Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

CAMEROUN ANGLOPHONE: INTERNET RÉTABLI APRÈS 3 MOIS DE COUPURE

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Attentat sur les Champs-Élysées : Émotion et récupération

En savoir plus

TECH 24

Fintech : comment bancariser les exclus du système financier

En savoir plus

JOURNAL DE CAMPAGNE

Marine Le Pen, François Fillon et Emmanuel Macron annulent leurs déplacements après l'attaque sur les Champs-Elysées

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Embarqués avec les soldats du feu

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Croissance mondiale : l'optimisme (relatif) du FMI

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Le pari de Theresa May : les Britanniques aux urnes pour un Brexit fort

En savoir plus

À L’AFFICHE !

L'Orchestre symphonique de Téhéran s'ouvre à Fauré et Berlioz

En savoir plus

MODE

Madrid fashion week : les créateurs espagnols s'affirment

En savoir plus

REPORTERS

Un reportage long format tourné par nos reporters ou nos correspondants aux quatre coins du monde. Le samedi à 21h10. Et dès le vendredi, en avant-première sur internet!

Dernière modification : 07/12/2011

Japon : au cœur de la "zone rouge" de Fukushima

Scènes de désolation, villages vidés de leurs habitants, la zone d’exclusion autour de la centrale nucléaire de Fukushima a des airs de fin du monde. Nos journalistes se sont rendus au cœur de ce no man’s land apocalyptique. Un reportage exclusif.

Nous avons mis du temps avant d’oser nous aventurer en "zone rouge", la zone des 20 kilomètres autour de la centrale nucléaire de Fukushima. La plus célèbre et terrifiante depuis Tchernobyl. Comme beaucoup de résidents français, nous étions censés quitter Tokyo au plus vite. La capitale se trouve pourtant à 220 kilomètres de Fukushima.

Nous nous sommes donc approchés très progressivement des "portes de l’enfer". D’abord Koriyama, une ville située à 60 kilomètres de la centrale, puis un village rural à 45 kilomètres, ensuite la zone des 30. Nous avons pensé que si des gens habitaient ici 24 heures sur 24, nous pourrions passer bien trois jours avec eux. "Quand vous voyez un serpent, il ne sert à rien de fuir en courant, il suffit de reculer d’un pas", nous avait conseillé un cafetier, dans la zone de confinement. Avant de reprendre la route, nous avons surtout pris soin de nous munir d’un dosimètre pour mesurer la radioactivité, de masques et de combinaisons. Car ce serpent-là est particulièrement insaisissable et fourbe.

Direction "Minamisoma", dans la zone de confinement (entre 20 et 30 kilomètres), où un agriculteur et son épouse nous attendaient avec un café que nous avons bu du bout des lèvres : on se demande toujours d’où vient l’eau et si elle est contaminée. Le centre-ville était désert mais les rares habitants semblaient continuer à vivre normalement, parler et même rire comme avant. Les Japonais ont une capacité incroyable à ne pas céder à la panique. Du moins en apparence.

Nous n’avions pas vraiment envisagé de nous rendre dans la "zone rouge". C’est Koji, le tenancier d’un magasin d’alcool qui organisait régulièrement des patrouilles dans la zone interdite qui nous a soufflé l’idée. Nous l’avons accompagné pendant l’une de ses rondes. Il nous a demandé de mettre nos masques et de ne jamais sortir de la voiture. Mais nous avons négocié. Assise à l’arrière, j’avais toujours un œil sur le dosimètre. Respirer sous un masque est vraiment insupportable, je ne sais pas comment font les Japonais!...

L’entrée de la zone rouge était peu surveillée. Mais à l’intérieur, des villes entièrement vides semblaient avoir été figées dans le temps. J’ai eu le souvenir de mes cours de collège sur Pompéi. La porte de la laverie était encore ouverte, on pourrait laver son linge si on voulait. Une musique douce continuait de retentir au-dessus d’une banque. Mais il n’y a plus ni client, ni âme qui vive. Et cela devrait durer des mois, voire des années.

Par Marie LINTON , Guillaume BRESSION

COMMENTAIRE(S)

Les archives

21/04/2017 Planète

France : à Bure, le futur cimetière nucléaire fait débat

Dans l'est de la France, le village de Bure est devenu un point de ralliement pour de nombreux écologistes. Cette zone doit accueillir le futur centre d'enfouissement de déchets...

En savoir plus

14/04/2017 France

France : l'hôpital public, un grand malade ?

Médecins, infirmiers, aides-soignants, cadres ou encore directeurs... Ils avaient choisi l'hôpital public parce qu'il soigne tous les malades sans exception, du sans-abri au...

En savoir plus

07/04/2017 FRANCE

Désillusionnés et indécis : les Français se confient à l'heure du vote

Il y a cinq ans, nous prenions le pouls de la France à l'heure du vote pour la présidentielle. Nous partions à la rencontre de citoyens de tous horizons qui nous confiaient leurs...

En savoir plus

31/03/2017 FRANCE

Vidéo : "Si je reviens un jour", sur les traces de Louise Pikovsky

Le webdocumentaire "Si je reviens un jour" raconte l'histoire de Louise Pikovsky, une jeune fille juive déportée. Pendant un an, une journaliste de France 24 et une professeure...

En savoir plus

23/03/2017 EUROPE

Vidéo : en Crimée, les dissidents matés par Moscou

Trois ans après l'annexion de la péninsule ukrainienne, la Russie a déployé tout son arsenal judiciaire et policier pour faire taire les voix dissidentes. Qu'il s'agisse des...

En savoir plus