Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Éléments de langage

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Virus Ebola : l'OMS doit annoncer un plan de lutte de 100 millions de dollars

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 1er aout (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 1er aout (Partie 1)

En savoir plus

REPORTERS

Grande Guerre : au cœur de l’enfer

En savoir plus

#ActuElles

Les "Patronas" au secours des migrants mexicains

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Coup d'envoi de la transition énergétique en France

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Centenaire de la Grande Guerre : retour sur la bataille de Verdun

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Gaza : les larmes d'un responsable de l'ONU

En savoir plus

  • Gaza : le cessez-le-feu entre Israël et le Hamas vire au bain de sang

    En savoir plus

  • Vidéo : "Le monde devrait admirer Israël", selon son ambassadeur aux États-Unis

    En savoir plus

  • Vidéo : la pauvreté pousse les femmes malgaches vers la contraception

    En savoir plus

  • Ouganda : la justice annule une loi anti-gay particulièrement répressive

    En savoir plus

  • Extensions Internet : l'Icann à la rescousse de l'Iran, la Syrie et la Corée du Nord

    En savoir plus

  • Grande Guerre : au cœur de l’enfer

    En savoir plus

  • Un séisme secoue la région d'Alger et fait six morts et 420 blessés

    En savoir plus

  • Ebola : sommet régional à Conakry pour tenter d'enrayer l'épidémie

    En savoir plus

  • Free convoite T-mobile : "What the hell is Iliad ?" se demandent les Américains

    En savoir plus

  • Plus de 50 kilos de cocaïne volatilisés au "36, quai des Orfèvres"

    En savoir plus

  • Centenaire de 14-18 : les clochers de France sonnent la “mobilisation générale”

    En savoir plus

  • Vidéo : les réfugiés libyens affluent en masse à la frontière tunisienne

    En savoir plus

  • Kerviel : la justice accorde une peine aménagée, appel du parquet

    En savoir plus

  • Une dizaine de soldats ukrainiens tués par des séparatistes dans l'Est

    En savoir plus

  • Carte : l’opération Barkhane de l’armée française au Sahel

    En savoir plus

  • Lourd bilan après une série d’explosions dues au gaz à Taïwan

    En savoir plus

Sports

Domenech et la FFF dos à dos, l'affaire renvoyée à janvier 2012

Vidéo par FRANCE 24

Texte par FRANCE 24 avec dépêches

Dernière modification : 14/04/2011

Jeudi, aucune conciliation n'a été trouvée aux Prud'hommes de Paris entre Raymond Domenech (photo) et la Fédération française de football sur le licenciement de l’ex-sélectionneur des Bleus. L’affaire est donc renvoyée au 13 janvier 2012.

L’affaire du licenciement de Raymond Domenech n’a pas trouvé d’issue, jeudi, aux Prud’hommes de Paris. L'avocat de l’ex-coach de l’équipe de France, Me Jean-Yves Connesson, a indiqué à la sortie du Tribunal du travail qu'aucune conciliation n'avait été trouvée avec les avocats de la Fédération française de football (FFF).

Alors qu’il était encore en CDI à de la Direction technique nationale (DTN), Raymond Domenech a été licencié en septembre 2010 par son employeur, la FFF retenant la "faute grave" à son encontre. La Fédération justifie alors sa décision en raison des faits remontant au Mondial sud-africain. Depuis l’ex-sélectionneur des Bleus n’a cessé de contester son licenciement, abusif selon lui, et réclame à ce titre 2,9 millions d'euros au titre de dédommagement.

Les trois arguments de la Fédération

La FFF met en avant trois faits pour justifier la faute grave : ne pas avoir averti sa hiérarchie des insultes lancées à son encontre par Nicolas Anelka à la mi-temps de France-Mexique, avoir lu le communiqué des joueurs grévistes lors d'un entraînement à Knysna le 20 juin, et avoir refusé ostensiblement de serrer la main du sélectionneur adverse lors du dernier match des Bleus, face à l'Afrique du Sud. 

Or, ces faits sont contestés par les avocats de Domenech. "On ne résout pas une crise collective par le licenciement d'un homme seul, avait indiqué mardi à l'AFP Me Jean-Yves Connesson. Notre axe de travail sera de démontrer que ce licenciement est infondé, abusif et prétexte à montrer du doigt un seul homme, tout en oubliant de rappeler que les dirigeants qui l'ont licencié étaient sur place au moment des faits." L’affaire a donc été renvoyée au 13 janvier 2012, devant le bureau de jugement des Prud'hommes.

 

Première publication : 14/04/2011

  • FOOTBALL

    Raymond Domenech reçoit 30 000 euros de la FFF

    En savoir plus

  • FOOTBALL

    Domenech blâme les Bleus grévistes de Knysna

    En savoir plus

  • FOOTBALL

    La "faute grave" peut-elle vraiment être retenue comme motif de licenciement pour Domenech ?

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)