Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

ICI L'EUROPE

Traité transatlantique : les consommateurs lésés ?

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Dacian Ciolos, commissaire européen à l'Agriculture et au Développement rural

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Le hip-hop fusion à la française

En savoir plus

FOCUS

Vidéo : à Kobané, la colère des Kurdes contre la Turquie

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

La Tunisie se prépare à voter

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Nouvelle tentative pour mettre fin au conflit entre Kiev et Moscou

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Sommet européen sur l'emploi : la croissance à l'ordre du jour

En savoir plus

REPORTERS

L'héritage du président Mujica en Uruguay

En savoir plus

ÉLÉMENT TERRE

La chasse au carbone

En savoir plus

  • Ankara va faciliter le passage des peshmerga vers Kobané

    En savoir plus

  • L'armée suédoise traque un introuvable sous-marin russe

    En savoir plus

  • Ebola : le transport aérien, dossier épineux de la gestion de l’épidémie

    En savoir plus

  • Procès des journalistes en Papouasie : "Ils n’ont pas commis de faute très grave"

    En savoir plus

  • Tout ce que vous pensez savoir sur Ebola... et qui est faux !

    En savoir plus

  • L’Algérie refuse de remplacer le Maroc pour l’organisation de la CAN-2015

    En savoir plus

  • François Hollande inaugure la Fondation Vuitton à Paris

    En savoir plus

  • Paris et Berlin s'entendent pour stimuler l'investissement en Europe

    En savoir plus

  • Vidéo : à Kobané, la colère des Kurdes contre la Turquie

    En savoir plus

  • Ebola : réunion de l'UE pour mieux lutter contre le virus

    En savoir plus

  • Kate et William attendent leur deuxième enfant pour avril

    En savoir plus

  • Quand l’EI ne veut plus que ses militants postent de selfies

    En savoir plus

  • La crainte s'empare des Iraniennes après des attaques à l'acide

    En savoir plus

  • Le gouvernement japonais fragilisé après la démission de deux ministres

    En savoir plus

  • À Hong Kong, l'exécutif accuse des "forces étrangères" d'être à la manœuvre

    En savoir plus

Economie

La Réserve fédérale révolutionne sa communication

Texte par Dépêche

Dernière modification : 27/04/2011

Il s'agit d'une petit révolution au sein de la Fed, jusqu'à présent réputée pour sa culture du secret : son patron, le controversé Ben Bernanke, organise ce mercredi la première conférence de presse de l'institution depuis sa création en 1913.

AFP - Le président de la banque centrale des Etats-Unis (Fed), Ben Bernanke, a porté un nouveau coup à la réputation de secret et d'opacité de son institution en décidant de tenir des points de presse réguliers.

M. Bernanke "tiendra des points de presse quatre fois par an pour présenter les dernières prévisions économiques du Comité de politique monétaire de la Fed et pour fournir des éléments circonstanciels supplémentaires sur les décisions du Comité", a indiqué la Fed dans un communiqué.

Le premier point de presse est programmé pour le 27 avril, à l'issue de la prochaine réunion de politique monétaire de la Réserve fédérale. Deux autres sont prévus pour 2011: les 22 juin et 2 novembre.

C'est une révolution en matière de communication et de transparence pour la Fed, qui jusqu'en 1994 ne communiquait pas les décisions prises pendant les réunions de son Comité de politique monétaire (FOMC).

Il fallait alors scruter l'évolution du marché du prêt interbancaire au jour le jour, sur lequel la Fed intervient quotidiennement, pour se faire une idée de ce qu'elle avait décidé.

Depuis lors, le FOMC dévoile ses décisions dans un communiqué publié à la fin de ses réunions et dont chaque mot est pesé et analysé par les experts.

La Fed indique que "le lancement de points de presse réguliers a pour but d'améliorer encore la clarté et le caractère opportun de [sa] communication".

Le FOMC tient une réunion ordinaire toutes les six semaines environ, soit huit fois par an.

Lors de la réunion du Comité en décembre, plusieurs de ses membres avaient insisté sur les "défis de communication" qui se posent à la Réserve fédérale pour qu'elle fasse comprendre le plus précisément possible ses intentions.

Discret par nature, M. Bernanke semblait plutôt réticent à l'exercice des conférences de presse.

Il avait participé début février à Washington à une rencontre avec la presse - où les questions étaient filtrées par un modérateur - qui avait des airs de galop d'essai.

M. Bernanke avait alors indiqué que son institution n'avait pas encore pris la décision "difficile" de communiquer plus souvent, à l'image de ce que fait la Banque centrale européenne (BCE) ou la Banque du Japon, dont les présidents respectifs, Jean-Claude Trichet et Masaaki Shirakawa, donnent régulièrement des conférence de presse.

"Nous ne voulons pas créer de façon inopportune des incertitudes ou de la volatilité sur les marchés financiers en disant des choses qui pourraient être mal interprétées", avait-il même affirmé.

A la tête de la Fed depuis 2006, M. Bernanke, a profondément bouleversé les habitudes à la banque centrale, en refusant le "culte" dont faisait l'objet son prédécesseurs Alan Greenspan, et en amenant la Fed à communiquer énormément sur son action.

Là où M. Greenspan s'était fait une spécialité des petites phrases sibyllines, M. Bernanke, ancien professeur d'économie, s'efforce d'expliquer le plus simplement possible son action.

L'annonce de points de presse réguliers du président de la Fed a lieu alors que la banque centrale américaine va bientôt devoir préciser la façon dont elle compte piloter "la sortie de crise", c'est-à-dire les moyens qu'elle compte utiliser pour reprendre sans heurts les centaines de milliards de dollars qu'elle a injectés dans l'économie américaine pour lui permettre de passer la crise.

Première publication : 27/04/2011

  • FINANCES

    Un "battement d'ailes" de Ben Bernanke peut-il provoquer une révolte en Égypte ?

    En savoir plus

  • ÉTATS-UNIS

    La Fed contre le reste du monde

    En savoir plus

  • ÉTATS-UNIS

    Ben Bernanke reconduit à la tête de la banque centrale américaine

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)