Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Les incertitudes économiques d'une Écosse indépendante

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Guinée-Bissau : le président Vaz limoge le chef de l'armée

En savoir plus

REPORTERS

L’Écosse va-t-elle filer à l'anglaise ?

En savoir plus

SUR LE NET

Iran : les jeunes internautes contournent la censure

En savoir plus

DÉBAT

Lutte contre les jihadistes : faut-il s'allier avec l'Iran ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"DDay"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Kilt ou double"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le référendum écossais, sujet sensible pour les médias britanniques

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : la force de l'ONU prend le relais de la force africaine

En savoir plus

  • Peu importe l’issue du référendum, "l’Écosse ne sera plus jamais la même"

    En savoir plus

  • "Hollande renvoie l’image de quelqu’un de trop optimiste"

    En savoir plus

  • L'Australie déjoue des meurtres projetés par l'État islamique

    En savoir plus

  • Ebola : la Française contaminée bientôt rapatriée à Paris

    En savoir plus

  • Belgique : l'euthanasie d'un violeur inquiète les partisans de la mort assistée

    En savoir plus

  • Air France : les pilotes maintiennent la pression au 4e jour de grève

    En savoir plus

  • Ajax - PSG : Lucas reconnaît avoir fait "une erreur"

    En savoir plus

  • Vidéo : à la rencontre des réfugiés syriens exilés en Turquie

    En savoir plus

  • Ukraine - Russie : Vladimir Poutine a-t-il remporté son bras de fer ?

    En savoir plus

  • Jack Ma et son Alibaba superstars de Wall Street

    En savoir plus

  • Référendum en Écosse : la presse britannique veut sauver l'Union

    En savoir plus

  • Élections en Tunisie : et revoilà les "amis" de Ben Ali

    En savoir plus

  • Des jihadistes enlèvent un soldat libanais près de la frontière syrienne

    En savoir plus

  • Nigeria : au moins dix morts dans une attaque contre une université

    En savoir plus

  • Un rapport dissèque les sommes records mises de côté par les entreprises

    En savoir plus

Asie - pacifique

Une attaque des Taliban vise le ministère afghan de la Défense à Kaboul

Vidéo par Isabelle FAYOLLE

Texte par Dépêche

Dernière modification : 18/04/2011

Un kamikaze a été tué par balles avant qu'il ne parvienne à déclencher sa bombe dans les locaux du ministère afghan de la Défense à Kaboul. Selon un porte-parole des Taliban, l'attaque visait le ministre français de la Défense en visite à Kaboul.

AFP - Deux soldats afghans ont été tués dans une attaque lundi contre le ministère afghan de la Défense, selon un bilan officiel, une action revendiquée par les talibans qui affirment que le ministre français de la Défense, en visite à Kaboul, était visé.

"Une personne vêtue d'un uniforme de l'armée afghane a ouvert le feu sur ses camarades, tuant deux soldats et en blessant sept, avant d'être abattu", a déclaré le porte-parole du ministère afghan de la Défense à l'AFP, le général Mohammad Zahir Azimi.

"Plusieurs barrages de soldats franchis"

Il a précisé qu'une ceinture d'explosifs avait été découverte sur son corps.

Selon une source militaire ayant requis l'anonymat, plusieurs insurgés avaient réussi à entrer dans le ministère, situé face au palais présidentiel.

"Trois ont été tués. Les forces de sécurité afghanes sont en train de fouiller le bâtiment", a indiqué cette source à l'AFP.

Les talibans ont revendiqué l'attaque, menée contre l'un des lieux les plus sensibles et censé être l'un des plus protégés de la capitale afghane.

"La cible de l'attaque était le ministre français de la Défense, Gérard Longuet", a affirmé à l'AFP un porte-parole des talibans, Zabihullah Mujahid.

"La raison de cette attaque est l'invasion de l'Afghanistan par l'armée française", a-t-il ajouté, précisant qu'elle n'était pas liée à la récente interdiction du port du voile intégral pour les femmes en France.

Le ministre français, Gérard Longuet, arrivé dimanche matin en Afghanistan, devait rencontrer dans la journée plusieurs responsables afghans, dont son homologue, le général Abdul Rahim Wardak.

M. Longuet n'était pas présent au ministère afghan de la Défense au moment de l'attaque, a assuré le lieutenant-colonel Eric de la Presle, porte-parole de l'armée française à Kaboul, précisant qu'il était hors de la capitale.

"Aucun élément ne permet de dire" que M. Longuet était visé par cette attaque, a réagi de son côté le ministère français de la Défense, expliquant que le ministre français se trouvait sur la base américaine de Bagram, à une cinquantaine de km de la capitale, où est stationné un détachement français.

Selon une source sécuritaire occidentale, s'exprimant sous le couvert de l'anonymat, le ministre afghan de la Défense, le général Abdul Rahim Wardak est indemne.

Des dizaines de soldats afghans étaient déployés et bloquaient les routes aux environs du ministère.

(crédit image : ECPAD / Sergent Lafargue)

Première publication : 18/04/2011

  • AFGHANISTAN

    Gérard Longuet, ministre de la Défense, rend visite aux troupes françaises

    En savoir plus

  • AFGHANISTAN

    Un attentat-suicide contre une base militaire coûte la vie à neuf soldats

    En savoir plus

  • AFGHANISTAN

    Attentat-suicide meurtrier lors d'un rassemblement de chefs de tribus

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)