Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Brésil : une cyber-présidentielle sous tension

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

  • Des milliers de pacifistes manifestent à Moscou contre la guerre en Ukraine

    En savoir plus

  • De Paris à New York, les défenseurs du climat se mobilisent

    En savoir plus

  • Pas de zone tampon sans respect du cessez-le-feu, exige l’armée ukrainienne

    En savoir plus

  • En Albanie, le pape François prône la tolérance religieuse et fustige les jihadistes

    En savoir plus

  • Ashraf Ghani succède à Hamid Karzaï à la présidence afghane

    En savoir plus

  • Air France prévoit d'assurer 41% des vols lundi

    En savoir plus

  • Mondial de volley : la France échoue au pied du podium

    En savoir plus

  • Attentat à la bombe près du ministère des Affaires étrangères au Caire

    En savoir plus

  • Grand Prix de Singapour : Hamilton reprend les commandes de la F1

    En savoir plus

  • Vidéo : la Turquie "débordée" par l’afflux de réfugiés kurdes de Syrie

    En savoir plus

  • Filière jihadiste lyonnaise : cinq personnes mises en examen et écrouées

    En savoir plus

  • L’opposant Mikhaïl Khodorkovski envisage de gouverner la Russie

    En savoir plus

  • Sanaa instaure un couvre-feu, l'ONU annonce un accord de sortie de crise

    En savoir plus

  • Journées du patrimoine : visite guidée du théâtre de l’Opéra Comique

    En savoir plus

  • Bruxelles déjoue un projet d'attentat jihadiste à la Commission européenne

    En savoir plus

  • Le Front Al-Nosra a exécuté un soldat libanais qu'il détenait en captivité

    En savoir plus

  • Assaut mortel de Boko Haram à Mainok dans le nord du Nigeria

    En savoir plus

  • Les prisonniers des colonies, objets de propagande allemande

    En savoir plus

  • Après 47 ans d'attente, le Cameroun accueillera la CAN en 2019

    En savoir plus

Amériques

BP poursuit le cimentier du puits à l'origine de la marée noire en Louisianne

Texte par Dépêche

Dernière modification : 21/04/2011

Un an après l'explosion de la plateforme à l'origine de la marée noire dans le Golfe du Mexique, le groupe pétrolier britannique BP a porté plainte contre trois sous-traitants dont Halliburton le fabriquant du coffrage en ciment du puits foré.

AFP - Le groupe pétrolier britannique BP a annoncé jeudi avoir porté plainte aux Etats-Unis contre le groupe Halliburton, l'accusant d'avoir contribué à la marée noire du golfe du Mexique, en plus des poursuites lancées contre Transocean et Cameron International.
              
Le groupe a expliqué dans un communiqué avoir "déposé une plainte contre Halliburton afin que la compagnie soit tenue responsable pour son rôle crucial dans l'accident de Deepwater Horizon", plateforme pétrolière exploitée par BP dans le golfe du Mexique, et dont l'explosion il y a un an avait provoqué la pire marée noire de l'histoire des Etats-Unis.
              
Le groupe pétrolier, qui avait chargé l'américain Halliburton de réaliser le coffrage en ciment du puits foré depuis la plateforme, affirme que sa plainte s'appuie sur un rapport officiel sur les causes de la marée noire, qui "a conclu que le ciment conçu, préparé et pompé par Halliburton était défectueux".
              
BP reproche également au groupe américain de ne pas l'avoir prévenu à temps que le ciment était défectueux. De plus, des ouvriers employés par Halliburton n'auraient pas détecté à temps "des signes que des hydrocarbures s'échappaient dans le puits".
              
Deepwater Horizon, qui se trouvait à quelque 80 km de La Nouvelle-Orléans, était la propriété du groupe suisse Transocean et avait été en partie construite par Halliburton. Son explosion le 20 avril 2010 a fait 11 morts et répandu des centaines de millions de litres de brut dans le golfe du Mexique, jusqu'à la fermeture du puits quatre mois plus tard.
              
BP avait déjà annoncé mercredi avoir porté plainte contre Transocean, ainsi qu'un autre sous-traitant, Cameron International.
              
Ces plaintes font partie d'une plainte générale sur l'explosion de la plateforme Deepwater à laquelle participent de nombreuses parties, et enregistrée dans un tribunal fédéral de La Nouvelle Orléans (sud).
              
Mercredi était le dernier jour pendant lequel les parties pouvaient déposer des plaintes contre d'autres parties.
              
BP fait lui-même face à de nombreuses plaintes et a cédé pour 24 milliards de dollars d'actifs depuis un an, sur les 30 milliards qu'il espère récolter avant la fin de cette année, pour couvrir ses dépenses colossales liées à la marée noire, et a provisionné une charge totale 40,9 milliards de dollars dans ses comptes à cause de la catastrophe.
             
 

Première publication : 21/04/2011

  • PÉTROLE

    Pour la première fois depuis près de 20 ans, BP enregistre une perte annuelle

    En savoir plus

  • ÉTATS-UNIS

    Une commission prône la création d'une agence de contrôle de l'industrie pétrolière

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)