Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Brésil : une cyber-présidentielle sous tension

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

  • Nicolas Sarkozy a "envie" mais surtout "pas le choix" de revenir en politique

    En savoir plus

  • Des milliers de pacifistes manifestent à Moscou contre la guerre en Ukraine

    En savoir plus

  • De Paris à New York, les défenseurs du climat se mobilisent

    En savoir plus

  • Pas de zone tampon sans respect du cessez-le-feu, exige l’armée ukrainienne

    En savoir plus

  • Ligue 1 : au Parc des Princes, Lyon tient tête au Paris-SG

    En savoir plus

  • En Albanie, le pape François prône la tolérance religieuse et fustige les jihadistes

    En savoir plus

  • Ashraf Ghani succède à Hamid Karzaï à la présidence afghane

    En savoir plus

  • Air France prévoit d'assurer 41% des vols lundi

    En savoir plus

  • Mondial de volley : la France échoue au pied du podium

    En savoir plus

  • Attentat à la bombe près du ministère des Affaires étrangères au Caire

    En savoir plus

  • Vidéo : la Turquie "débordée" par l’afflux de réfugiés kurdes de Syrie

    En savoir plus

  • Grand Prix de Singapour : Hamilton reprend les commandes de la F1

    En savoir plus

  • Filière jihadiste lyonnaise : cinq personnes mises en examen et écrouées

    En savoir plus

  • L’opposant Mikhaïl Khodorkovski envisage de gouverner la Russie

    En savoir plus

  • Sanaa instaure un couvre-feu, l'ONU annonce un accord de sortie de crise

    En savoir plus

  • Journées du patrimoine : visite guidée du théâtre de l’Opéra Comique

    En savoir plus

  • Bruxelles déjoue un projet d'attentat jihadiste à la Commission européenne

    En savoir plus

  • Le Front Al-Nosra a exécuté un soldat libanais qu'il détenait en captivité

    En savoir plus

  • Assaut mortel de Boko Haram à Mainok dans le nord du Nigeria

    En savoir plus

  • Les prisonniers des colonies, objets de propagande allemande

    En savoir plus

  • Après 47 ans d'attente, le Cameroun accueillera la CAN en 2019

    En savoir plus

Economie

Une agence de notation lance une alerte devant l'état des finances publiques

Texte par Dépêche

Dernière modification : 19/04/2011

Pour la première fois de son histoire, l'agence de notation S&P estime "négative" la perspective d'évolution de la note de la dette américaine. En cause, la difficulté actuelle de la classe politique du pays à s'attaquer au déficit budgétaire.

AFP - La Bourse de New York a fini en nette baisse lundi après l'avertissement sur la dette américaine lancé par l'agence Standard and Poor's: le Dow Jones a perdu 1,14% et le Nasdaq 1,06%.


Selon des chiffres définitifs de clôture, le Dow Jones Industrial Average a lâché 140,24 points à 12.201,59 points, et le Nasdaq, à dominante technologique, 29,27 points à 2.735,38 points.

L'indice élargi Standard & Poor's 500 a reculé de 1,10% (14,54 points) à 1.305,14 points.

"Clairement, les commentaires en forme d'avertissement de l'agence Standard and Poor's sont le carburant qui a alimenté le repli du marché, dans ce qui s'annonçait dans une journée de repli de toute façon", a expliqué Mace Blicksilver, de Marblehead Asset Management.

La publication quelques minutes avant l'ouverture de la Bourse du rapport de l'agence d'évaluation financière a pris les investisseurs par surprise.

Standard and Poor's a abaissé à "négative" la perspective d'évolution de la note de la dette des Etats-Unis, en raison de l'importance de leurs déficits budgétaires.

"C'est un coup de grisou sur les marchés qui vient aussi bien des problèmes de dette en Europe que, maintenant, de la constatation par Standard and Poor's que les Etats-Unis sont aussi dans une situation où ils ne peuvent pas rester inactifs", a constaté Gregori Volokhine, de Meeschaert Capital Markets.

Déjà avant l'annonce de Standard and Poor's, le marché américain s'apprêtait à suivre ses homologues européens, minés de leur côté par les spéculations sur une restructuration de la dette de la Grèce, pourtant démenties.

Le relèvement des taux de réserves bancaires en Chine, qui souhaite dompter son économie afin de limiter l'inflation, avait pavé le chemin vers la baisse.

Les indices ont malgré tout limité leur repli en fin de séance.

"Ce qui retient le marché, c'est que le marché obligataire l'a plutôt bien pris, et a finalement progressé après cette annonce", a souligné Mace Blicksilver.

"Cela met un peu de pression sur le Congrès et la Maison Blanche pour encadrer les dépenses", a précisé l'analyste.

Le rendement du bon du Trésor à 10 ans a ainsi reculé à 3,371% contre 3,410% vendredi soir, et celui du bon à 30 ans à 4,454% contre 4,468%.

Première publication : 19/04/2011

  • ÉTATS-UNIS

    Barack Obama expose ses solutions pour lutter contre le déficit américain

    En savoir plus

  • ÉTATS-UNIS

    Compromis de dernière minute sur les coupes budgétaires fédérales

    En savoir plus

  • ÉTATS-UNIS

    L'impasse budgétaire menace de paralyser les services publics

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)