Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

7 JOURS EN FRANCE

Emmanuel Macron, nouvel homme fort de Bercy

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

La preuve par l'image de "l'invasion" russe en Ukraine

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les ennemis de mes ennemis ne sont pas mes amis"

En savoir plus

FOCUS

Ces chrétiens d'Irak qui commencent leur nouvelle vie en France

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Alain Choquette, drôlement magique !

En savoir plus

TECH 24

Quand le jeu vidéo change le monde

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Université d'été du PS : "une allumette et c'est l'incendie"

En savoir plus

DÉBAT

Organisation de l'État Islamique : la Syrie, une alliée inévitable ?

En savoir plus

DÉBAT

François Hollande expose la ligne diplomatique de la France

En savoir plus

  • Ukraine : des femmes de soldats russes sans nouvelles de leurs maris

    En savoir plus

  • Un premier cas d'Ebola détecté au Sénégal

    En savoir plus

  • Google fait décoller le rêve des drones livreurs

    En savoir plus

  • L'Ukraine va lancer les procédures d'adhésion à l'Otan

    En savoir plus

  • Un enfant britannique atteint d'une tumeur est recherché en France

    En savoir plus

  • Nintendo renouvelle sa gamme de consoles portables

    En savoir plus

  • Maroc : une autoroute bloquée 14 jours pour tourner "Mission : Impossible 5"

    En savoir plus

  • Golan : 43 Casques bleus pris en otage, la force onusienne prête à se défendre

    En savoir plus

  • Judo : la Française Audrey Tcheuméo laisse filer la médaille d'or

    En savoir plus

  • Ligue Europa : fortunes diverses au tirage pour Lille, Saint-Étienne et Guingamp

    En savoir plus

  • Isolés, les pays touchés par Ebola peinent à faire face à l'épidémie

    En savoir plus

  • Quand le Canada et la Russie jouent les profs de géographie sur Twitter

    En savoir plus

  • Le nombre de réfugiés syriens atteint le chiffre record de trois millions

    En savoir plus

  • Dans un climat tendu, le PS ouvre son université d'été

    En savoir plus

  • L'Occident dénonce l'incursion "évidente" de la Russie en Ukraine

    En savoir plus

  • Obama "n'a pas encore de stratégie" pour intervenir contre l'EI en Syrie

    En savoir plus

EUROPE

Les migrants tunisiens au cœur d'un sommet entre la France et l'Italie

Vidéo par Karim YAHIAOUI

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 26/04/2011

L’immigration clandestine et le traité de libre circulation de Schengen sont au centre d’un sommet bilatéral franco-italien organisé ce mardi, à Rome, à la suite de l’arrivée massive de migrants tunisiens sur les côtes de la péninsule.

Suivez en direct sur FRANCE 24 la conférence de presse de Nicolas Sarkozy et de Silvio Berlusconi à 12h30 (heure de Paris).

Éviter la crise diplomatique... Le président du Conseil italien Silvio Berlusconi et le chef de l'État français Nicolas Sarkozy doivent se rencontrent ce mardi, à Rome, pour tenter de ramener un peu de sérénité dans les relations franco-italiennes, qui se sont tendues à la suite de l'afflux d'immigrants d'Afrique du Nord sur les côtes de la péninsule depuis le mois de janvier. Au cœur des discussions : l’immigration - bien sûr - mais aussi le réexamen du traité de libre circulation de Schengen.

Quelques jours avant la tenue de ce sommet, le gouvernement de Silvio Berlusconi a jeté un pavé dans la mare en octroyant 20 000 permis de séjour temporaires aux réfugiés - majoritairement tunisiens - fraîchement débarqués sur l’île de Lampedusa. Un document qui leur permet de circuler librement dans les 25 pays appartenant à l’espace Schengen sans être contrôlés...

L'initiative a déclenché une importante polémique entre Paris et Rome. La France estime en effet que la délivrance de ces "passeports" est un moyen déguisé de faire entrer sur son sol les Tunisiens qui, dans leur grande majorité, souhaitent rejoindre l'Hexagone.

Amender le traité Schengen

Le 17 avril, Paris a, à son tour, suscité la colère de Rome en bloquant depuis la ville italienne de Vintimille vers la France la circulation d'un train dans lequel des associations de défense des droits de l'Homme accompagnaient les migrants, y voyant un risque de trouble à l'ordre public.

Pour ne pas envenimer la situation, la France souhaite autoriser les États membres de l'espace Schengen à restreindre le principe de libre circulation et à rétablir des contrôles aux frontières nationales lors de circonstances exceptionnelles. Paris "ne veut pas suspendre Schengen" mais en "revoir les clauses de sauvegarde dans des situations particulières", a toutefois assuré Henri Guaino, conseiller spécial de Nicolas Sarkozy.

L’Italie non plus n’est pas contre une révision du traité Schengen. "Nous sommes ouverts à l’idée d’un contrôle technique pour déterminer à quel point le traité est adapté aux réalités actuelles", a indiqué le chef de la diplomatie italienne, Franco Frattini.

Séduire l’électorat d’extrême droite

Des amendements qui ne sont pas du goût de tous. Contacté par FRANCE 24, Philippe Perchoc, spécialiste des questions européennes au CNRS, estime que cette proposition va à l’encontre de l’esprit européen. "Nous avons choisi d’ouvrir nos frontières à nos voisins. Nous ne pouvons pas revenir sur ce point et affirmer en même temps être pro-européens", s’offusque ainsi celui-ci.

De nombreux experts s’accordent pour dire que les déclarations faites tant à Rome qu'à Paris sont liées à la poussée de l’extrême droite dans les deux pays.

Première publication : 26/04/2011

  • ITALIE - FRANCE

    Regain de tension entre Rome et Paris au sujet d'un train d'immigrés tunisiens

    En savoir plus

  • UNION EUROPÉENNE

    Passe d’armes entre Rome et le reste de l'UE sur le dossier des migrants tunisiens

    En savoir plus

  • FRANCE

    Bras de fer entre Rome et Paris autour de l'immigration

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)