Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

Grand oral de Manuel Valls : confiance renouvelée mais majorité fragilisée ?

En savoir plus

DÉBAT

Immigration clandestine : l'Europe impuissante ?

En savoir plus

FOCUS

Immigration en Méditerranée : prêts à risquer leur vie pour rejoindre l’Europe

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Margaret Atwood, la reine du roman d’anticipation est de retour !

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

Vote de confiance : Manuel Valls sera-t-il soutenu par sa majorité ?

En savoir plus

TECH 24

Apple, IFA, cours de code : c'est la rentrée high-tech !

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Coalition contre l'EI : "L'Iran doit participer"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

PDG de Netflix : "Nous sommes un grand exportateur de films français"

En savoir plus

SUR LE NET

Certains médias accusés de faire le jeu de l'EI

En savoir plus

  • Valls obtient la confiance des députés malgré l'abstention des "frondeurs"

    En savoir plus

  • EI, EIIL, Daech, comment appeler les jihadistes en Irak et en Syrie ?

    En savoir plus

  • Ligue des champions : un Monaco diminué retrouve l'Europe dix ans après

    En savoir plus

  • Les étrangers désormais interdits de travail au Soudan du Sud

    En savoir plus

  • L’inavouable alliance des États-Unis et de l’Iran contre l’EI

    En savoir plus

  • Exposition : Niki de Saint Phalle, une sacrée nana, au Grand Palais

    En savoir plus

  • Air France : la grève se durcit, les négociations "bloquées"

    En savoir plus

  • Yannick Agnel, la fin du rêve américain

    En savoir plus

  • Deux branches d’Al-Qaïda appellent les jihadistes à s’unir contre la coalition anti-EI

    En savoir plus

  • Nouvel appel des musulmans de France contre l’EI

    En savoir plus

  • Washington frappe des positions de l'État islamique près de Bagdad

    En savoir plus

  • Les députés ukrainiens ratifient l’accord d’association avec l’UE

    En savoir plus

  • Coalition contre l'EI : "L'Iran doit participer"

    En savoir plus

  • Ebola : Obama envoyent 3 000 soldats en Afrique de l’Ouest

    En savoir plus

  • Près de 500 migrants portés disparus après un naufrage en Méditerranée

    En savoir plus

  • PDG de Netflix : "Nous sommes un grand exportateur de films français"

    En savoir plus

EUROPE

Le TPIY condamne l'ex-général croate Gotovina à 24 ans de prison

Vidéo par Lise Pressac

Texte par Dépêche

Dernière modification : 15/04/2011

Ante Govina, l'un des trois anciens généraux jugés par le Tribunal pénal international pour l'ex-Yougoslavie, a été condamné à 24 ans de prison pour crimes de guerre crimes contre l'humanité. Zagreb juge "inacceptable" cette mise en cause.

AFP - L'ancien général croate Ante Gotovina, considéré comme le "héros" de la guerre d'indépendance (1991-1995), a été condamné vendredi à 24 ans de prison par le Tribunal pénal international (TPI) pour l'ex-Yougoslavie pour des crimes de guerre et des crimes contre l'humanité commis en 1995 contre les Serbes de Croatie.

Ante Gotovina, 55 ans, qui dirigeait l'"Opération Tempête" visant à reconquérir la Krajina (sud), dernière poche de résistance encore tenue par les Serbes de Croatie en 1995, a été reconnu coupable d'avoir participé à une "entreprise criminelle commune" visant à chasser les Serbes de cette région.

L'ex-président croate Franjo Tudjman, décédé en 1999, était "un membre clé de l'entreprise criminelle commune", a assuré le juge Alphons Orie en lisant un résumé du jugement.

La Première ministre croate Jadranka Kosor a immédiatement réagi, qualifiant d'"inacceptable" cette mise en cause des anciens dirigeants croates.

Quelque 4.000 personnes rassemblées sur la place principale de Zagreb ont de leur côté accueilli la sentence des juges avec des sifflets alors que l'organisation de défense des droits de l'Homme Amnesty International évoquait une "victoire importante pour les victimes de la guerre en Croatie".

L'ancien général croate Ivan Cermak, 61 ans, a été acquitté alors que l'accusation avait requis 17 ans de prison à son encontre.

Le troisième accusé, Mladen Markac, 55 ans, qui dirigeait les forces spéciales de police engagées dans l'"Opération Tempête", lancée le 4 août 1995, a été condamné à 18 ans de prison.

"Le tribunal juge que le bombardement de Benkovac, Knin et Obrovac les 4 et 5 août 1995, ordonnés par M. Gotovina, ont constitué des attaques illégales contre des civils et des objectifs civils", a déclaré notamment le juge Orie.

"Le tribunal, a-t-il poursuivi, estime que l'ordre donné par M. Gotovina de lancer des attaques illégales contre des civils et des objectifs civils a constitué une contribution significative à l'entreprise criminelle commune".

Ante Gotovina et Mladen Markac ont été reconnu coupables de meurtres, destructions, pillages, actes inhumains et traitements cruels ayant eu lieu dans le cadre d'une entreprise criminelle commune, constitutifs de crimes de guerre et de crimes contre l'humanité.

"Il va sans dire que nous allons faire appel", a déclaré à des journalistes Gregory Kehoe, un des avocats de M. Gotovina, affirmant être "déçu" et "très en colère".

"C'est presque comme si un grand nombre des faits que nous avons présentés (durant le procès) avaient été complètement ignorés par le tribunal", a-t-il ajouté.

Les trois anciens généraux, qui avaient plaidé non coupables, étaient selon l'accusation responsables de la mort de 324 civils ou soldats ayant déposé les armes et du déplacement par la force de 90.000 Serbes de la Krajina.

Des peines de 27 ans de prison contre Ante Gotovina et de 23 ans de prison contre Mladen Markac avaient été requises en juillet 2010. Le procès s'était ouvert le 11 mars 2008.

Ivan Cermak commandait les troupes de la garnison de Knin, capitale de la Krajina, accusées d'avoir mené des opérations de nettoyage ethnique contre les Serbes, selon l'accusation.

"Il ne ressort pas des éléments de preuve que Cermak était membre de l'entreprise criminelle commune, ou qu'il a fourni une contribution intentionnelle et importante à celle-ci", a estimé le TPI.

Ante Gotovina avait été arrêté en Espagne en décembre 2005 après s'être caché pendant quatre ans. MM. Markac et Cermak s'étaient rendus volontairement au TPI le 11 mars 2004.

Première publication : 15/04/2011

  • DIPLOMATIE

    Le président serbe présente ses excuses à la Croatie pour le massacre de Vukovar

    En savoir plus

  • JUSTICE INTERNATIONALE

    L'ex-premier ministre kosovar Ramush Haradinaj sera rejugé par le TPIY

    En savoir plus

  • GUERRE DE BOSNIE

    Les carnets de guerre du général Mladic

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)