Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

Pour le chef des Farc, l'accord signé en Colombie "jette les bases d'une paix durable"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Nana Akufo-Addo vainqueur de la présidentielle au Ghana

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Europol lance un calendrier de l'avent des criminels les plus recherchés

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Valls : premier ministre clivant, candidat rassembleur ?

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Journée de la laïcité : une exception française

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Corée du sud : la déferlante culturelle

En savoir plus

TECH 24

#OpenGov : la démocratie en mode startup

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Ciao Renzi : l'Italie en crise politique et institutionnelle

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Présidentielle française : deux gauches irréconciliables ?

En savoir plus

Moyen-orient

Au moins sept morts dans des manifestations contre Bachar al-Assad

Texte par Dépêche

Dernière modification : 18/04/2011

De nouvelles manifestations ont eu lieu ce dimanche en Syrie, au lendemain du discours du président syrien promettant une abolition imminente de l'État d'urgence (en vigueur depuis 1963). On dénombre sept morts près de Homs (centre).

AFP - Au moins sept personnes ont été tuées dimanche par les forces de sécurité à Homs dans le centre de la Syrie où le mouvement de contestation est entré dans son deuxième mois, ont indiqué lundi des militants de défense des droits de l'Homme.

Selon ces militants qui ont requis l'anonymat, les forces de sécurité ont tiré à balles réelles pour disperser les manifestants rassemblées dans le quartier de Bab Sba'a à Homs, à 160 km au nord de Damas.

Deux d'entre eux ont fait état de "sept morts", alors qu'un troisième a parlé de "neuf morts". Une vingtaine de personnes ont été également blessées, selon ces militants.

Les militants ont expliqué que la tension était vive depuis l'annonce samedi à Homs de la mort d'un cheikh interpellé il y a une semaine. "Les services de sécurité ont remis la dépouille du cheikh Faraj Abou Moussa une semaine après son arrestation en pleine santé à la sortie d'une mosquée", a dit l'un d'eux.

La tension est également due aux nouvelles venant de la ville proche de Talbisseh où au moins quatre personnes ont été tuées également dimanche et plus de 50 blessées lorsque les forces de sécurité ont ouvert le feu sur la foule qui participait aux obsèques d'un Syrien tué la veille, selon des témoins.

La Syrie est en proie depuis le 15 mars à une contestation inédite du régime du président Bachar al-Assad.

L'opposition avait appelé à manifester dimanche à l'occation du 65e anniversaire de l'indépendance du pays, après avoir jugé insuffisante la promesse samedi de Bachar al-Assad d'abroger dans les prochains jours la loi d'urgence en vigueur depuis près de 50 ans.

Le président de l'Observatoire syrien des droits de l'Homme, Rami Abdel-Rahmane, a estimé que l'abrogation de l'état d'urgence devait être "complétée par l'abolition des tribunaux d'exception", alors que l'avocat et défenseur des droits de l'Homme Haytham Maleh a demandé la libération de tous les détenus politiques et de conscience.

Au moins 200 personnes ont été tuées depuis le début du mouvement de contestation il y a un mois, la plupart par les forces de sécurité ou par des policiers en civil, selon Amnesty International.

Première publication : 18/04/2011

  • SYRIE

    Bachar al-Assad annonce l'abolition imminente de la loi d'urgence

    En savoir plus

  • SYRIE

    Un nouveau gouvernement pour tenter de calmer la contestation

    En savoir plus

  • SYRIE

    Un journaliste syrien rompt la loi du silence

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)