Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

Grand oral de Manuel Valls : confiance renouvelée mais majorité fragilisée ?

En savoir plus

DÉBAT

Immigration clandestine : l'Europe impuissante ?

En savoir plus

FOCUS

Immigration en Méditerranée : prêts à risquer leur vie pour rejoindre l’Europe

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Margaret Atwood, la reine du roman d’anticipation est de retour !

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

Vote de confiance : Manuel Valls sera-t-il soutenu par sa majorité ?

En savoir plus

TECH 24

Apple, IFA, cours de code : c'est la rentrée high-tech !

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Coalition contre l'EI : "L'Iran doit participer"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

PDG de Netflix : "Nous sommes un grand exportateur de films français"

En savoir plus

SUR LE NET

Certains médias accusés de faire le jeu de l'EI

En savoir plus

  • Barack Obama appelle le monde à "agir vite" face à Ebola

    En savoir plus

  • Valls obtient la confiance des députés malgré l'abstention des "frondeurs"

    En savoir plus

  • Ligue des champions : Monaco s'impose, le Real cartonne

    En savoir plus

  • EI, EIIL, Daech, comment appeler les jihadistes en Irak et en Syrie ?

    En savoir plus

  • Au moins 67 Sud-Africains tués dans l'effondrement d'un immeuble à Lagos

    En savoir plus

  • Une roquette tirée de Gaza vers Israël, la première depuis la trêve

    En savoir plus

  • Les étrangers désormais interdits de travail au Soudan du Sud

    En savoir plus

  • Didier Guillaume : "Le Medef se comporte très mal"

    En savoir plus

  • L’inavouable alliance des États-Unis et de l’Iran contre l’EI

    En savoir plus

  • Exposition : Niki de Saint Phalle, une sacrée nana, au Grand Palais

    En savoir plus

  • Air France : la grève se durcit, les négociations "bloquées"

    En savoir plus

  • Yannick Agnel, la fin du rêve américain

    En savoir plus

  • Deux branches d’Al-Qaïda appellent les jihadistes à s’unir contre la coalition anti-EI

    En savoir plus

  • Nouvel appel des musulmans de France contre l’EI

    En savoir plus

Moyen-orient

Appel à manifester au lendemain de la levée de l’état d’urgence

Vidéo par Claire BONNICHON

Texte par FRANCE 24 avec dépêches

Dernière modification : 22/04/2011

L'opposition syrienne ne désarme pas, malgré la promulgation d'un décret, ce jeudi, mettant officiellement fin à l'état d'urgence. Un groupe a lancé sur Facebook un appel à manifester dans le cadre d'une journée baptisée "Vendredi saint".

Le président syrien Bachar al-Assad a promulgué jeudi un décret stipulant la levée de l'état d'urgence, une des principales revendications des contestataires, a indiqué la télévision publique syrienne. Il a en outre promulgué un deuxième décret abolissant la Cour de sûreté de l'État et un troisième réglementant le droit de manifester dans le pays, théâtre depuis le 15 mars de manifestations sans précédent contre le régime.

Le président Al-Assad avait promis samedi que la loi d'urgence serait abolie dans "une semaine maximum". Cette loi réduit les libertés publiques, impose des restrictions à la liberté de réunion et de déplacement, et permet l'arrestation de "suspects ou de personnes menaçant la sécurité".

Fin d’une juridiction d’exception

M. Al-Assad a également promulgué un décret "stipulant l'abolition de la Cour de sûreté de l'État", selon la télévision. La Cour de sûreté de l'État est une cour d'exception créée en vertu d'une loi de 1968 pour remplacer la Cour militaire d'exception avec les mêmes prérogatives. Ses jugements sont sans appel. "Tous les procès (intentés actuellement) dans le cadre de ce tribunal seront examinés par les tribunaux" compétents, indique le décret.

Un troisième décret prévoit "la réglementation des manifestations pacifiques, qui sont un droit essentiel garanti par la constitution", a indiqué la télévision. "Il faut concilier la sécurité du citoyen et l'usage du droit à manifester, et il faut permettre aux autorités de protéger les biens publics et privés", indique le décret. Le président Al-Assad avait indiqué que cette série de réformes visait à "élargir les libertés". Il avait en outre assuré qu'une nouvelle loi sur la presse était "presque prête".

Le parcours de Bachar al-Assad à la tête de la Syrie

La levée de l'état d'urgence n'altère pas la détermination des manifestants

La fin de l'état d'urgence, en vigueur depuis l'arrivée au pouvoir du parti Baas en mars 1963, est l'une des principales revendications des contestataires, avec la libération des prisonniers politiques. Mais les opposants ont estimé que ces mesures n'allaient pas arrêter la répression. Après la levée de l'état d'urgence, "les détenus politiques et de conscience doivent être libérés, les opposants en exil autorisés à rentrer, les arrestations doivent être bannies et les manifestations autorisées, mais (les autorités) ne vont pas appliquer la loi", ont assuré des opposants sur Facebook, avant la promulgation des décrets.

Joint par FRANCE 24 quelques minutes après l'abrogation de la loi d'urgence, un juriste et opposant syrien allait dans le même sens : "il n'y a pas que la loi d'urgence (...) Al-Assad devrait convoquer une constituante pour réellement démocratiser la vie politique syrienne, proclamer l’amnistie des prisonniers politiques, abolir l'article 8 de la Constitution, qui donne la primauté au parti Baas".

Un groupe a lancé via Facebook un appel à manifester pour une journée baptisée "Vendredi saint", coïncidant avec le jour commémorant la Passion du Christ, qui s'annonce comme une journée test de la détermination de l'opposition. "Vendredi saint, 22 avril 2011, un seul cœur, une seule main, un seul objectif", ont indiqué les organisateurs sur une page où l'on voit un clocher d'église entre deux minarets.

Première publication : 21/04/2011

  • SYRIE

    Le gouvernement approuve la levée de l'état d'urgence

    En savoir plus

  • SYRIE

    20 000 manifestants à Homs pour réclamer la fin du régime

    En savoir plus

  • SYRIE

    Au moins sept morts dans des manifestations contre Bachar al-Assad

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)