Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

Le revirement de Donald Trump sur la question des enfants migrants séparés de leurs parents

En savoir plus

L'INFO ÉCO

Taxes américaines sur l'acier : les mesures de rétorsion de l'UE entreront en vigueur le 22 juin

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Ethiopie-Erythrée, une délégation érythréenne ira bientôt à Addis-Abeba

En savoir plus

FOCUS

Japon : l'immigration dans un pays "sans réfugiés"

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"A genoux les gars" : une comédie crue et féministe sur le désir et l’interdit

En savoir plus

L’invité du jour

Benoit Cohen : "La double peine pour les migrants, c’est de subir le rejet avant même d’être arrivés"

En savoir plus

FACE À FACE

Conseil franco-allemand : le temps des concessions ?

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Stoltenberg : "Le sommet de l'Otan permettra de montrer l'unité transatlantique"

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Khaled Diab : le vrai du faux de l'Islam

En savoir plus

EUROPE

La réforme de la justice s'accélère au profit de... Berlusconi

Texte par Dépêche

Dernière modification : 14/04/2011

Dans le cadre de la réforme de la justice, la Chambre des députés a voté en faveur d'une loi qui réduit le délai de prescription judiciaire. Plus concrètement, cette mesure pourrait éviter à Silvio Berlusconi un procès pour subornation de témoin.

REUTERS - La Chambre italienne des députés a voté mercredi une loi réduisant les délais de prescription judiciaire, mesure qui, si elle est adoptée par le Sénat, aura
pour effet d'éviter au président du Conseil Silvio Berlusconi un procès pour subornation de témoin.

Sous les huées provenant des bancs de l'opposition, la Chambre a voté par 314 voix contre 296 le projet de loi réduisant les délais de prescription pour les prévenus à casier
judiciaire vierge.

Il aurait pour effet d'abréger de huit mois le procès Mills, du nom de l'avocat britannique David Mills auquel le Cavaliere est accusé d'avoir donné 600.000 dollars en échange d'un faux témoignage. Berlusconi s'en défend, mais il est désormais improbable qu'un verdict puisse intervenir avant que l'action soit éteinte.

Des opposants ont manifesté pendant plusieurs jours devant le Parlement et le débat à la Chambre a été très animé.

"Nous tenons à réaffirmer que ce n'est pas seulement les lois mais aussi les principes de la Constitution que le gouvernement piétine", a affirmé Dario Franceschini, président à
la Chambre des Démocrates de Gauche, principal parti d'opposition.

La mesure s'inscrit dans le cadre d'un programme plus large lancé par le ministre de la Justice, Angelino Alfano, présenté par le gouvernement comme une nécessaire réforme du système judiciaire, mais que ses détracteurs disent taillé sur mesure pour éviter la prison à Berlusconi.

Alfano, un Sicilien de 40 ans souvent présenté comme l'héritier politique de Berlusconi, a démenti que sa réforme de la justice italienne, connue pour sa lenteur, soit destinée à
aider Berlusconi à échapper aux juges.

Le projet de loi doit encore être adopté par le Sénat où le gouvernement de centre-droit de Berlusconi dispose de la majorité.

Première publication : 14/04/2011

  • ITALIE

    À peine ouvert, le procès de Berlusconi dans l'affaire du "Rubygate" est reporté

    En savoir plus

  • ITALIE

    Berlusconi se présente devant la justice pour la première fois depuis 8 ans

    En savoir plus

  • ITALIE

    Clooney et Ronaldo à l'affiche du procès Rubygate ?

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)