Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Tidjane Thiam, PDG de Prudential

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : accord signé pour la fin des hostilités

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Bartabas, le seigneur des chevaux

En savoir plus

FOCUS

Crimée : un été pas comme les autres

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Gwendal Rouillard, Secrétaire de la commission de la Défense et des forces armées

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Bolivie : au travail dès l'âge de 10 ans

En savoir plus

DÉBAT

Manifestation en soutien à Gaza : un rassemblement test pour le gouvernement

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Andy Serkis : l'homme à l'origine du singe

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Empathie et sympathie"

En savoir plus

  • Ce que l'on sait sur la disparition du vol AH5017 d’Air Algérie

    En savoir plus

  • Vol AH5017 : l'hypothèse d'un tir de missile sol-air "quasiment impossible"

    En savoir plus

  • Gaza : 15 Palestiniens tués dans une école de l'ONU

    En savoir plus

  • Washington accable la Russie, l’UE renforce ses sanctions contre Moscou

    En savoir plus

  • Tour de France : le Chinois Cheng Ji, lanterne rouge et fier de l'être

    En savoir plus

  • Vol AH5017 d'Air Algérie : Paris n'exclut "aucune hypothèse"

    En savoir plus

  • Gaza : Israël et le Hamas loin d’être prêts à un cessez-le-feu

    En savoir plus

  • Le Kurde Fouad Massoum élu président de l'Irak

    En savoir plus

  • En images : à Alep, les cratères d'obus deviennent des piscines pour enfants

    En savoir plus

  • La Soudanaise condamnée à mort pour apostasie est arrivée en Italie

    En savoir plus

  • France : UBS mise en examen pour blanchiment de fraude fiscale

    En savoir plus

  • Un match entre Lille et le Maccabi Haifa interrompu par des pro-palestiniens

    En savoir plus

  • Arizona : condamné à mort, il agonise deux heures sur la table d'exécution

    En savoir plus

  • Levée de la suspension des vols américains et européenns vers Tel-Aviv

    En savoir plus

  • Tour de France : ces forçats qui ont forgé la réputation du Tourmalet

    En savoir plus

  • Sénégal : risque de famine en Casamance

    En savoir plus

  • L'ONU ouvre une enquête sur l'offensive israélienne à Gaza

    En savoir plus

Afrique

À Misrata, les rebelles assiégés attendent désespérément l'Otan

Vidéo par Matthieu MABIN , Alexandra RENARD

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 15/04/2011

Dans la seule ville de l’Ouest libyen encore tenue par la rébellion anti-kadhafiste, les insurgés guettent une intervention de l’Alliance atlantique qui ferait cesser le bombardement incessant qu’ils subissent.

Chaque nuit, depuis cinq semaines, une pluie d'obus s'abat sur Misrata. Et chaque matin, le dernier bastion de la rébellion anti-kadhafiste dans l’ouest du pays enterre ses morts. Selon nos envoyés spéciaux sur place, ils seraient déjà près de 400 à avoir péri depuis le début des combats. Un chiffre en constante augmentation...

Nos reporters se sont rendus à l'hôpital principal de Misrata, où les médecins font face à un flot continu de victimes de tous âges. "J'étais devant ma maison. Je sortais tout simplement les poubelles et tout à coup les bombes [de l’armée kadhafiste, ndlr] sont tombées partout autour de moi", témoigne un blessé d’une cinquantaine d’années, allongé sur son lit d’hôpital. Un récit semblable à celui des autres victimes présentes dans la pièce.

"Je ne sais pas ce qu’il faut faire pour arrêter ce massacre, se désole un médecin. L’armée gouvernementale envoie des troupes dans des voitures civiles et l'Otan ne peut plus différencier les rebelles des kadhafistes", explique-t-il, dépité.

En attendant l’Otan...

Pourtant, l’Otan est attendue comme le messie par les insurgés. Ces derniers ne croient pas à l’impuissance de l’Alliance atlantique, qui a déjà frappé des positions stratégiques sur la ville en début de semaine sans pour autant décourager les bombardements des forces loyalistes.

Nos reporters rejoignent Moktar, qui a pris la tête d’un petit groupe de rebelles.  Il vient de localiser une position kadhafiste : un immeuble sur lequel flotte le drapeau vert du colonel. Deux hommes sont postés sur le toit. Ils sont les yeux de l’armée. Ils sont chargés d’orienter les tirs sur les différents points de Misrata.

Pourquoi l’Otan ne frappe-t-elle pas ce bâtiment ? Difficile de comprendre... Cette position est en effet visible et isolée. Et, par conséquent, à la merci d'une frappe aérienne.

Première publication : 15/04/2011

  • RUSSIE

    L'Otan outrepasse le mandat de l'ONU en Libye, affirme Moscou

    En savoir plus

  • LIBYE

    La coalition réclame le départ du colonel Kadhafi

    En savoir plus

  • LIBYE

    À Misrata, la chasse aux snipers est ouverte

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)