Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

PDG de Netflix : "Nous sommes un grand exportateur de films français"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Libye : terre d'accueil des jihadistes?

En savoir plus

DÉBAT

Conférence à Paris sur l'Irak : quelle réponse face à l'organisation de l'EI ? (Partie 2)

En savoir plus

DÉBAT

Conférence à Paris sur l'Irak : quelle réponse face à l'organisation de l'EI ? (Partie 1)

En savoir plus

FOCUS

La ville libanaise d'Arsal face aux jihadistes de l'EI

En savoir plus

À L’AFFICHE !

CharlElie Couture, l’immortel de la chanson française

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

Les Noirs Africains attaqués à Tanger et le harcélement filmé au Caire

En savoir plus

BILLET RETOUR

Abbottabad peut-elle tourner la page Ben Laden ?

En savoir plus

INTELLIGENCE ÉCONOMIQUE

Culture : Bruxelles contre les artistes ?

En savoir plus

  • Près de 500 migrants portés disparus après un naufrage en Méditerranée

    En savoir plus

  • Air France : la grève devrait s'intensifier mardi

    En savoir plus

  • PDG de Netflix : "Nous sommes un grand exportateur de films français"

    En savoir plus

  • Centrafrique : l'ONU prend en charge le maintien de la paix

    En savoir plus

  • Projet de loi anti-jihadiste : la France suit l’exemple du Royaume-Uni

    En savoir plus

  • Microsoft achète Minecraft, le jeu qui valait 2,5 milliards de dollars

    En savoir plus

  • Netflix débarque en France : le test de France 24

    En savoir plus

  • Le parti de Gbagbo claque la porte de la commission électorale

    En savoir plus

  • Fifa : Sepp Blatter et son entourage de nouveau soupçonnés de corruption

    En savoir plus

  • Le Medef et son million d'emplois en cinq ans, un effet d'annonce ?

    En savoir plus

  • François Hollande : "Il n'y a pas de temps à perdre" face à l’EI

    En savoir plus

  • La ville libanaise d'Arsal face aux jihadistes de l'EI

    En savoir plus

  • Le footballeur français Nicolas Anelka signe un contrat en Inde

    En savoir plus

  • Coalition contre l'EI : premiers vols de reconnaissance français en Irak

    En savoir plus

  • Le procès de la tempête Xynthia s'ouvre en Vendée

    En savoir plus

Moyen-orient

Au moins sept morts dans des manifestations contre Bachar al-Assad

Vidéo par Isabelle DELLERBA

Texte par Dépêche

Dernière modification : 18/04/2011

De nouvelles manifestations ont eu lieu ce dimanche en Syrie, au lendemain du discours du président syrien promettant une abolition imminente de l'État d'urgence (en vigueur depuis 1963). On dénombre sept morts près de Homs (centre).

AFP - Au moins sept personnes ont été tuées dimanche par les forces de sécurité à Homs dans le centre de la Syrie où le mouvement de contestation est entré dans son deuxième mois, ont indiqué lundi des militants de défense des droits de l'Homme.

Selon ces militants qui ont requis l'anonymat, les forces de sécurité ont tiré à balles réelles pour disperser les manifestants rassemblées dans le quartier de Bab Sba'a à Homs, à 160 km au nord de Damas.

Deux d'entre eux ont fait état de "sept morts", alors qu'un troisième a parlé de "neuf morts". Une vingtaine de personnes ont été également blessées, selon ces militants.

Les militants ont expliqué que la tension était vive depuis l'annonce samedi à Homs de la mort d'un cheikh interpellé il y a une semaine. "Les services de sécurité ont remis la dépouille du cheikh Faraj Abou Moussa une semaine après son arrestation en pleine santé à la sortie d'une mosquée", a dit l'un d'eux.

La tension est également due aux nouvelles venant de la ville proche de Talbisseh où au moins quatre personnes ont été tuées également dimanche et plus de 50 blessées lorsque les forces de sécurité ont ouvert le feu sur la foule qui participait aux obsèques d'un Syrien tué la veille, selon des témoins.

La Syrie est en proie depuis le 15 mars à une contestation inédite du régime du président Bachar al-Assad.

L'opposition avait appelé à manifester dimanche à l'occation du 65e anniversaire de l'indépendance du pays, après avoir jugé insuffisante la promesse samedi de Bachar al-Assad d'abroger dans les prochains jours la loi d'urgence en vigueur depuis près de 50 ans.

Le président de l'Observatoire syrien des droits de l'Homme, Rami Abdel-Rahmane, a estimé que l'abrogation de l'état d'urgence devait être "complétée par l'abolition des tribunaux d'exception", alors que l'avocat et défenseur des droits de l'Homme Haytham Maleh a demandé la libération de tous les détenus politiques et de conscience.

Au moins 200 personnes ont été tuées depuis le début du mouvement de contestation il y a un mois, la plupart par les forces de sécurité ou par des policiers en civil, selon Amnesty International.

Première publication : 18/04/2011

  • SYRIE

    Bachar al-Assad annonce l'abolition imminente de la loi d'urgence

    En savoir plus

  • SYRIE

    Un nouveau gouvernement pour tenter de calmer la contestation

    En savoir plus

  • SYRIE

    Un journaliste syrien rompt la loi du silence

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)