Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Gabon : le camp d'Ali Bongo répond aux attaques de Jean Ping

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Les français de l'armée israélienne

En savoir plus

DÉBAT

Chrétiens d'Irak : une communauté en proie aux persécutions

En savoir plus

FOCUS

Pakistan : Ahmadie, une communauté menacée "au pays des purs"

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

Best Of de l'été - l'enfer d'une prison grecque et un hôpital sous les bombes au Soudan

En savoir plus

DÉBAT

La Libye s'enfonce dans le chaos

En savoir plus

#ActuElles

Une femme imam ? Oui, c'est possible en Chine!

En savoir plus

#ActuElles

Riches Émiratis cherchent épouses indiennes pour un mois

En savoir plus

DÉBAT

Crash du MH17 en Ukraine : l'enquête entravée par la bataille de l'Est

En savoir plus

  • Après l'Union européenne, les États-Unis sanctionnent à leur tour la Russie

    En savoir plus

  • Gaza, entre bombardements et espoirs déçus de trêve

    En savoir plus

  • Quand la solidarité avec les chrétiens d'Irak rime avec ن

    En savoir plus

  • L'"oiseau" qui murmurait à l'oreille de Maduro que Chavez "est heureux"

    En savoir plus

  • Infographie : le virus Ebola se répand en Afrique de l'Ouest

    En savoir plus

  • Tuerie de Bruxelles : Medhi Nemmouche livré à la Belgique

    En savoir plus

  • Kerviel : la justice décidera vendredi d'un aménagement de peine

    En savoir plus

  • Fonds “vautours” : l’Argentine à la veille d’un nouveau défaut de paiement

    En savoir plus

  • La France s'apprête à évacuer ses ressortissants de Libye

    En savoir plus

  • Vidéo : le principal hôpital de Gaza touché par des bombardements

    En savoir plus

  • Le parquet de Paris dément avoir ouvert une enquête sur la campagne de Sarkozy

    En savoir plus

  • Vidéo : le tourisme au secours des gorilles du Rwanda

    En savoir plus

  • Incendie à l'aéroport de Tripoli : des canadairs italiens arrivent en renfort

    En savoir plus

  • À Gaza, Israël s’attaque aux symboles du Hamas

    En savoir plus

  • Vidéo : la chute du vol AH5017 a été "vertigineuse", selon Ouagadougou

    En savoir plus

  • Un maire FN devant la justice pour avoir repeint une œuvre en bleu

    En savoir plus

EUROPE

Le TPIY condamne l'ex-général croate Gotovina à 24 ans de prison

Vidéo par Lise Pressac

Texte par Dépêche

Dernière modification : 15/04/2011

Ante Govina, l'un des trois anciens généraux jugés par le Tribunal pénal international pour l'ex-Yougoslavie, a été condamné à 24 ans de prison pour crimes de guerre crimes contre l'humanité. Zagreb juge "inacceptable" cette mise en cause.

AFP - L'ancien général croate Ante Gotovina, considéré comme le "héros" de la guerre d'indépendance (1991-1995), a été condamné vendredi à 24 ans de prison par le Tribunal pénal international (TPI) pour l'ex-Yougoslavie pour des crimes de guerre et des crimes contre l'humanité commis en 1995 contre les Serbes de Croatie.

Ante Gotovina, 55 ans, qui dirigeait l'"Opération Tempête" visant à reconquérir la Krajina (sud), dernière poche de résistance encore tenue par les Serbes de Croatie en 1995, a été reconnu coupable d'avoir participé à une "entreprise criminelle commune" visant à chasser les Serbes de cette région.

L'ex-président croate Franjo Tudjman, décédé en 1999, était "un membre clé de l'entreprise criminelle commune", a assuré le juge Alphons Orie en lisant un résumé du jugement.

La Première ministre croate Jadranka Kosor a immédiatement réagi, qualifiant d'"inacceptable" cette mise en cause des anciens dirigeants croates.

Quelque 4.000 personnes rassemblées sur la place principale de Zagreb ont de leur côté accueilli la sentence des juges avec des sifflets alors que l'organisation de défense des droits de l'Homme Amnesty International évoquait une "victoire importante pour les victimes de la guerre en Croatie".

L'ancien général croate Ivan Cermak, 61 ans, a été acquitté alors que l'accusation avait requis 17 ans de prison à son encontre.

Le troisième accusé, Mladen Markac, 55 ans, qui dirigeait les forces spéciales de police engagées dans l'"Opération Tempête", lancée le 4 août 1995, a été condamné à 18 ans de prison.

"Le tribunal juge que le bombardement de Benkovac, Knin et Obrovac les 4 et 5 août 1995, ordonnés par M. Gotovina, ont constitué des attaques illégales contre des civils et des objectifs civils", a déclaré notamment le juge Orie.

"Le tribunal, a-t-il poursuivi, estime que l'ordre donné par M. Gotovina de lancer des attaques illégales contre des civils et des objectifs civils a constitué une contribution significative à l'entreprise criminelle commune".

Ante Gotovina et Mladen Markac ont été reconnu coupables de meurtres, destructions, pillages, actes inhumains et traitements cruels ayant eu lieu dans le cadre d'une entreprise criminelle commune, constitutifs de crimes de guerre et de crimes contre l'humanité.

"Il va sans dire que nous allons faire appel", a déclaré à des journalistes Gregory Kehoe, un des avocats de M. Gotovina, affirmant être "déçu" et "très en colère".

"C'est presque comme si un grand nombre des faits que nous avons présentés (durant le procès) avaient été complètement ignorés par le tribunal", a-t-il ajouté.

Les trois anciens généraux, qui avaient plaidé non coupables, étaient selon l'accusation responsables de la mort de 324 civils ou soldats ayant déposé les armes et du déplacement par la force de 90.000 Serbes de la Krajina.

Des peines de 27 ans de prison contre Ante Gotovina et de 23 ans de prison contre Mladen Markac avaient été requises en juillet 2010. Le procès s'était ouvert le 11 mars 2008.

Ivan Cermak commandait les troupes de la garnison de Knin, capitale de la Krajina, accusées d'avoir mené des opérations de nettoyage ethnique contre les Serbes, selon l'accusation.

"Il ne ressort pas des éléments de preuve que Cermak était membre de l'entreprise criminelle commune, ou qu'il a fourni une contribution intentionnelle et importante à celle-ci", a estimé le TPI.

Ante Gotovina avait été arrêté en Espagne en décembre 2005 après s'être caché pendant quatre ans. MM. Markac et Cermak s'étaient rendus volontairement au TPI le 11 mars 2004.

Première publication : 15/04/2011

  • DIPLOMATIE

    Le président serbe présente ses excuses à la Croatie pour le massacre de Vukovar

    En savoir plus

  • JUSTICE INTERNATIONALE

    L'ex-premier ministre kosovar Ramush Haradinaj sera rejugé par le TPIY

    En savoir plus

  • GUERRE DE BOSNIE

    Les carnets de guerre du général Mladic

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)