Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : calme précaire dans la capitale, violences en province

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Au Cameroun, la population se mobilise pour l'éducation

En savoir plus

#ActuElles

Canada : les mystérieuses disparitions des femmes autochtones

En savoir plus

REPORTERS

Le meilleur des grands reportages de France 24 en 2014

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Retour sur les temps forts de l’année 2014

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Un troisième Bush à la Maison Blanche ?"

En savoir plus

DÉBAT

CAN-2015 : un défi pour le continent africain

En savoir plus

L'ENTRETIEN

"Il faut que Pékin réévalue ses politiques dans les régions tibétaines"

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Uruguay : la vie après Guantanamo

En savoir plus

Economie

Sony aussi se lance dans la vente de tablettes tactiles

Texte par Sébastian SEIBT

Dernière modification : 26/04/2011

Le constructeur japonais Sony vient de dévoiler deux modèles concurrents de l’iPad. Mais pour l’heure, aucune des alternatives à la tablette tactile d’Apple n’a réussi à faire son trou. Existe-t-il réellement un marché des tablettes ?

Sony a aussi été contaminé par la fièvre des tablettes tactiles. Le géant japonais de l’électronique grand public a annoncé mardi le lancement de deux concurrents à l’iPad d’Apple. Ces tablettes – baptisées pour l’heure S1 et S2 – seront mises en vente cet automne d’après le communiqué de presse de Sony. Le groupe a choisi le système d’exploitation de Google, Android, pour équiper ses nouvelles armes anti-Apple.

L’annonce du constructeur japonais était attendue depuis le début de l’année. Sony est le dernier des grands équipementiers électroniques à partir à l’assaut du nouveau marché des tablettes tactiles. Les Samsung, Motorola, LG et autres RIM (constructeur des BlackBerry) sont tous déjà entrés dans la danse. Lors du CES 2011 – la grand messe hi-tech de Las Vegas en janvier – Sony avait assuré qu’il deviendrait le principal concurrent d’Apple sur ce marché, mais sans présenter de tablette à se mettre sous la dent. Un décalage qui avait laissé perplexe, à l’époque, le petit monde des nouvelles technologies.

Le géant japonais a donc remis, mardi, les pendules à l’heure et répété qu’avec ces deux tablettes il comptait "devenir le numéro 2 du marché". Mais quel est donc l’état de ce marché qui fait tant saliver ? Pour l’heure, il est à sens unique.

Pari sur le futur

L’iPad a vendu 15 millions d'iPad depuis son lancement en avril 2011 et devrait en écouler près de 50 millions cette année, soit 69 % des parts de marché au niveau mondial selon le cabinet d’étude américain Gartner. La dizaine de concurrents à la marque à la pomme n’ont donc que quelques miettes à se mettre sous la dent.

Les autres marques misent en fait beaucoup sur le futur. En 2015, les jeux devraient être plus ouverts. Apple ne détiendrait alors "que" 49% des parts de marché, toujours selon le cabinet Gardner. En outre, 140 millions de tablettes seront vendus en 2014, selon l’américain Corning, l’un des principaux fabricants de composants pour les écrans tactiles. Le gâteau serait alors suffisamment grand pour tout le monde.

Prévisions de Gartner

Autant de prévisions qui ne sont au final que des paris. Rien n’indique actuellement que quiconque peut venir faire de l’ombre à Apple. A tel point que le blog technologique américain Technologizer conclut qu’il n’y a pas (encore) de marché des tablettes tactiles mais seulement un succès, celui d’Apple. Samsung, qui a été le premier à dégainer un concurrent à l’iPad, n’a pas rencontré le succès attendu avec sa Galaxy Tab lancée l’an dernier. Le constructeur coréen a reconnu en février que les ventes étaient "plutôt douces". La Xoom de Motorola peine également à décoller. Cette tablette – la plus puissante des alternatives Google à l’iPad actuellement – ne se serait écoulée qu’à 100 000 exemplaires le premier week-end de mise en vente en février dernier selon les analystes de la Deutsche Bank. Rien à voir avec le million d’iPads vendus en un week-end en avril 2010.

Une stratégie de niche, parallèlement à Apple

Apple a en fait tellement bien réussi son coup, avec son iPad, qu’il n’y a plus de place aujourd’hui pour une tablette tactile touche-à-tout, explique le New York Times, ce mardi. La seule à avoir su tirer son épingle du jeu est la PlayBook de RIM qui se présente comme un outil professionnel, et non pas une tablette grand public à la sauce iPad. Avec environ 50 000 unités vendues le premier jour, l'entreprise connue pour ses BlackBerry bat les prévisions qui tablaient plutôt sur 30 000 PlayBook écoulés.

La stratégie de niche fonctionnerait donc mieux que l’affrontement frontal avec l’iPad. Sony l’a d’ailleurs peut-être compris. Le constructeur japonais a insisté mardi lors de sa présentation des tablettes S1 et S2 sur le public ciblé : ses nouveaux joujous visent un public de joueurs en permettant d’accéder à tous les titres de sa console portable (PSP). Est-ce que cela sera suffisant pour ravir la seconde place sur le marché des tablettes ? Réponse cet automne.

Première publication : 26/04/2011

  • TECHNOLOGIES

    Apple annonce des ventes record

    En savoir plus

  • TECHNOLOGIES

    Un iPad 2 pour couper l'herbe sous le pied de la concurrence

    En savoir plus

  • TECHNOLOGIES

    HP entre dans la danse des concurrents à l'iPad

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)