Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : calme précaire dans la capitale, violences en province

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Au Cameroun, la population se mobilise pour l'éducation

En savoir plus

#ActuElles

Canada : les mystérieuses disparitions des femmes autochtones

En savoir plus

REPORTERS

Le meilleur des grands reportages de France 24 en 2014

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Retour sur les temps forts de l’année 2014

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Un troisième Bush à la Maison Blanche ?"

En savoir plus

DÉBAT

CAN-2015 : un défi pour le continent africain

En savoir plus

L'ENTRETIEN

"Il faut que Pékin réévalue ses politiques dans les régions tibétaines"

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Uruguay : la vie après Guantanamo

En savoir plus

FRANCE

Un navire français quitte Dakar pour retrouver les boîtes noires de l'AF 447

Texte par Dépêche

Dernière modification : 23/04/2011

L'"Ile de Sein" quittera les côtes du Sénégal vendredi soir et mettra le cap sur la zone de l'accident de juin 2009, au large du Brésil, du vol Rio-Paris. Objectif : retrouver et remonter les enregistreurs de l'avion par 4 000 mètres de fond.

AFP - Un navire français devait quitter Dakar vendredi soir pour se rendre vers la zone de l'accident du vol d'Air France Rio-Paris, qui s'est abîmé en mer au large du Brésil en juin 2009, pour retrouver et remonter les boîtes noires et des débris de l'appareil, a constaté l'AFP.

Le navire Ile de Sein est arrivé jeudi vers 09H00 (GMT et locales) au port de Dakar en provenance des îles Canaries.

Il doit en repartir vers 20H00, a indiqué un responsable de l'équipage, pour aller engager une nouvelle phase des opérations de recherches, après la localisation début avril de nouveaux débris de l'appareil.

"Une étape importante a été la localisation de l'appareil. Sans elle, il serait impossible d'effectuer cette phase 5 qui est un véritable défi. Nous allons opérer par des profondeurs de 4.000 mètres qui compliquent énormément les tâches de récupération" des pièces de l'avion, a déclaré à la presse le directeur de l'enquête, Alain Bouillard, un responsable du BEA (Bureau d'enquêtes et d'analyses) français.

"Pour le BEA, c'est le véritable démarrage de l'enquête. Nous allons pouvoir visualiser en face cette épave, rechercher les enregistreurs de vols et essayer de comprendre ce qui s'est passé", a-t-il ajouté.

Selon lui, "la première priorité est de retrouver les enregistreurs de vol et de les remonter à bord avec un robot", a-t-il poursuivi.

L'Airbus A330 d'Air France s'était abîmé en plein océan Atlantique le 1er juin 2009 avec 228 personnes à bord de plusieurs nationalités.

Première publication : 22/04/2011

  • VOL RIO-PARIS

    L'opération de remontée de l'épave et des corps lancée d'ici un mois

    En savoir plus

  • VOL RIO-PARIS

    "Une grande part" de l'Airbus 330 d'Air France localisée en mer

    En savoir plus

  • VOL RIO-PARIS

    Après Airbus, Air France mis en examen pour "homicides involontaires"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)