Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"Les yeux doux d'Angela Merkel"

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Traité transatlantique : les consommateurs lésés ?

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Dacian Ciolos, commissaire européen à l'Agriculture et au Développement rural

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Le hip-hop fusion à la française

En savoir plus

FOCUS

Vidéo : à Kobané, la colère des Kurdes contre la Turquie

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

La Tunisie se prépare à voter

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Nouvelle tentative pour mettre fin au conflit entre Kiev et Moscou

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Sommet européen sur l'emploi : la croissance à l'ordre du jour

En savoir plus

REPORTERS

L'héritage du président Mujica en Uruguay

En savoir plus

  • Mort du PDG de Total Christophe de Margerie

    En savoir plus

  • Le Mondial-2022 au Qatar se jouera en hiver, tranche Blatter

    En savoir plus

  • Oscar de la Renta, le célèbre styliste des Premières dames, est mort

    En savoir plus

  • Yémen : l’irrémédiable ascension des Houthis, nouveaux maîtres de Sanaa

    En savoir plus

  • Ankara va faciliter le passage des peshmerga vers Kobané

    En savoir plus

  • L'armée suédoise traque un introuvable sous-marin russe

    En savoir plus

  • Ebola : le transport aérien, dossier épineux de la gestion de l’épidémie

    En savoir plus

  • Procès des journalistes en Papouasie : "Ils n’ont pas commis de faute très grave"

    En savoir plus

  • Tout ce que vous pensez savoir sur Ebola... et qui est faux !

    En savoir plus

  • L’Algérie refuse de remplacer le Maroc pour l’organisation de la CAN-2015

    En savoir plus

  • François Hollande inaugure la Fondation Vuitton à Paris

    En savoir plus

  • Paris et Berlin s'entendent pour stimuler l'investissement en Europe

    En savoir plus

  • Vidéo : à Kobané, la colère des Kurdes contre la Turquie

    En savoir plus

  • Kate et William attendent leur deuxième enfant pour avril

    En savoir plus

  • Quand l’EI ne veut plus que ses militants postent de selfies

    En savoir plus

EUROPE

Budapest adopte une nouvelle constitution ultra conservatrice

Texte par Dépêche

Dernière modification : 18/04/2011

En Hongrie, sous l'impulsion du Premier ministre conservateur, Viktor Orban (photo), une nouvelle constitution comprenant des références au christianisme a été adoptée par le Parlement. Si la gauche s'est abstenue, l'extrême-droite a voté contre.

AFP - Le parlement hongrois a adopté lundi après-midi la nouvelle constitution, ultra-conservatrice, avec des références à Dieu, au christianisme et à la famille traditionnelle, avec 262 voix pour, 44 contre et une abstention, selon le résultat officiel du vote.

"Nous avons vécu un moment historique", a déclaré le président du parlement, Laszlo Kövér, après le vote du texte qui porte la marque du Premier ministre conservateur, Viktor Orban.

"Le texte reconnaît le christianisme comme la base de notre civilisation, mais la constitution elle garantit la liberté morale", a-t-il ajouté, avant d'appeler les députés à chanter l'hymne national hongrois.

Alors que les socialistes (MSZP) et le parti gauche libérale-Verts (LMP) ont décidé de ne pas participer au vote, le Jobbik (extrême droite) a voté contre le texte baptisé par une grande partie de la presse hongroise de "Constitution Orban".

L'adoption du texte ne faisait guère de doute, le parti de Viktor Orban, le Fidesz, et ses alliés disposant d'une majorité des deux-tiers au parlement.

La nouvelle constitution doit encore être signée par le chef de l'Etat, Pal Schmitt, un proche de Viktor Orban, le lundi de Pâques, le 25 avril, et elle entrera en vigueur le 1er janvier 2012.

Lors du vote, des citoyens réunis sur Facebook pour la liberté de la presse face à la très controversée loi sur les médias de Viktor Orban, qualifiée de "liberticide" par ses détracteurs, ont organisé une brève manifestation près du parlement pour dénoncer une "mise en cause" de l'Etat de droit.

Le plus grand parti de l'opposition, le MSZP socialiste, a tenu parallèlement "une assemblée nationale partielle", où tous les députés du parti ont donné rendez-vous aux sympathisants pour les assurer qu'une fois au pouvoir ils allaient utiliser "tous les outils démocratiques" pour modifier la "constitution Orban".


 

Première publication : 18/04/2011

  • La Hongrie mal partie pour présider l'UE ?

    En savoir plus

  • HONGRIE

    Budapest accepte d'amender sa loi controversée sur les médias

    En savoir plus

  • UNION EUROPÉENNE

    Les eurodéputés Verts réservent un accueil glacial à Viktor Orbán

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)