Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

Crise en Ukraine : l'escalade à l'est jusqu'où ? (Partie 1)

En savoir plus

FOCUS

Vidéo : les ouvriers du textile au Bangladesh toujours en danger

En savoir plus

SUR LE NET

Opération ratée de la police de New York sur Twitter

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Sean Lennon dans les pas de son père

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

États-Unis : peine de mort et réglementation

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Michel Platini : "pas sûr que le PSG respecte le fair play financier"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Les "manoeuvres tactiques" de Mahmoud Abbas

En savoir plus

DÉBAT

Plan d'économies de Valls : la France sur la voie de la stabilité ? (partie 2)

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Le retour de Wade à Dakar : la polémique enfle

En savoir plus

  • Accord Hamas-Fatah : Israël suspend les négociations de paix

    En savoir plus

  • De la guerre civile aux portes de Paris, parcours de réfugiées syriennes

    En savoir plus

  • En direct : Moscou lance des manœuvres militaires à la frontière ukrainienne

    En savoir plus

  • Présidentielle syrienne : deux candidats face à Bachar al-Assad

    En savoir plus

  • Vidéo : les ouvriers du textile au Bangladesh toujours en danger

    En savoir plus

  • Abdoulaye Wade bloqué au Maroc, confusion sur son retour à Dakar

    En savoir plus

  • Les dessous des résultats record d’Apple

    En savoir plus

  • Ségolène Royal dément avoir interdit les décolletés dans son ministère

    En savoir plus

  • Impression 3D : dix maisons construites en 24 heures à Shanghaï

    En savoir plus

  • Premières pistes pour mettre fin au conflit entre VTC et taxis

    En savoir plus

  • Le rappeur Rohff mis en examen et incarcéré pour violences

    En savoir plus

  • Au Caire, le voile de la discorde

    En savoir plus

  • Le patron de la F1 Bernie Ecclestone jugé pour corruption

    En savoir plus

  • Au moins trois médecins américains tués dans un hôpital de Kaboul

    En savoir plus

  • Les îles Senkaku "couvertes" par le traité de défense américano-japonais

    En savoir plus

  • Platini doute que le PSG respecte le fair-play financier

    En savoir plus

  • Le président colombien rétablit le maire de Bogota dans ses fonctions

    En savoir plus

  • Le projet ferroviaire du grand Tunis remis sur les rails

    En savoir plus

  • RD Congo : plus de 50 morts dans un accident de train

    En savoir plus

Afrique

Ousmane Coulibaly : "Nous contrôlerons Yopougon dans 48 heures"

©

Vidéo par Karim HAKIKI

Texte par Jean-Baptiste MAROT

Dernière modification : 15/04/2011

La commune de Yopougon est l'un des derniers quartiers d'Abidjan encore contrôlé par les partisans de Laurent Gbagbo. Entretien avec Ousmane Coulibaly, l'un des chefs de l'ex-rébellion des Forces nouvelles, qui a reçu pour mission de s'en emparer.

Ancien commandant de zone de la ville d'Odienné, dans le nord-ouest de la Côte d'Ivoire, Ousmane Coulibaly s'est choisi pour nom de guerre “Ben Laden”. Donné pour mort à plusieurs reprises, il compte parmi les principaux chefs de guerre de la rébellion des Forces nouvelles (FN) qui avait tenté de renverser l’ancien président Laurent Gbagbo en septembre 2002.

Natif du pays Sénoufo et ex-parachutiste commando, Ousmane Coulibaly a aujourd'hui reçu pour mission de faire tomber Yopougon, dont les Forces républicaines de Côte d'Ivoire (FRCI) n'ont pas encore pris le contrôle. Entretien.

FRANCE 24 : Pourquoi Yopougon est-il un quartier difficile à “sécuriser” ?

Ousmane Coulibaly : Vous n'êtes pas sans savoir que Yopougon est un quartier favorable au président sortant. C'est donc là que les miliciens et les [Jeunes] patriotes [pro-Gbagbo, NDLR] se sont rassemblés. Le président de la République [Alassane Ouattara] et le ministre de la Défense [Guillaume Soro, qui est aussi Premier ministre, NDLR] nous ont en outre demandé de l'assainir le plus rapidement possible, mais sans faire de casse, sans actes de vengeance et sans règlements de compte. Cela nous oblige donc à avancer avec dextérité, même si les miliciens et les patriotes n'ont plus rien à manger et terrorisent la population pour pouvoir survivre.

F24 : Vous et vos hommes semblez pourtant avoir des difficultés à les déloger...

O. C. : Ce n'est pas que nous n'arrivons pas à les déloger. Vous savez, Yopougon est un très grand quartier. Des armes y circulent, et nous devons agir sans faire de dégâts sur la population civile... Au demeurant, il s'agit du seul quartier d'Abidjan que nous n'avons pas encore sécurisé.

F24 : Quand pensez-vous pouvoir contrôler la totalité de la commune de Yopougon ?

O. C. : S'il plaît à Dieu, d'ici 48 heures... Les opérations ont déjà commencé. Il s'agit de ratisser la totalité du quartier avec le plus grand nombre d'éléments possible. Cela suppose de rassembler toutes nos forces : FRCI [Forces républicaines de Côte d'Ivoire, NDLR], policiers et gendarmes. Mais Yopougon n'est pas une bataille à part entière, ce n'est que la bataille d'Abidjan qui continue !


 

Première publication : 15/04/2011

  • CÔTE D'IVOIRE - REPORTAGE

    Le palais présidentiel d'Abidjan après les combats

    En savoir plus

  • CÔTE D'IVOIRE - REPORTAGE

    La Licorne et les forces républicaines patrouillent pour sécuriser Abidjan

    En savoir plus

  • PORTRAIT

    Guillaume Soro, l'homme-clé de l'après-Gbagbo ?

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)