Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FOCUS

Immigration en Méditerranée : prêts à risquer leur vie pour rejoindre l’Europe

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Margaret Atwood, la reine du roman d’anticipation est de retour !

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

Vote de confiance : Manuel Valls sera-t-il soutenu par sa majorité ?

En savoir plus

TECH 24

Apple, IFA, cours de code : c'est la rentrée high-tech !

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Coalition contre l'EI : "L'Iran doit participer"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

PDG de Netflix : "Nous sommes un grand exportateur de films français"

En savoir plus

SUR LE NET

Certains médias accusés de faire le jeu de l'EI

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

La Libye : terre d'accueil des jihadistes?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Combien de rêves naufragés?"

En savoir plus

  • En direct : Manuel Valls en quête de confiance face aux députés

    En savoir plus

  • EI, EIIL, Daech, comment appeler les jihadistes en Irak?

    En savoir plus

  • Les étrangers désormais interdits de travail au Soudan du Sud

    En savoir plus

  • L’inavouable alliance des États-Unis et de l’Iran contre l’EI

    En savoir plus

  • Ligue des champions : un Monaco diminué retrouve l'Europe dix ans après

    En savoir plus

  • Exposition : Niki de Saint Phalle, une sacrée nana, au Grand Palais

    En savoir plus

  • Air France : la grève se durcit, les négociations "bloquées"

    En savoir plus

  • Yannick Agnel, la fin du rêve américain

    En savoir plus

  • Deux branches d’Al-Qaïda appellent les jihadistes à s’unir contre la coalition anti-EI

    En savoir plus

  • Nouvel appel des musulmans de France contre l’EI

    En savoir plus

  • Washington frappe des positions de l'État islamique près de Bagdad

    En savoir plus

  • Les députés ukrainiens ratifient l’accord d’association avec l’UE

    En savoir plus

  • Coalition contre l'EI : "L'Iran doit participer"

    En savoir plus

  • Ebola : Obama veut envoyer 3 000 soldats en Afrique de l’Ouest

    En savoir plus

  • Près de 500 migrants portés disparus après un naufrage en Méditerranée

    En savoir plus

  • PDG de Netflix : "Nous sommes un grand exportateur de films français"

    En savoir plus

Afrique

"L'armée rebelle est désormais structurée"

Vidéo par Noreddine BEZZIOU , Cyril VANIER

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 27/04/2011

Dans les rues désertes d'Ajdabiya, les journalistes de FRANCE 24 ont croisé un groupe de rebelles prêts à monter au front. Loin de l’amateurisme des premiers jours, les opposants à Mouammar Kadhafi sont devenus des soldats disciplinés.

La stratégie militaire s’est affinée et la coordination s’est améliorée. Les opposants au régime de Mouammar Kadhafi ne sont plus les soldats inexpérimentés et indisciplinés des premiers jours. Trois mois après le début de la révolte contre le Guide libyen, les rebelles, encadrés et formés par les anciens soldats de l’armée régulière qui ont fait défection, savent désormais marcher au pas et manier les armes.

Dans la ville rebelle d’Ajdabiya (est du pays) abandonnée par ses habitants, Cyril Vanier et Norredine Bezziou, les envoyés spéciaux de FRANCE 24 en Libye, ont rencontré un groupe d'insurgés en route pour le front, à 40 kilomètres de là.

Les deux journalistes - qui avaient déjà suivi des combattants de la rébellion il y a quelques semaines - témoignent aujourd’hui de la "naissance" de nouveaux soldats. Gilets pare-balles pour tous, pick-ups alignés : les combattants ont appris la discipline militaire. "Avant, les rebelles s'organisaient n'importe comment. Aujourd'hui, ils sont structurés", confie l’un d'eux.

Nouvelle tactique, nouveaux soldats, nouvelle armée

Désormais en effet, plus question de monter au front la fleur au fusil, sans protection ni plan d’attaque. Plus question non plus de laisser les civils et les journalistes s’immiscer au plus près des combats : aujourd'hui, la sécurité prime. "Derrière cette ligne, c'est interdit aux médias, comme l'indique la pancarte [plantée sur la route, NDLR]", explique Ahmed, un ancien de l’armée, le chef des opérations.

Dans peu de temps, Alaa, qui dirige une trentaine de soldats, partira se battre, escortés par 11 pick-ups. L’ennemi ne serait qu'à une heure de route. Si l’appréhension est toujours là, l’espoir ne fait plus défaut. Armés de mitraillettes, de lance-roquettes et de canons anti-aériens vissés à l’arrière des jeeps, ses hommes ont de quoi tenir tête à l’armée de Kadhafi.

Postées en amont sur la route du front, des troupes de reconnaissance leur ont préparé le terrain. Leur mission : localiser les troupes ennemies, une tâche capitale en temps de guerre. Chaque position ennemie identifiée permet en effet à l’Otan d'intervenir et représente un pas de plus vers la victoire. "Maintenant, nous communiquons. Quand nous repérons des troupes fidèles à Kadhafi, soit l'Otan décide d'une frappe aérienne, soit nous leur tendons des embuscades", explique Ahmed, le stratège.

Nouvelle tactique, nouveaux soldats, nouvelle armée : la machine a l’air bien huilée et les insurgés se mettent à rêver d’une victoire prochaine. "Grâce à une meilleure coordination au sol et à l’appui aérien de l’Otan, les rebelles semblent désormais convaincus qu’ils pourront, dans les prochains jours, regagner du terrain", conclut Cyril Vanier.

Première publication : 27/04/2011

  • LIBYE

    Les forces de Kadhafi attaquent le port de Misrata

    En savoir plus

  • LIBYE

    L'Otan bombarde une résidence de Mouammar Kadhafi à Tripoli

    En savoir plus

  • LIBYE - CARNET DE ROUTE

    À Benghazi, du hip-hop pour chanter la Révolution

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)