Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Manuel Valls fait disparâitre ses tweets...

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Barack Obama, en costume clair et sans stratégie

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 29 août (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 29 août (Partie 1)

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Laurent Fabius sur France 24 : le ministre s'exprime sur la diplomatie française

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Emmanuel Macron, nouvel homme fort de Bercy

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

La preuve par l'image de "l'invasion" russe en Ukraine

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les ennemis de mes ennemis ne sont pas mes amis"

En savoir plus

FOCUS

Ces chrétiens d'Irak qui commencent leur nouvelle vie en France

En savoir plus

  • Université d'été du PS : militants désorientés recherchent parti unifié

    En savoir plus

  • Laurent Fabius sur France 24 : "Il faut être ferme face à la Russie"

    En savoir plus

  • Ukraine : des femmes de soldats russes sans nouvelles de leurs maris

    En savoir plus

  • Un premier cas d'Ebola détecté au Sénégal

    En savoir plus

  • Google fait décoller le rêve des drones livreurs

    En savoir plus

  • L'Ukraine va lancer les procédures d'adhésion à l'Otan

    En savoir plus

  • Un enfant britannique atteint d'une tumeur est recherché en France

    En savoir plus

  • Nintendo renouvelle sa gamme de consoles portables

    En savoir plus

  • Maroc : une autoroute bloquée 14 jours pour tourner "Mission : Impossible 5"

    En savoir plus

  • Golan : 43 Casques bleus pris en otage, la force onusienne prête à se défendre

    En savoir plus

  • Judo : la Française Audrey Tcheuméo laisse filer la médaille d'or

    En savoir plus

  • Ligue Europa : fortunes diverses au tirage pour Lille, Saint-Étienne et Guingamp

    En savoir plus

  • Isolés, les pays touchés par Ebola peinent à faire face à l'épidémie

    En savoir plus

  • Quand le Canada et la Russie jouent les profs de géographie sur Twitter

    En savoir plus

  • Le nombre de réfugiés syriens atteint le chiffre record de trois millions

    En savoir plus

  • Dans un climat tendu, le PS ouvre son université d'été

    En savoir plus

  • L'Occident dénonce l'incursion "évidente" de la Russie en Ukraine

    En savoir plus

Economie

L’armée égyptienne réintroduit le délit d’opinion à l’égard d’un blogueur

Texte par Sébastian SEIBT , Imed BENSAIED

Dernière modification : 13/04/2011

Maikel Nabil est le premier blogueur égyptien depuis la chute d’Hosni Moubarak à avoir été condamné pour des propos tenus en ligne. Son crime ? Avoir critiqué l’armée. Ses avocats dénoncent une survivance de l’ancien régime.

L’Égypte semble avoir du mal à solder ses comptes avec l’ère Moubarak. Un bloggeur vient d’en faire l’amère expérience. Maikel Nabil a été condamné, lundi, à trois ans de prison pour avoir critiqué en ligne l’institution militaire. C’est la première fois depuis la chute de l’ancien président Hosni Moubarak, le 18 janvier, qu’un Égyptien est envoyé en prison pour avoir exprimé ses opinions.

"C’est un jugement digne de l’époque d’Hosni Moubarak", dénonce à FRANCE 24 Ahmet Ezzat, juriste égyptien et membre de l’Association pour la liberté d’expression et de pensée. Arrêté le 28 mars, Maikel Nabil a été déféré devant un tribunal militaire, ce qui est "totalement illégal vu qu’il s’agit du procès d’un civil", affirme à FRANCE 24 Heba Morayef, spécialiste de l’Égypte et de la Libye pour l’association de défense des droits de l’Homme Human Right Watch. Les autorités militaires égyptiennes lui reprochent d’avoir appelé sur son blog à la fin de la conscription, appel qui aurait un "effet négatif sur la jeunesse égyptienne".

Le tribunal militaire s’est aussi permis quelques libertés avec les droits de la défense. Le bloggeur a, ainsi, été condamné en l’absence de ses avocats lundi. "Le chef du tribunal nous avait affirmé que le jugement serait rendu le mardi 12 avril", raconte à FRANCE 24 Ali Atef, l’un des avocats de Maikel Nabil, toujours sous le coup de la surprise.

Le nouveau tabou

Ce verdict pour des propos tenus en ligne a d’autant plus d’importance qu'Internet a largement contribué à la révolution égyptienne. Pour autant, ce n’est pas la première fois que les autorités militaires succombent à des pratiques d’antan d’après les organisations de défense des droits de l’Homme. "Plusieurs personnes qui ont participé aux manifestations du 9 mars place Tahrir [qui appelaient à juger Hosni Moubarak et critiquaient certains responsables militaires, NDLR] ont été arrêtées, jugées par un tribunal militaire et condamnées à des peines de prison", rappelle Ahmet Ezzat.

Il affirme que tant que certaines lois, comme celles sur les partis politiques ou la liberté de la presse, n’auront pas été abrogées, les "mentalités des Égyptiens auront beau avoir changées, le régime pourra toujours succomber aux mêmes dérives".

"L’armée est devenu le nouveau mot tabou en Égypte", se désole de son côté Ali Atef, l’avocat de Maikel Nabil. Un interdit qui serait, selon lui, encore plus accentué qu’à l’époque d’Hosni Moubarak. "Les médias traditionnels évitent de parler des militaires et les seuls qui osent évoquer l’armée sont actuellement les bloggeurs", remarque-t-il.

"Il ne faut pas se leurrer, la transition démocratique ne se fait pas en quelques mois, il faudra des années pour y arriver", souligne Ahmet Ezzat. En attendant, Maikel Nabil aurait été transféré, d’après son frère, à la prison de Tora. Ses avocats ont l’intention de faire appel de sa condamnation… toujours devant un tribunal militaire.

Première publication : 12/04/2011

  • ÉGYPTE

    Les manifestants de la place Tahrir demandent le départ du maréchal Tantaoui

    En savoir plus

  • ÉGYPTE

    Un "WikiLeaks égyptien" pointe l'implication du clan Moubarak dans les attentats de Charm el-Cheikh

    En savoir plus

  • ÉGYPTE

    L'armée à l'épreuve de la contestation sociale

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)