Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Bouteflika dans un fauteuil

En savoir plus

DÉBAT

Présidentielle en Algérie : un vote, quels changements ? (Partie 1)

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Guillaume Poitrinal, co-président du conseil de la simplification

En savoir plus

FOCUS

Bitcoin, une révolution monétaire?

En savoir plus

SUR LE NET

Nigeria : les internautes mobilisés contre les violences

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Sur les traces d'Agatha Christie : l'Orient Express fait escale à Paris

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Mansouria Mokhefi, spécialiste de l’Algérie

En savoir plus

DÉBAT

L'Algérie d'aujourd'hui : économie, sécurité... le pays inquiet (partie 1)

En savoir plus

DÉBAT

L'Algérie d'aujourd'hui : économie, sécurité... le pays inquiet (partie 2)

En savoir plus

  • L'écrivain de génie Gabriel Garcia Marquez s'est éteint à 87 ans

    En savoir plus

  • Un scrutin sans suspense s'achève sur fond de violence en Algérie

    En savoir plus

  • À Genève, un accord commun conclu pour une issue à la crise ukrainienne

    En savoir plus

  • Cinq humanitaires maliens libérés par des troupes françaises

    En savoir plus

  • En images : un condamné à mort iranien gracié par la mère de sa victime

    En savoir plus

  • Les oranges de Floride victimes d'une bactérie, le prix du jus s'envole

    En savoir plus

  • Un conseiller de François Hollande épinglé pour ses conflits d'intérêts

    En savoir plus

  • Le 67e Festival de Cannes signe le retour de Jean-Luc Godard

    En savoir plus

  • La justice sénégalaise décide du maintien de Karim Wade en détention

    En savoir plus

  • En images : mince espoir de retrouver des survivants du ferry en Corée du Sud

    En savoir plus

  • Étape cruciale des élections législatives en Inde

    En savoir plus

  • Coupe du Roi : le Real Madrid enfonce le FC Barcelone

    En savoir plus

  • Jacques Servier, le père du Mediator, est décédé

    En savoir plus

  • Vidéo : les Algérois partagés entre fatalisme et peur de l’avenir

    En savoir plus

  • RD Congo : qui en veut au directeur du parc des Virunga, blessé par balles ?

    En savoir plus

  • Transfert d'argent : l'Afrique perd près de 2 milliards de dollars par an

    En savoir plus

  • Daniel Cohn-Bendit fait ses adieux au Parlement européen

    En savoir plus

Afrique

Le président Bouteflika annonce une révision de la Constitution

©

Vidéo par Isabelle FAYOLLE

Texte par Dépêche

Dernière modification : 16/04/2011

Dans son premier discours à la nation vendredi depuis les révoltes du monde arabe, le chef de l'État algérien, Abdelaziz Bouteflika, a annoncé une révision prochaine de la Constitution visant à "renforcer la démocratie".

AFP - Le président Abdelaziz Bouteflika a annoncé vendredi soir un programme de réformes politiques prévoyant d'ici un an une modification de la Constitution, de la loi électorale et celle concernant la vie des partis politiques.

Dans un discours très attendu de 20 minutes, son premier depuis les révolutions qui embrasent le monde arabe, M. Bouteflika a précisé que ces réformes doivent être réalisées avant les "prochaines échéances électorales nationales" prévues en mai 2012.

"Des proposition insultantes, en deçà de ce qu'attendent les Algériens."

"Conscient de la responsabilité qui m'incombe, fort de votre soutien et soucieux de préserver l'équilibre des pouvoirs, j'oeuvrerai à introduire des amendements législatifs et constitutionnels en vue de renforcer la démocratie représentative dans notre pays", a assuré M. Bouteflika

La Constitution de 1996 a été légèrement amendée en 2009 pour permettre à M. Bouteflika, 74 ans, de briguer un troisième mandat.

La modification annoncée vendredi soir était réclamée à la fois par l'opposition et par les trois partis de l'Alliance présidentielle.

"J'ai exprimé, à maintes reprises, ma volonté de faire réviser la Constitution et j'ai réaffirmé cette conviction et cette volonté à plusieurs occasions", a rappelé le chef de l'Etat algérien en annonçant la création d'une commission constitutionnelle "à laquelle participeront les courants politiques reconnus et des experts en droit constitutionnel".

La commission fera des propositions que M. Bouteflika va ensuite soumettre soit à l'approbation du parlement, soit par voie de référendum, a-t-il dit.

M. Bouteflika a également annoncé une "révision profonde" de la loi électorale pour permettre aux Algériens d'"exercer leur droit dans les meilleures conditions, empreintes de démocratie et de transparence".

Les partis politiques, présents ou non à l'Assemblée nationale, seront associés à la révision de cette loi, a assuré le chef de l'Etat.

Cette garantie concerne notamment le Front des Forces Socialistes (FFS) du dirigeant historique, Hocine Ait-Ahmed qui milite pour l'élection d'une Assemblée constituante. L'Algérie compte 26 partis reconnus. Une dizaine d'autres attendent, depuis des années, leur agrément par le ministère de l'Intérieur.

La loi sur les partis sera elle aussi révisée, a ajouté M. Bouteflika. Elle permettra, selon lui, une contribution "plus efficace de ces partis au processus de renouveau du pays".

Alors que l'opposition se plaint du verrouillage des médias audiovisuels, monopole de l'Etat, le président algérien a promis une révision de la loi sur les médias permettant "la création de chaînes thématiques spécialisées et ouvertes à toutes les opinions, dans leur diversité".

M. Bouteflika ne s'est pas engagé explicitement sur l'ouverture de l'audiovisuel aux investisseurs privés.

La loi sur l'information va garantir, selon lui la "dépénalisation du délit de presse".

Le président Bouteflika a rappelé qu'après "le recouvrement de la paix et de la sécurité" lors de son premier mandat (1999-2004), "le lancement de programmes de développement ambitieux" durant le deuxième quinquennat (2004-2009), il avait "décidé de parachever cette démarche par un programme de réformes politiques visant à approfondir le processus démocratique".

Evoquant brièvement les révolutions qui secouent le monde arabe, M. Bouteflika a réaffirmé l'attachement de l'Algérie "à la souveraineté des pays frères et à leur unité, son rejet de toute ingérence étrangère et son respect de la décision de chaque peuple découlant de sa souveraineté nationale".

 

Première publication : 15/04/2011

  • ALGÉRIE

    Démonstration estudiantine dans les rues d'Alger

    En savoir plus

  • ALGÉRIE

    Au moins 22 blessés dans des émeutes à Alger

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)