Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"Effrayer, semer la zizanie, recruter"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Enlèvement en Algérie

En savoir plus

DÉBAT

Organisation de l'État Islamique : à quel jeu joue la Turquie ?

En savoir plus

DÉBAT

Manuel Valls à Berlin : prendre exemple sur le modèle allemand ?

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

La route rebelle de Nouvelle-Caledonie et les étudiants reconstruisent Tripoli

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : Catherine Samba Panza en quête de soutien à l'ONU

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Ebola : "nous avons devant nous l’une des pires épidémies", dit Douste-Blazy

En savoir plus

LES ARTS DE VIVRE

Les nouveaux road trip

En savoir plus

LES ARTS DE VIVRE

Le succès du high-tech "made in France"

En savoir plus

  • Les États-Unis frappent le cœur de l’EI en Syrie

    En savoir plus

  • Rapt du Français en Algérie : qui se cache derrière les soldats du califat ?

    En savoir plus

  • L'armée tue deux Palestiniens accusés de la mort de trois Israéliens

    En savoir plus

  • Présidentielle tunisienne : le point sur les candidats

    En savoir plus

  • Le président chinois, principal absent du sommet sur le climat

    En savoir plus

  • Un million de bébés européens nés grâce à Erasmus

    En savoir plus

  • Le report du projet de Transavia Europe ne suffit pas aux pilotes d'Air France

    En savoir plus

  • Apple bat des records de ventes avec ses nouveaux iPhone

    En savoir plus

  • Menaces contre la France : "L'EI a décidé d’exporter le conflit en Occident"

    En savoir plus

  • Le Mondial-2022 ne se jouera pas au Qatar, selon un membre de la Fifa

    En savoir plus

  • À Berlin, Manuel Valls promet des réformes à Angela Merkel

    En savoir plus

  • Mort d’Albert Ebossé : la JS Kabylie suspendue deux ans par la CAF

    En savoir plus

  • Face aux jihadistes de l'EI, "on ne comprend pas l'attitude d'Ankara"

    En savoir plus

  • Hong Kong : les étudiants en grève pour dénoncer la mainmise de Pékin

    En savoir plus

  • Selon Bernard Cazeneuve, "la France n’a pas peur" face à la menace jihadiste

    En savoir plus

  • Ebola : sept questions sur le virus

    En savoir plus

Sports

Domenech et la FFF dos à dos, l'affaire renvoyée à janvier 2012

Vidéo par FRANCE 24

Texte par FRANCE 24 avec dépêches

Dernière modification : 14/04/2011

Jeudi, aucune conciliation n'a été trouvée aux Prud'hommes de Paris entre Raymond Domenech (photo) et la Fédération française de football sur le licenciement de l’ex-sélectionneur des Bleus. L’affaire est donc renvoyée au 13 janvier 2012.

L’affaire du licenciement de Raymond Domenech n’a pas trouvé d’issue, jeudi, aux Prud’hommes de Paris. L'avocat de l’ex-coach de l’équipe de France, Me Jean-Yves Connesson, a indiqué à la sortie du Tribunal du travail qu'aucune conciliation n'avait été trouvée avec les avocats de la Fédération française de football (FFF).

Alors qu’il était encore en CDI à de la Direction technique nationale (DTN), Raymond Domenech a été licencié en septembre 2010 par son employeur, la FFF retenant la "faute grave" à son encontre. La Fédération justifie alors sa décision en raison des faits remontant au Mondial sud-africain. Depuis l’ex-sélectionneur des Bleus n’a cessé de contester son licenciement, abusif selon lui, et réclame à ce titre 2,9 millions d'euros au titre de dédommagement.

Les trois arguments de la Fédération

La FFF met en avant trois faits pour justifier la faute grave : ne pas avoir averti sa hiérarchie des insultes lancées à son encontre par Nicolas Anelka à la mi-temps de France-Mexique, avoir lu le communiqué des joueurs grévistes lors d'un entraînement à Knysna le 20 juin, et avoir refusé ostensiblement de serrer la main du sélectionneur adverse lors du dernier match des Bleus, face à l'Afrique du Sud. 

Or, ces faits sont contestés par les avocats de Domenech. "On ne résout pas une crise collective par le licenciement d'un homme seul, avait indiqué mardi à l'AFP Me Jean-Yves Connesson. Notre axe de travail sera de démontrer que ce licenciement est infondé, abusif et prétexte à montrer du doigt un seul homme, tout en oubliant de rappeler que les dirigeants qui l'ont licencié étaient sur place au moment des faits." L’affaire a donc été renvoyée au 13 janvier 2012, devant le bureau de jugement des Prud'hommes.

 

Première publication : 14/04/2011

  • FOOTBALL

    Raymond Domenech reçoit 30 000 euros de la FFF

    En savoir plus

  • FOOTBALL

    Domenech blâme les Bleus grévistes de Knysna

    En savoir plus

  • FOOTBALL

    La "faute grave" peut-elle vraiment être retenue comme motif de licenciement pour Domenech ?

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)