Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"Les ennemis de mes ennemis ne sont pas mes amis"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Université d'été du PS : "une allumette et c'est l'incendie"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

La preuve par l'image de "l'invasion" russe en Ukraine

En savoir plus

DÉBAT

Organisation de l'État Islamique : la Syrie, une alliée inévitable ?

En savoir plus

DÉBAT

François Hollande expose la ligne diplomatique de la France

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Geoffroy Roux de Bézieux, vice-président du Medef

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Le président du Parlement nigérien inquiété dans une affaire de trafic de bébés

En savoir plus

SUR LE NET

"L'Ice Bucket Challenge" détourné par un acteur américain

En savoir plus

SUR LE NET

Des militants anti-avortement s'opposent au " Ice Bucket Challenge"

En savoir plus

  • L'Ukraine va lancer les procédures d'adhésion à l'Otan

    En savoir plus

  • Isolés, les pays touchés par Ebola peinent à faire face à l'épidémie

    En savoir plus

  • Quand le Canada et la Russie jouent les profs de géographie sur Twitter

    En savoir plus

  • Le nombre de réfugiés syriens atteint le chiffre record de trois millions

    En savoir plus

  • Dans un climat tendu, le PS ouvre son université d'été

    En savoir plus

  • L'Occident dénonce l'incursion "évidente" de la Russie en Ukraine

    En savoir plus

  • Obama "n'a pas encore de stratégie" pour intervenir contre l'EI en Syrie

    En savoir plus

  • Ukraine : le "double jeu dangereux" de Vladimir Poutine

    En savoir plus

  • La jeune garde des économistes français impressionne le FMI

    En savoir plus

  • Syrie : 43 casques bleus capturés par un groupe armé dans le Golan

    En savoir plus

  • Ligue des champions : le PSG hérite de Barcelone, Monaco de Benfica

    En savoir plus

  • En images : des millions de criquets envahissent Antananarivo

    En savoir plus

  • Des pirates russes “patriotes” à l’assaut de banques américaines ?

    En savoir plus

  • Netflix prépare "Marseille", un "House of Cards" aux accents provençaux

    En savoir plus

  • Cristiano Ronaldo, sacré meilleur joueur européen de l'année

    En savoir plus

EUROPE

Le mariage de Kate et William passionne les internautes

Vidéo par AFP

Texte par Dépêche

Dernière modification : 29/04/2011

La famille royale s'est mise au Web. Mais si celle-ci possède son propre site, elle n'est pas la seule à parler du mariage de William et Kate sur Internet. Les noces royales donnent lieu à une floraison de sites admiratifs ou humoristiques.

AFP - Le mariage de William et Kate Middleton est omniprésent sur internet, avec de nombreux forums, livres d'or électroniques et sites où la famille royale n'est pas en reste.

Une fois toutes les dix secondes: c'est la fréquence à laquelle les mots "Royal Wedding" sont mentionnés sur la Toile. 9.000 commentaires sont diffusés chaque jour en moyenne sur le Net, selon une étude de Greenlight, société britannique de marketing internet. La fréquentation a bondi de 700% depuis le mois de mars, selon l'étude diffusée la semaine dernière, qui précise que les commentaires positifs dominent largement, écrasant les messages d'opposants à six contre un.

Forums, sites dédiés et autres blogs ne se comptent plus. A titre d'exemple, le "chat" prince William et Kate dépasse les 110.000 commentaires sur le site britannique "Internet Forum".

"Quand on pense à ce que c'était il y a trente ans, et le mariage du prince Charles et de Diana, l'internet va faire de ces noces un événement véritablement populaire", explique Alicia Levy, directrice de Greenlight.

En 1981, quand Charles passait la bague au doigt de celle qui allait devenir "la princesse du peuple", l'internet était encore balbutiant. Mais la reine Elizabeth II était déjà devenue, dès 1976, le premier monarque à envoyer un courriel. Souvent présentée comme une pionnière du Net, la souveraine âgée de 85 ans possède un BlackBerry et un iPod, assurent les services royaux.

Le palais de Buckingham a depuis longtemps compris l'atout que peuvent représenter les nouvelles technologies dans ses efforts visant à redorer le blason royal entaché par les soubresauts de l'ère Diana.

Ainsi, c'est sur Twitter, aux côtés du bon vieux communiqué, qu'ont été annoncées en novembre les fiançailles de William et Kate. Et, pour la première fois, les noces seront retransmises en direct sur la Toile, par l'intermédiaire du "Royal Channel", la page du palais sur le site de partage de vidéos YouTube (http://www.youtube.com/user/TheRoyalChannel).

De plus, le site officiel du mariage (http://www.officialroyalwedding2011.org) promet des "mises à jour régulières et exclusives, avec photos et vidéos".

Les accrocs du Net, et de la famille royale, pourront aussi suivre tous les développements sur le site de microblogs Twitter (mot-clé: #rw2011), et des photos supplémentaires seront ajoutées sur le site de partage photos Flickr (http://www.flickr.com/photos/britishmonarchy).

William et Kate Middleton "souhaitent que le mariage soit le plus accessible possible pour un maximum de gens", a expliqué le palais Saint-James, le secrétariat du prince. Il s'agira de "la couverture la plus numérique et la plus interactive d'un mariage royal jusqu'à présent", s'enorgueillit le palais.

Moyen de diffusion, le Net est également pour les services royaux un formidable outil interactif permettant de tâter le pouls des "sujets de Sa Majesté".

Un "YouTube Wedding Book", sorte de livre d'or en images, permet ainsi à qui le souhaite de diffuser sa propre vidéo. Des dizaines de fans l'ont déjà fait. "Merci pour le jour de congé", lance un groupe d'écoliers en uniforme; "Soyez heureux", souhaite la responsable d'une association caritative parrainée par le prince; "J'espère que la météo anglaise sera avec vous", ajoute une jeune fan qui promet de célébrer l'événement avec "beaucoup de boissons".

La stratégie semble porter ses fruits. Déjà, plus de huit millions de pages ont été consultées sur le site officiel du mariage. Quant à la page Facebook (http://www.facebook.com/TheBritishMonarchy), elle est "aimée" par plus de 350.000 membres. Et le compte twitter de ClarenceHouse (@ClarenceHouse), du nom de la résidence londonienne du prince, a dépassé les 30.000 adeptes.

Première publication : 27/04/2011

COMMENTAIRE(S)