Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Le recyclage devient high-tech

En savoir plus

SUR LE NET

La guerre au Proche-Orient attise la Toile

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

L'invité: Colonel Badjeck, porte-parole du ministère de la défense camerounais

En savoir plus

MODE

Paris, Haute Couture automne-hiver 2014-2015.

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Vers une offensive terrestre sur Gaza ?

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Israël-Gaza : l'application mobile Yo a peut-être enfin trouvé son utilité

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 11 juillet (partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 11 juillet (partie 1)

En savoir plus

REPORTERS

Exclusif - Dans l'enfer des prisons secrètes

En savoir plus

  • Les Brésiliens, supporters malgré eux, de leurs bourreaux allemands

    En savoir plus

  • À Vienne, les négociations sur le nucléaire iranien teintées de pessimisme

    En savoir plus

  • Gaza : des frappes israéliennes "sans précédent" depuis le début du conflit

    En savoir plus

  • La Russie menace l'Ukraine "de conséquences irréversibles"

    En savoir plus

  • Alejandro Sabella, un "Mister Nobody" au sommet du foot argentin

    En savoir plus

  • Tour de France 2014 : Tony Martin remporte la 9e étape, le Français Gallopin en jaune

    En savoir plus

  • Sahara occidental : le torchon brûle entre Rabat et Alger

    En savoir plus

  • Nigeria : le chef de Boko Haram soutient al-Baghdadi, le "calife" de l'EIIL

    En savoir plus

  • Fin de Serval au Mali, lancement de l’opération "Barkhane" au Sahel

    En savoir plus

  • Combats entre milices libyennes autour de l'aéroport de Tripoli

    En savoir plus

  • Nouvelle humiliation pour le Brésil battu par les Pays-Bas (3-0)

    En savoir plus

  • "Wissous plage" : l’interdiction du port du voile suspendue par la justice

    En savoir plus

  • Après une opération commando à Gaza, Tsahal intensifie ses frappes

    En savoir plus

  • Présidentielle afghane : les candidats s'accordent sur un audit des votes

    En savoir plus

  • "Boules puantes" et règlements de compte : la débandade de l’UMP

    En savoir plus

  • Au Caire, juifs, chrétiens et musulmans célèbrent ensemble la rupture du jeûne

    En savoir plus

  • Vidéo : à Casablanca, trois immeubles s'effondrent sur leurs habitants

    En savoir plus

  • Décès de Tommy Ramone, le dernier survivant des Ramones

    En savoir plus

  • En mal de soutien, Vladimir Poutine rencontre Fidel Castro à Cuba

    En savoir plus

  • Brève alerte au tsunami après un fort séisme au Japon

    En savoir plus

EUROPE

Le TPIY condamne l'ex-général croate Gotovina à 24 ans de prison

©

Vidéo par Lise Pressac

Texte par Dépêche

Dernière modification : 15/04/2011

Ante Govina, l'un des trois anciens généraux jugés par le Tribunal pénal international pour l'ex-Yougoslavie, a été condamné à 24 ans de prison pour crimes de guerre crimes contre l'humanité. Zagreb juge "inacceptable" cette mise en cause.

AFP - L'ancien général croate Ante Gotovina, considéré comme le "héros" de la guerre d'indépendance (1991-1995), a été condamné vendredi à 24 ans de prison par le Tribunal pénal international (TPI) pour l'ex-Yougoslavie pour des crimes de guerre et des crimes contre l'humanité commis en 1995 contre les Serbes de Croatie.

Ante Gotovina, 55 ans, qui dirigeait l'"Opération Tempête" visant à reconquérir la Krajina (sud), dernière poche de résistance encore tenue par les Serbes de Croatie en 1995, a été reconnu coupable d'avoir participé à une "entreprise criminelle commune" visant à chasser les Serbes de cette région.

L'ex-président croate Franjo Tudjman, décédé en 1999, était "un membre clé de l'entreprise criminelle commune", a assuré le juge Alphons Orie en lisant un résumé du jugement.

La Première ministre croate Jadranka Kosor a immédiatement réagi, qualifiant d'"inacceptable" cette mise en cause des anciens dirigeants croates.

Quelque 4.000 personnes rassemblées sur la place principale de Zagreb ont de leur côté accueilli la sentence des juges avec des sifflets alors que l'organisation de défense des droits de l'Homme Amnesty International évoquait une "victoire importante pour les victimes de la guerre en Croatie".

L'ancien général croate Ivan Cermak, 61 ans, a été acquitté alors que l'accusation avait requis 17 ans de prison à son encontre.

Le troisième accusé, Mladen Markac, 55 ans, qui dirigeait les forces spéciales de police engagées dans l'"Opération Tempête", lancée le 4 août 1995, a été condamné à 18 ans de prison.

"Le tribunal juge que le bombardement de Benkovac, Knin et Obrovac les 4 et 5 août 1995, ordonnés par M. Gotovina, ont constitué des attaques illégales contre des civils et des objectifs civils", a déclaré notamment le juge Orie.

"Le tribunal, a-t-il poursuivi, estime que l'ordre donné par M. Gotovina de lancer des attaques illégales contre des civils et des objectifs civils a constitué une contribution significative à l'entreprise criminelle commune".

Ante Gotovina et Mladen Markac ont été reconnu coupables de meurtres, destructions, pillages, actes inhumains et traitements cruels ayant eu lieu dans le cadre d'une entreprise criminelle commune, constitutifs de crimes de guerre et de crimes contre l'humanité.

"Il va sans dire que nous allons faire appel", a déclaré à des journalistes Gregory Kehoe, un des avocats de M. Gotovina, affirmant être "déçu" et "très en colère".

"C'est presque comme si un grand nombre des faits que nous avons présentés (durant le procès) avaient été complètement ignorés par le tribunal", a-t-il ajouté.

Les trois anciens généraux, qui avaient plaidé non coupables, étaient selon l'accusation responsables de la mort de 324 civils ou soldats ayant déposé les armes et du déplacement par la force de 90.000 Serbes de la Krajina.

Des peines de 27 ans de prison contre Ante Gotovina et de 23 ans de prison contre Mladen Markac avaient été requises en juillet 2010. Le procès s'était ouvert le 11 mars 2008.

Ivan Cermak commandait les troupes de la garnison de Knin, capitale de la Krajina, accusées d'avoir mené des opérations de nettoyage ethnique contre les Serbes, selon l'accusation.

"Il ne ressort pas des éléments de preuve que Cermak était membre de l'entreprise criminelle commune, ou qu'il a fourni une contribution intentionnelle et importante à celle-ci", a estimé le TPI.

Ante Gotovina avait été arrêté en Espagne en décembre 2005 après s'être caché pendant quatre ans. MM. Markac et Cermak s'étaient rendus volontairement au TPI le 11 mars 2004.

Première publication : 15/04/2011

  • DIPLOMATIE

    Le président serbe présente ses excuses à la Croatie pour le massacre de Vukovar

    En savoir plus

  • JUSTICE INTERNATIONALE

    L'ex-premier ministre kosovar Ramush Haradinaj sera rejugé par le TPIY

    En savoir plus

  • GUERRE DE BOSNIE

    Les carnets de guerre du général Mladic

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)