Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FOCUS

Milan, ville de transit pour les réfugiés syriens

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les ennemis de mes ennemis ne sont pas mes amis"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Un Mozart social-libéral à Bercy"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Si j'abandonne, tout s'effondre"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Gouvernement Valls II : remaniement ou reniement ?

En savoir plus

DÉBAT

Gouvernement Valls II : le bon choix ?

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Macron, l'anti-Montebourg à Bercy

En savoir plus

SUR LE NET

« L’Ice Bucket Challenge » détourné par un acteur américain

En savoir plus

SUR LE NET

Le convoi russe en Ukraine : pourquoi et pour qui ?

En savoir plus

  • Un rapport de l’ONU accuse Damas et l’EI de crimes contre l’humanité

    En savoir plus

  • Milan, ville de transit pour les réfugiés syriens

    En savoir plus

  • Ebola : le Liberia sanctionne ses ministres réfugiés à l'étranger

    En savoir plus

  • Affaire Tapie : Christine Lagarde mise en examen pour "négligence"

    En savoir plus

  • Emmanuel Macron, un ex-banquier touche-à-tout à Bercy

    En savoir plus

  • Theo Curtis, ex-otage américain en Syrie, est arrivé aux États-Unis

    En savoir plus

  • Vidéo : Lalish, capitale spirituelle et dernier refuge des Yazidis d'Irak

    En savoir plus

  • En images : les ministres du gouvernement Valls II

    En savoir plus

  • Ligue des champions : Porto élimine Lille, reversé en Ligue Europa

    En savoir plus

  • Cessez-le-feu à Gaza après sept semaines de guerre entre Israël et le Hamas

    En savoir plus

  • Transferts : Samuel Eto’o signe à Everton

    En savoir plus

  • Rencontre Poutine - Porochenko : "Le sort du monde se joue à Minsk"

    En savoir plus

  • Pictet, une importante banque suisse, publie ses premiers résultats depuis 209 ans

    En savoir plus

  • Aaron Sofer, un étudiant juif américain, porté disparu en Israël

    En savoir plus

Economie

Toyota annonce la fermeture provisoire de cinq usines en Europe

Texte par Dépêche

Dernière modification : 13/04/2011

Le constructeur automobile nippon va suspendre les activités de cinq de ses usines européennes. Motif invoqué : le manque de pièces détachées, dont la production au Japon a été stoppée pendant 10 jours après le séisme et le tsunami.

AFP - Le constructeur d'automobiles japonais Toyota a annoncé mercredi la suspension de sa production dans cinq usines européennes pour huit journées, fin avril et début mai, à cause d'un manque de pièces détachées venant du Japon après le séisme du 11 mars.
              
Le groupe a expliqué dans un communiqué que "la production serait stoppée plusieurs jours à la fin avril et au début mai puis tournerait à rythme réduit lors du mois de mai, afin de gérer les pièces détachées disponibles après le tremblement de terre du 11 mars dans l'est du Japon".
              
Les sites concernés sont les usines d'assemblage d'Onnaing (France), Burnaston (Grande-Bretagne) et Adapazari (Turquie), ainsi que les usines de fabrication de moteur de Jelcz-Laskowice (Pologne) et Deeside (Grande-Bretagne).
              
La production au Japon de pièces détachées de Toyota pour ses véhicules assemblés à l'étranger a été stoppée pendant dix jours après le séisme et le tsunami qui ont dévasté le nord-est du pays, perturbant le fonctionnement de sites d'assemblages tournant à flux tendus.
              
Toyota a précisé que ces fabriques européennes resteraient fermées les 21 et 22 avril, du 25 au 29 avril puis le 2 mai.
              
"Le programme exact de réduction des horaires en mai sera fixé par chaque usine au regard du droit du travail national et avec l'accord des représentants du personnel", a poursuivi le constructeur.
              
Pour les mêmes raisons, le premier constructeur d'automobiles mondial a déjà décidé de suspendre sa production en Amérique du Nord pendant six jours en avril.
              
Au Japon, l'assemblage des véhicules Toyota reste perturbé et ne devrait reprendre sur l'ensemble des sites du groupe que le 18 avril, à cadence réduite de moitié.
              
De nombreux groupes nippons sont affectés par les conséquences du séisme de magnitude 9 et du tsunami géant. Leurs usines ont parfois subi des dégâts mais, surtout, ils souffrent de ruptures d'approvisionnement de la part de leur fournisseurs.
              
Les perturbations dans les transports, la désorganisation des circuits logistiques et les coupures d'électricité pèsent aussi sur le bon fonctionnement des entreprises de la troisième économie mondiale.

 

Première publication : 13/04/2011

  • JAPON

    Tokyo envisage de verser de l'argent à Tepco pour que la compagnie reste à flot

    En savoir plus

  • JAPON

    Malgré la crise nucléaire, les Tokyoïtes tentent de mener une vie normale

    En savoir plus

  • AUTOMOBILE

    De justesse, Toyota reste le leader mondial des constructeurs automobiles

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)