Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REPORTERS

L’essor du tourisme "100 % halal"

En savoir plus

FOCUS

Ces réfugiés syriens dont de nombreux Turcs ne veulent plus

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Crash du vol AH5017 : "Série Noire"

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Tidjane Thiam, directeur général de Prudential

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

La Caravane, l'autre Tour de France

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : accord signé pour la fin des hostilités

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Bartabas, le seigneur des chevaux

En savoir plus

FOCUS

Crimée : un été pas comme les autres

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Gwendal Rouillard, Secrétaire de la commission de la Défense et des forces armées

En savoir plus

  • En direct : cinquante-quatre Français au nombre des victimes du vol Air Algérie

    En savoir plus

  • Une manifestation pro-palestinienne prévue samedi à Paris interdite

    En savoir plus

  • Crash du vol AH5017 : "Il est exclu de retrouver des survivants"

    En savoir plus

  • Trois Palestiniens tués lors du "Jour de colère" en Cisjordanie

    En savoir plus

  • En Ukraine, le conflit militaire se double d'une crise politique

    En savoir plus

  • BNP Paribas écope de 60 millions d'euros d'amende aux États-Unis

    En savoir plus

  • Tour de France : "Jicé" Péraud, routard sur le tard, à la conquête des cols

    En savoir plus

  • Vol AH5017 : l'hypothèse d'un tir de missile sol-air "quasiment impossible"

    En savoir plus

  • Ce que l'on sait sur la disparition du vol AH5017 d’Air Algérie

    En savoir plus

  • Gaza : 15 Palestiniens tués dans une école de l'ONU

    En savoir plus

  • Washington accable la Russie, l’UE renforce ses sanctions contre Moscou

    En savoir plus

  • Tour de France : le Chinois Cheng Ji, lanterne rouge et fier de l'être

    En savoir plus

  • Gaza : Israël et le Hamas loin d’être prêts à un cessez-le-feu

    En savoir plus

  • Le Kurde Fouad Massoum élu président de l'Irak

    En savoir plus

  • En images : à Alep, les cratères d'obus deviennent des piscines pour enfants

    En savoir plus

  • La Soudanaise condamnée à mort pour apostasie est arrivée en Italie

    En savoir plus

  • France : UBS mise en examen pour blanchiment de fraude fiscale

    En savoir plus

  • Arizona : condamné à mort, il agonise deux heures sur la table d'exécution

    En savoir plus

  • Levée de la suspension des vols américains et européenns vers Tel-Aviv

    En savoir plus

Asie - pacifique

La mise à l'arrêt de la centrale de Fukushima durera entre six et neuf mois

Texte par Dépêche

Dernière modification : 17/04/2011

Le groupe Tepco, qui est l'opérateur de la centrale de Fukushima, a indiqué "qu'il faudra environ trois mois pour faire en sorte que le niveau de radiations commence à baisser". Six à neuf mois seront nécessaires pour refroidir les réacteurs.

AFP - L'opérateur de la centrale nucléaire accidentée de Fukushima (nord-est du Japon) a estimé dimanche qu'il faudrait environ trois mois pour commencer à réduire la radioactivité et entre six et neuf mois pour refroidir les réacteurs.

"Nous estimons qu'il faudra environ trois mois pour faire en sorte que le niveau de radiations commence à baisser", a expliqué Tsunehisa Katsumata, président du conseil d'administration de la compagnie d'électricité Tokyo Electric Power (Tepco).

"Après avoir achevé cette première étape, il faudra encore trois à six mois avant que nous puissions réduire les fuites radioactives à un niveau très bas", a-t-il ajouté lors d'une conférence de presse.

Selon l'entreprise, cette deuxième étape aura pour objectif de réaliser "l'arrêt à froid" des réacteurs (cold shutdown), ce qui permettra l'intervention des techniciens.

Située à 250 km de Tokyo, la centrale nucléaire Fukushima Daiichi (N°1) a été gravement endommagée par le séisme de magnitude 9 et le tsunami géant qui ont dévasté le nord-est du Japon le 11 mars.

Les autorités nippones et Tepco s'efforcent depuis d'empêcher cet accident nucléaire de dégénérer et d'occasionner des fuites radioactives de grande ampleur.

M. Katsumata a précisé que la compagnie espérait "refroidir les réacteurs et les bassins de stockage du combustible usé de façon complète et stable".

L'arrêt des circuits de refroidissements et des générateurs de secours est à l'origine de la série d'incidents qui se sont produits sur le site. Le personnel a dû injecter d'énormes quantités d'eau afin de contrôler la température du combustible.

Tepco a précisé qu'elle allait "s'efforcer en priorité d'empêcher toute explosion d'hydrogène aux réacteurs 1, 2 et 3". "Les ouvriers vont injecter de l'azote dans ces réacteurs afin de maintenir au plus bas le rapport entre l'hydrogène et l'oxygène", a précisé la compagnie dans un communiqué.

Quelques jours après la catastrophe du 11 mars, des explosions se sont produites aux réacteurs 1 et 3, provoquée par une accumulation d'hydrogène dans les bâtiments abritant les installations.

Tepco va également s'efforcer de ne pas relâcher d'eau hautement radioactive.

"Sur le réacteur 2, nous voulons commencer à décontaminer l'eau hautement radioactive en juin", a précisé M. Katsumata.

L'injection et le déversement massifs d'eau depuis le 11 mars a entraîné des fuites d'eau très radioactive dans les salles des machines et dans des tranchées attenantes aux installations, dont une partie a coulé dans la mer.

Première publication : 17/04/2011

  • JAPON

    Tepco va verser une première indemnité aux victimes de Fukushima

    En savoir plus

  • JAPON

    La police se lance à la recherche des corps des victimes autour de Fukushima

    En savoir plus

  • JAPON

    L'accident nucléaire de Fukushima classé au même niveau que Tchernobyl

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)