Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

La RDC fête son indépendance mais toujours pas de calendrier pour les élections

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Attentat à l'aéroport d'Istanbul : 41 victimes, la Turquie pointe du doigt le groupe EI

En savoir plus

ÉLÉMENT TERRE

La sixième extinction : comment sauver les espèces ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Salia Sanou chorégraphie son désir d'horizons

En savoir plus

TECH 24

Viva Tech : Paris se rêve en capitale de l'innovation

En savoir plus

VOUS ÊTES ICI

La Camargue dans le sillage de ses gardiens

En savoir plus

FOCUS

À Taïwan, la démocratie se conjugue au féminin

En savoir plus

MODE

Les collections masculines 2017 tentent d’égayer un monde traumatisé

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Boris Johnson "exécuté par le Brexit"

En savoir plus

Afrique

Confusion autour de l'arrestation de Charles Blé Goudé, chef des Jeunes patriotes

Texte par Dépêche

Dernière modification : 15/04/2011

Le porte-parole du gouvernement ivoirien, Patrick Achi, s'est rétracté, après avoir annoncé que Charles Blé Goudé, leader des Jeunes patriotes et farouche partisan de l'ex-président Gbagbo, avait été arrêté jeudi et placé en résidence surveillée.

AFP - La confusion régnait vendredi autour du sort de Charles Blé Goudé, personnage clé du régime du président ivoirien déchu Laurent Gbagbo, dont on est sans nouvelles et dont les nouvelles autorités ont annoncé l'arrestation avant de se rétracter.

Chef des "jeunes patriotes", farouches partisans de Laurent Gbagbo, Charles Blé Goudé ne fait pas partie des fidèles de l'ex-chef d'Etat arrêtés en sa compagnie lundi dans la résidence présidentielle, lors de l'assaut des forces du président Alassane Ouattara, appuyées par la France et l'ONU.

Vendredi, le porte-parole du gouvernement, Patrick Achi, a déclaré à l'AFP que M. Blé Goudé avait été "appréhendé" jeudi et qu'il se trouvait actuellement en "résidence surveillée", mais il s'est rétracté peu après.

"Les premières informations que j'avais n'ont pas été confirmées par la suite", a indiqué plus tard Patrick Achi, sans fournir d'explication sur cette confusion.

Pour la porte-parole du président Ouattara, Anne Ouloto, "un certain nombre de rumeurs circulent, mais il n'y a aucune confirmation officielle et il appartiendra aux Forces républicaines de confirmer son éventuelle arrestation".

"Charles Blé Goudé est en tout cas activement recherché. C'est l'un des principaux piliers du régime de Laurent Gbagbo, notamment dans la gestion des milices : il a transformé les jeunes patriotes en milices, distribué des armes aux gens", a-t-elle ajouté.

Sollicitée par l'AFP, la mission des Nations unies en Côte d'Ivoire (Onuci) a dit ne pas disposer d'information sur le sort de M. Blé Goudé.

Laurent Gbagbo a été arrêté lundi dans sa résidence à Abidjan, après quatre mois de crise née de la contestation des résultats de l'élection présidentielle remportée par Alassane Ouattara, désormais au pouvoir, et dix jours de guerre à Abidjan.

Arrêté avec lui, l'ex-ministre de l'Intérieur Désiré Tagro est décédé mardi dans des circonstances encore troubles.

Nommé ministre de la Jeunesse, Charles Blé Goudé avait été l'un des piliers du régime Gbagbo au cours de cette crise, multipliant les meetings à travers Abidjan.

Orateur hors pair, ancien leader étudiant mais aussi homme d'affaires avisé, il n'avait eu de cesse de pourfendre les "rebelles" d'Alassane Ouattara, l'ex-puissance coloniale française et l'ONU, se posant en défenseur de la "souveraineté" ivoirienne.

Mais il n'a jamais été jusqu'à lancer ses troupes à l'assaut du Golf hôtel, quartier général d'Alassane Ouattara, comme il l'avait laissé entendre à plusieurs reprises, au grand dam des plus radicaux de ses partisans.

Quelques jours avant la chute de son mentor, il avait appelé, depuis un lieu tenu secret, à un "dialogue inter-ivoirien", prévenant qu'il n'y aurait "pas de réconciliation sans" M. Gbagbo.

Surnommé "le général de la rue" pour sa capacité à mobiliser les jeunes, il avait déjà été le fer de lance de manifestations, parfois violemment antifrançaises, aux heures chaudes de la crise de 2002-2004 née du putsch raté de septembre 2002 contre M. Gbagbo.

Né en 1972 à Guibéroua (centre-ouest), dans la région de M. Gbagbo, cet ancien secrétaire général de la puissante et sulfureuse Fédération estudiantine de Côte d'Ivoire (Fesci), est visé par des sanctions de l'ONU depuis 2006.

Première publication : 15/04/2011

  • CÔTE D’IVOIRE

    Charles Blé Goudé, ministre et très influent "général de la jeunesse"

    En savoir plus

  • CHRONOLOGIE

    De l'impasse électorale à la chute de Laurent Gbagbo

    En savoir plus

  • PORTRAIT

    Guillaume Soro, l'homme-clé de l'après-Gbagbo ?

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)