi (Sauber). Les deux hommes partiront de la cinquième ligne.

Derrière Michael Schumacher (11e) et le reste du ventre mou, la bonne surprise est venu de deux nouvelles écuries, Team Lotus et Hispania.

Le bond de Team Lotus

Team Lotus a réalisé un bond énorme en termes de performance, manquant de peu de passer en 2e séance de qualifications (Q2). Le Finlandais Heikki Kovalainen (Team Lotus), 19e, n'est ainsi qu'à une demi-seconde du Brésilien Rubens Barrichello (Williams), 17e et premier qualifié pour la Q2.

Un exploit sachant que ces temps ont été réalisés à la régulière, et qu'au GP inaugural d'Australie, le même Kovalainen s'était retrouvé à plus de 2 secondes du premier non éliminé, alors l'Ecossais Paul di Resta (Force India).

La satisfaction est également de mise chez Hispania, qui réussit à entrer dans les 107% - une règle en vigueur cette saison, qui oblige les pilotes à réaliser un temps compris dans les 107% du meilleur chrono en Q1, sous peine de ne pas disputer la course dimanche.

Tant l'Italien Vitantonio Liuzzi que l'Indien Narain Karthikeyan participeront donc au GP de Malaisie.

L'heure de qualifications est divisée en 3 parties. Dans la 1re (Q1) toutes les voitures sont en piste pendant 20 minutes. Seuls les 17 meilleurs temps restent en course pour la 2e phase (Q2), qui dure 15 minutes. Enfin, les 10 meilleures voitures luttent pour la pole position pendant 10 minutes dans la 3e phase (Q3). Les temps sont remis à zéro à la fin des Q1 et Q2.

Les nouveautés de la saison 2011

Première publication : 09/04/2011

  • FORMULE 1

    Toutes les nouveautés de la saison 2011

    En savoir plus

  • FORMULE 1

    Sebastian Vettel débute 2011 par une victoire au Grand Prix d'Australie

    En savoir plus

  • FORMULE 1

    La FIA demande à Bahreïn de se décider avant le 1er mai pour son Grand Prix

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)