Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

Gwendal Rouillard, Secrétaire de la commission de la Défense et des forces armées

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Bolivie : au travail dès l'âge de 10 ans

En savoir plus

DÉBAT

Manifestation en soutien à Gaza : un rassemblement test pour le gouvernement

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Andy Serkis : l'homme à l'origine du singe

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Empathie et sympathie"

En savoir plus

SUR LE NET

Gaza : Tsahal et le Hamas s'affrontent aussi en ligne

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Le tourisme, moteur de l'économie espagnole

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Come prima"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Les oubliés de Mossoul

En savoir plus

  • Air Algérie a perdu le contact avec un avion parti de Ouagadoudou

    En savoir plus

  • La Soudanaise condamnée à mort pour apostasie est arrivée en Italie

    En savoir plus

  • France : UBS mise en examen pour blanchiment de fraude fiscale

    En savoir plus

  • Un match entre Lille et le Maccabi Haifa interrompu par des pro-palestiniens

    En savoir plus

  • En images : À Alep, les cratères d'obus deviennent des "piscines" pour enfants

    En savoir plus

  • Arizona : condamné à mort, il agonise deux heures sur la table d'exécution

    En savoir plus

  • Levée de la suspension des vols américains vers Tel-Aviv

    En savoir plus

  • Tour de France : ces forçats qui ont forgé la réputation du Tourmalet

    En savoir plus

  • Sénégal : risque de famine en Casamance

    En savoir plus

  • L'ONU ouvre une enquête sur l'offensive israélienne à Gaza

    En savoir plus

  • À Paris, un rassemblement pro-palestinien sans heurts

    En savoir plus

  • Tour de France : "Depuis le temps qu'un Italien n'a pas gagné !"

    En savoir plus

  • "Le conflit israélo-palestinien est importé en France depuis longtemps"

    En savoir plus

  • Les députés adoptent la nouvelle carte des régions françaises

    En savoir plus

  • Bagdad accusé d'utiliser des "barrel bombs" contre sa population

    En savoir plus

  • Ukraine : deux avions de chasse de l'armée abattus dans l’est du pays

    En savoir plus

  • Accident d'avion à Taïwan : au moins 45 morts, dont deux Françaises

    En savoir plus

EUROPE

Le mariage de Kate et William passionne les internautes

Vidéo par AFP

Texte par Dépêche

Dernière modification : 29/04/2011

La famille royale s'est mise au Web. Mais si celle-ci possède son propre site, elle n'est pas la seule à parler du mariage de William et Kate sur Internet. Les noces royales donnent lieu à une floraison de sites admiratifs ou humoristiques.

AFP - Le mariage de William et Kate Middleton est omniprésent sur internet, avec de nombreux forums, livres d'or électroniques et sites où la famille royale n'est pas en reste.

Une fois toutes les dix secondes: c'est la fréquence à laquelle les mots "Royal Wedding" sont mentionnés sur la Toile. 9.000 commentaires sont diffusés chaque jour en moyenne sur le Net, selon une étude de Greenlight, société britannique de marketing internet. La fréquentation a bondi de 700% depuis le mois de mars, selon l'étude diffusée la semaine dernière, qui précise que les commentaires positifs dominent largement, écrasant les messages d'opposants à six contre un.

Forums, sites dédiés et autres blogs ne se comptent plus. A titre d'exemple, le "chat" prince William et Kate dépasse les 110.000 commentaires sur le site britannique "Internet Forum".

"Quand on pense à ce que c'était il y a trente ans, et le mariage du prince Charles et de Diana, l'internet va faire de ces noces un événement véritablement populaire", explique Alicia Levy, directrice de Greenlight.

En 1981, quand Charles passait la bague au doigt de celle qui allait devenir "la princesse du peuple", l'internet était encore balbutiant. Mais la reine Elizabeth II était déjà devenue, dès 1976, le premier monarque à envoyer un courriel. Souvent présentée comme une pionnière du Net, la souveraine âgée de 85 ans possède un BlackBerry et un iPod, assurent les services royaux.

Le palais de Buckingham a depuis longtemps compris l'atout que peuvent représenter les nouvelles technologies dans ses efforts visant à redorer le blason royal entaché par les soubresauts de l'ère Diana.

Ainsi, c'est sur Twitter, aux côtés du bon vieux communiqué, qu'ont été annoncées en novembre les fiançailles de William et Kate. Et, pour la première fois, les noces seront retransmises en direct sur la Toile, par l'intermédiaire du "Royal Channel", la page du palais sur le site de partage de vidéos YouTube (http://www.youtube.com/user/TheRoyalChannel).

De plus, le site officiel du mariage (http://www.officialroyalwedding2011.org) promet des "mises à jour régulières et exclusives, avec photos et vidéos".

Les accrocs du Net, et de la famille royale, pourront aussi suivre tous les développements sur le site de microblogs Twitter (mot-clé: #rw2011), et des photos supplémentaires seront ajoutées sur le site de partage photos Flickr (http://www.flickr.com/photos/britishmonarchy).

William et Kate Middleton "souhaitent que le mariage soit le plus accessible possible pour un maximum de gens", a expliqué le palais Saint-James, le secrétariat du prince. Il s'agira de "la couverture la plus numérique et la plus interactive d'un mariage royal jusqu'à présent", s'enorgueillit le palais.

Moyen de diffusion, le Net est également pour les services royaux un formidable outil interactif permettant de tâter le pouls des "sujets de Sa Majesté".

Un "YouTube Wedding Book", sorte de livre d'or en images, permet ainsi à qui le souhaite de diffuser sa propre vidéo. Des dizaines de fans l'ont déjà fait. "Merci pour le jour de congé", lance un groupe d'écoliers en uniforme; "Soyez heureux", souhaite la responsable d'une association caritative parrainée par le prince; "J'espère que la météo anglaise sera avec vous", ajoute une jeune fan qui promet de célébrer l'événement avec "beaucoup de boissons".

La stratégie semble porter ses fruits. Déjà, plus de huit millions de pages ont été consultées sur le site officiel du mariage. Quant à la page Facebook (http://www.facebook.com/TheBritishMonarchy), elle est "aimée" par plus de 350.000 membres. Et le compte twitter de ClarenceHouse (@ClarenceHouse), du nom de la résidence londonienne du prince, a dépassé les 30.000 adeptes.

Première publication : 27/04/2011

COMMENTAIRE(S)