Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le gouvernement met-il la pression sur les médias français ?

En savoir plus

FOCUS

Espagne : le difficile combat contre les violences faites aux femmes

En savoir plus

FACE À FACE

Présidence Macron : le début des ennuis ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Wallay", un voyage initiatique au Burkina Faso

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"La France, le Rwanda et les secrets des archives"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Code du travail : menu minceur"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

De Rugy élu président de l'Assemblée : une occasion manquée pour la parité

En savoir plus

LE DÉBAT

PMA "pour toutes les femmes" : qu'implique l'avis du Comité d'éthique ?

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Franck Riester : "Tant pis si la droite n'est pas une alternative incontournable au macronisme"

En savoir plus

Afrique

Port-Bouët 2, un quartier pro-Ouattara dans un fief de Gbagbo

Texte par Jean-Baptiste MAROT

Dernière modification : 15/04/2011

Enclavé à Yopougon, au cœur de l'un des principaux fiefs de Laurent Gbagbo, le quartier de Port-Bouët 2 a majoritairement voté pour Alassane Ouattara lors de la présidentielle. Une particularité que ses habitants ont chèrement payée...

Située dans l'ouest d'Abidjan, la commune de Yopougon a toujours été considérée comme l'un des principaux fiefs de Laurent Gbagbo. Aujourd'hui, elle abrite les derniers combattants soutenant l'ancien président ivoirien. Quatre jours après l’arrestation du chef de l'Etat déchu, c’est là que les miliciens qui refusent de rendre les armes ont trouvé refuge, en faisant de cet endroit l'une des zones les plus dangereuses de la capitale économique ivoirienne. Ici, pas question de circuler sans une escorte lourdement armée.

Au sein de cette commune politiquement très marquée, il existe toutefois quelques rues dont les habitants sont en majorité favorables à Alassane Ouattara. “A 99 %”, vont même jusqu'à dire les personnes concernées. Une particularité qui fait aujourd'hui leur fierté, mais qui leur a valu de vivre l'enfer pendant les quatre mois de crise qui ont suivi la présidentielle. Pillages, mises à sac, assassinats, incendies : le quartier, connu sous le nom de Port-Bouët 2, a cher payé son originalité. Le 15 mars dernier notamment, il a été attaqué à la roquette et au mortier... Reportage en images.




 

Première publication : 15/04/2011

  • CÔTE D'IVOIRE - REPORTAGE

    Le palais présidentiel d'Abidjan après les combats

    En savoir plus

  • CÔTE D'IVOIRE - REPORTAGE

    La Licorne et les forces républicaines patrouillent pour sécuriser Abidjan

    En savoir plus

  • PORTRAIT

    Guillaume Soro, l'homme-clé de l'après-Gbagbo ?

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)