Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Côte d'Ivoire : l'eau coule à nouveau des robinets à Bouaké

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Élections anticipées en Turquie : Erdogan est-il toujours l'homme fort du pays ?

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Devenir Français, mode d'emploi

En savoir plus

VOUS ÊTES ICI

À la découverte du sanctuaire Pélagos en Méditerranée

En savoir plus

TECH 24

Handigamer : le jeu vidéo pour tous

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Présidence Macron : l'avalanche de réformes

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Métamorphoses du monde : le multilatéralisme menacé

En savoir plus

FOCUS

Footballers binationaux : le choix du drapeau

En savoir plus

#ActuElles

Roxanne Varza : "C’est le moment pour les femmes de s’investir dans le numérique"

En savoir plus

Asie - pacifique

Attentat-suicide meurtrier lors d'un rassemblement de chefs de tribus

Texte par Dépêche

Dernière modification : 13/04/2011

Un attentat-suicide perpétré lors d'un rassemblement de chefs de tribus dans la province de Kunar a coûté la vie à dix personnes. Cette région frontalière du Pakistan constitue l'un des bastions de l'insurrection menée par les Taliban et Al-Qaïda.

AFP - Au moins dix personnes ont été tuées mercredi dans un attentat suicide perpétré lors d'un rassemblement de chefs de tribus dans une province instable de l'est de l'Afghanistan, a annoncé à l'AFP un porte-parole du ministère afghan de l'intérieur.

"Un kamikaze a visé un rassemblement de chefs et d'anciens de tribus dans le district d'Asmar de la province de Kunar aujourd'hui. Dix personnes ont été tuées" dont Malik Zarin, un influent commandant pro-gouvernemental de la province, "et sept autres blessées", a déclaré Zemaraï Bashary.

Selon le chef de la police du district, Mohammad Shoaib, le kamikaze s'est fait exploser alors qu'il s'était approché de  Malik Zarin pour le saluer.

"Il a donné l'accolade à Malik Zarin et a déclenché les explosifs qu'il portait sur lui", a indiqué M. Shoaib.

La province montagneuse et reculée de Kunar, frontalière du Pakistan, est l'un des bastions de la rébellion menée par les talibans et leurs alliées d'Al Qaïda contre le gouvernement de Kaboul et les quelques 130.000 soldats internationaux américains et de l'Otan qui le soutiennent.

Les talibans ont toutefois nié toute implication dans cette attentat, dans un message envoyé à l'AFP.

Les attentats suicide sont, avec les bombes artisanales placées sur les routes, les armes de prédilection des rebelles.

L'armée et la police afghane, mais également les autorités locales ou anciens de tribu proches du gouvernement, en sont fréquemment la cible.

La semaine dernière, le Wall Street Journal a indiqué qu'Al-Qaïda se réimplantait progressivement dans l'est de l'Afghanistan, notamment dans les provinces de Kunar et du Nouristan, très montagneuses et difficiles d'accès pour les forces de l'Otan.

Le quotidien affirmait notamment que des combattants arabes d'Al-Qaïda s'y étaient réinstallés en profitant du retrait progressif des forces américaines de cette région.

La force de l'Otan en Afghanistan (Isaf), très impopulaire à Kunar où ses bombardements ont tué plusieurs dizaines de civils ces derniers mois selon les autorités locales, a démenti ces informations.

Des responsables américains et de l'Otan avaient précédemment décrit Al-Qaïda comme étant réduite à la portion congrue en Afghanistan, avec au maximum quelques dizaines de combattants sur le terrain.

Première publication : 13/04/2011

  • AFGHANISTAN

    Deux soldats français tués en deux jours en Afghanistan

    En savoir plus

  • FRANCE

    Le processus de libération des otages en Afghanistan "est en cours"

    En savoir plus

  • SOMMET DE LISBONNE

    L'Otan s'accorde sur le retrait d'Afghanistan et le bouclier antimissile

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)