Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Guinée : Alpha Condé s'exprime sur le retour avorté de Dadis Camara a Conakry

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Crise des migrants, l'Europe peine à trouver des solutions viables

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Attentat déjoué du Thalys, la sécurité dans les transports au coeur du débat

En savoir plus

TECH 24

Eau High-tech

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

L'Assemblée Nationale, cœur de la démocratie française

En savoir plus

#ActuElles

L'organisation de l'État islamique et sa "théologie du viol"

En savoir plus

FOCUS

Nouvelle-Orléans : dix ans après le cyclone Katrina, le traumatisme demeure

En savoir plus

REPORTERS

Avec les soldats de l'opération Barkhane, au cœur de la lutte anti-terroriste au Sahel

En savoir plus

BILLET RETOUR

Proche-Orient : Jénine, la renaissance fragile

En savoir plus

Asie - pacifique

Fusillade meurtrière à l'aéroport militaire de Kaboul

Vidéo par FRANCE 24

Texte par Dépêche

Dernière modification : 27/04/2011

Une fusillade opposant un soldat afghan et des militaires de l'Otan a causé la mort d'au moins huit soldats américains des forces internationales, d'un civil américain et d'un militaire afghan à l'aéroport militaire de Kaboul.

AFP - Huit soldats américains, un civil américain et un militaire afghan ont été tués mercredi à l'aéroport militaire de Kaboul lors d'une fusillade qualifiée d'"attaque" par le Pentagone, un nouveau coup dur pour la coalition internationale chargée de former les forces afghanes.
              
Les forces gouvernementales afghanes sont soupçonnées d'être de plus en plus infiltrées par les rebelles talibans - qui affirment que la fusillade de mercredi était une attaque menée par un de leurs kamikazes - alors qu'elles sont censées assurer la sécurité du pays à la place de l'Otan d'ici la fin 2014.
              
La fusillade a eu lieu en fin de matinée à l'intérieur du centre de formation de l'aviation afghane, géré par l'Otan et situé dans l'enceinte de l'aéroport militaire, dans le prolongement de l'aéroport civil de la capitale, un complexe parmi les mieux protégés de Kaboul.
              
"Huit militaires de l'Isaf (la force de l'Otan en Afghanistan) et un sous-traitant ont été tués" par des tirs d'armes légères, a annoncé la mission de formation de l'Otan en Afghanistan (NTM-A), qui dépend de l'Isaf.
              
A Washington, le Pentagone a annoncé que ces neuf victimes étaient toutes des Américains, qualifiant les faits d'"attaque".
              
"Huit membres des forces armées et un civil ont été tués dans cette attaque, tous sont américains", a déclaré le porte-parole du Pentagone, le colonel David Lapan. L'agresseur, un Afghan, a également été tué, a-t-il dit.
              
Auparavant, le ministère afghan de la Défense avait attribué cette fusillade à un différend entre des soldats étrangers et un militaire afghan, précisant que ce dernier avait été abattu dans l'échange de tirs.
              
Un porte-parole des talibans, Zabihullah Mujahid, a assuré qu'il s'agissait d'une attaque menée par un kamikaze rebelle "employé" sur la base.
              
Selon le colonel Mohammad Bahadur Raeeskhail, chargé des relations publiques de l'Armée de l'air afghane, l'incident s'est déroulé au moment du briefing quotidien, dans le "hall où le personnel afghan et étranger se réunit tous les matins".
              
"On ne sait pas exactement ce qui a déclenché la fusillade", a-t-il ajouté. En plus des tués, deux soldats afghans ont été légèrement blessés, a-t-il indiqué.
              
Selon le colonel Raeeskhail, le militaire afghan abattu est un ancien pilote qui avait quitté l'armée, avant de revenir travailler dans les services administratifs de l'Armée de l'air il y a quelques mois.
              
Cet incident survient alors que les rebelles talibans ont récemment lancé plusieurs attaques contre des cibles sensibles et très protégées d'Afghanistan, visant notamment les forces de sécurité, grâce à des soldats infiltrés ou des hommes vêtus d'uniformes de l'armée ou de la police.
              
Ces récentes attaques laissent craindre l'infiltration croissante des forces afghanes par les insurgés, qui ont gagné du terrain ces dernières années, alors que, parallèlement, les relations entre soldats afghans et militaires étrangers chargés de les former ou avec lesquels ils mènent des missions sur le terrain sont souvent tendues.
              
L'Otan consacre chaque année des milliards de dollars à la formation de l'armée et de la police afghanes.
              
Le 18 avril, un kamikaze en uniforme de l'armée avait réussi à entrer au ministère de la Défense, un des endroits censés être l'un des mieux protégés de Kaboul. Il y avait tué trois militaires, dont un garde à l'entrée du bureau du chef d'état-major de l'armée, avant d'être à son tour abattu. L'attaque avait été revendiquée par les talibans.
              
Fin novembre, un homme portant un uniforme de la police avait tué six soldats des forces internationales au cours d'une séance d'entraînement dans l'est. En avril, toujours dans l'est, un soldat afghan s'était fait exploser sur une base militaire, tuant cinq soldats de l'Otan.
              
La fusillade de mercredi est l'événement le plus meurtrier pour les forces de l'Otan en Afghanistan depuis la chute d'un hélicoptère qui avait tué neuf soldats américains le 21 septembre dernier dans le sud.
              
Dans l'après-midi, le gouvernement afghan a annulé "pour raisons de sécurité" sa grande parade militaire annuelle prévue jeudi à Kaboul.
 

Première publication : 27/04/2011

  • AFGHANISTAN

    À Kandahar, 500 Taliban se font la belle lors d'une spectaculaire évasion

    En savoir plus

  • AFGHANISTAN

    Un soldat français tué, neuf blessés dans l'explosion d'une mine artisanale

    En savoir plus

  • AFGHANISTAN

    Dix Iraniens et cinq Afghans enlevés par des Taliban, selon les autorités locales

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)