Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

Ebola : Jim Yong Kim, président de la Banque Mondiale, appelle à la mobilisation

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

Drame du "cercueil volant" en Côte d'Ivoire et un riche couple sauve des migrants en mer

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les yeux doux d'Angela Merkel"

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Traité transatlantique : les consommateurs lésés ?

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Dacian Ciolos, commissaire européen à l'Agriculture et au Développement rural

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Le hip-hop fusion à la française

En savoir plus

FOCUS

Vidéo : à Kobané, la colère des Kurdes contre la Turquie

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

La Tunisie se prépare à voter

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Nouvelle tentative pour mettre fin au conflit entre Kiev et Moscou

En savoir plus

  • Justice : Oscar Pistorius condamné à cinq ans de prison

    En savoir plus

  • Confusion autour de la tenue du procès de Simone Gbagbo mercredi

    En savoir plus

  • Mort du PDG de Total Christophe de Margerie

    En savoir plus

  • Kobané résiste à l'EI, le Premier ministre irakien se rend à Téhéran

    En savoir plus

  • Quand les virus mortels fascinent Hollywood

    En savoir plus

  • Le Mondial-2022 au Qatar se jouera en hiver, tranche Blatter

    En savoir plus

  • Ebola : Jim Yong Kim, président de la Banque Mondiale, appelle à la mobilisation

    En savoir plus

  • Yémen : l’irrémédiable ascension des Houthis, nouveaux maîtres de Sanaa

    En savoir plus

  • Ligue des Champions : à Nicosie, le PSG veut consolider sa première place

    En savoir plus

  • Oscar de la Renta, le célèbre styliste des Premières dames, est mort

    En savoir plus

  • Ankara va faciliter le passage des peshmerga vers Kobané

    En savoir plus

  • L'armée suédoise traque un introuvable sous-marin russe

    En savoir plus

  • Ebola : le transport aérien, dossier épineux de la gestion de l’épidémie

    En savoir plus

  • Procès des journalistes en Papouasie : "Ils n’ont pas commis de faute très grave"

    En savoir plus

  • Tout ce que vous pensez savoir sur Ebola... et qui est faux !

    En savoir plus

Sports

Domenech et la FFF dos à dos, l'affaire renvoyée à janvier 2012

Vidéo par FRANCE 24

Texte par FRANCE 24 avec dépêches

Dernière modification : 14/04/2011

Jeudi, aucune conciliation n'a été trouvée aux Prud'hommes de Paris entre Raymond Domenech (photo) et la Fédération française de football sur le licenciement de l’ex-sélectionneur des Bleus. L’affaire est donc renvoyée au 13 janvier 2012.

L’affaire du licenciement de Raymond Domenech n’a pas trouvé d’issue, jeudi, aux Prud’hommes de Paris. L'avocat de l’ex-coach de l’équipe de France, Me Jean-Yves Connesson, a indiqué à la sortie du Tribunal du travail qu'aucune conciliation n'avait été trouvée avec les avocats de la Fédération française de football (FFF).

Alors qu’il était encore en CDI à de la Direction technique nationale (DTN), Raymond Domenech a été licencié en septembre 2010 par son employeur, la FFF retenant la "faute grave" à son encontre. La Fédération justifie alors sa décision en raison des faits remontant au Mondial sud-africain. Depuis l’ex-sélectionneur des Bleus n’a cessé de contester son licenciement, abusif selon lui, et réclame à ce titre 2,9 millions d'euros au titre de dédommagement.

Les trois arguments de la Fédération

La FFF met en avant trois faits pour justifier la faute grave : ne pas avoir averti sa hiérarchie des insultes lancées à son encontre par Nicolas Anelka à la mi-temps de France-Mexique, avoir lu le communiqué des joueurs grévistes lors d'un entraînement à Knysna le 20 juin, et avoir refusé ostensiblement de serrer la main du sélectionneur adverse lors du dernier match des Bleus, face à l'Afrique du Sud. 

Or, ces faits sont contestés par les avocats de Domenech. "On ne résout pas une crise collective par le licenciement d'un homme seul, avait indiqué mardi à l'AFP Me Jean-Yves Connesson. Notre axe de travail sera de démontrer que ce licenciement est infondé, abusif et prétexte à montrer du doigt un seul homme, tout en oubliant de rappeler que les dirigeants qui l'ont licencié étaient sur place au moment des faits." L’affaire a donc été renvoyée au 13 janvier 2012, devant le bureau de jugement des Prud'hommes.

 

Première publication : 14/04/2011

  • FOOTBALL

    Raymond Domenech reçoit 30 000 euros de la FFF

    En savoir plus

  • FOOTBALL

    Domenech blâme les Bleus grévistes de Knysna

    En savoir plus

  • FOOTBALL

    La "faute grave" peut-elle vraiment être retenue comme motif de licenciement pour Domenech ?

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)