Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Guinée-Bissau : le président Vaz limoge le chef de l'armée

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : la force de l'ONU prend le relais de la force africaine

En savoir plus

DÉBATS POLITIQUES EN FRANCE

Vote de confiance : une victoire à l'arrachée pour Manuel Valls ?

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Une coalition internationale contre les jihadistes

En savoir plus

FOCUS

Référendum en Écosse : le poids des indécis

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Mange tes morts", une plongée dans l’univers des gitans

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Organisation de l’État islamique : la guerre des mots

En savoir plus

SUR LE NET

Wikileaks dénonce les États utilisant des logiciels espions

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"La confiance en peau de chagrin"

En savoir plus

  • Élections en Tunisie : et revoilà les "amis" de Ben Ali

    En savoir plus

  • Ligue des champions : Ajax Amsterdam - PSG en direct

    En savoir plus

  • Nigeria : au moins dix morts dans une attaque contre une université

    En savoir plus

  • Ebola : l'épidémie pourrait avoir un impact économique "catastrophique"

    En savoir plus

  • Un rapport dissèque les sommes records mises de côté par les entreprises

    En savoir plus

  • Une saison en exil pour les footballeurs ukrainiens de Donetsk

    En savoir plus

  • Des jihadistes enlèvent un soldat libanais près de la frontière syrienne

    En savoir plus

  • Vidéo : l'épidémie d'Ebola menace la Centrafrique

    En savoir plus

  • Jack Ma et son Alibaba superstars de Wall Street

    En savoir plus

  • Filière jihadiste : six personnes interpellées près de Lyon, des armes saisies

    En savoir plus

  • Vidéo : dernier jour pour mobiliser les indécis sur le référendum en Écosse

    En savoir plus

  • Loi anti-jihad : l’interdiction de sortie du territoire adoptée

    En savoir plus

  • Barack Obama appelle le monde à "agir vite" face à Ebola

    En savoir plus

  • La première tranche de l'impôt sur le revenu bientôt supprimée ?

    En savoir plus

  • Premières élections démocratiques aux îles Fidji depuis 2006

    En savoir plus

  • Valls obtient la confiance des députés malgré l'abstention des "frondeurs"

    En savoir plus

FRANCE

Les policiers mis hors de cause pour la mort des deux adolescents en 2005

Texte par Dépêche

Dernière modification : 28/04/2011

La cour d'appel a confirmé le non-lieu pour les deux policiers suspectés de "non assistance à personne en danger" lors de la mort des adolescents Zyed et Bouna par électrocution. Ce drame fut à l'origine des émeutes dans les banlieues en 2005.

AFP - Cinq ans et demi après le drame, la cour d'appel de Paris a prononcé un non-lieu mercredi en faveur des deux policiers initialement renvoyés devant un tribunal dans l'enquête sur la mort de deux adolescents à Clichy-sous-Bois à l'origine des émeutes de 2005.
              
Les deux policiers avaient été renvoyés en octobre par les juges d'instruction chargés de l'enquête devant le tribunal correctionnel pour "non assistance à personne en danger" mais le parquet de Bobigny avait fait appel de cette décision.
              
La cour d'appel de Paris a suivi les réquisitions du parquet général qui estimait que les deux policiers n'avaient pas eu connaissance de la réalité du danger.
              
Le 27 octobre 2005, Zyed Benna, 17 ans, et Bouna Traoré, 15 ans, étaient morts électrocutés dans un transformateur EDF où ils s'étaient réfugiés après une course-poursuite avec des policiers. Un troisième adolescent, Muhittin Altun, avait survécu.
              
Des violences urbaines avaient démarré le soir même à Clichy-sous-Bois et s'étaient étendues à l'ensemble des banlieues françaises. L'état d'urgence avait même été décrété le 9 novembre.
              
"Le dossier a toujours été vide", a dit l'avocat des policiers Me Daniel Merchat après la décision rendue à huis clos par la chambre de l'instruction.
              
"Au bout de 5 ans, la petite voix de la vérité judiciaire a fini par couvrir le tintamarre des leurres médiatiques", a déclaré l'avocat.
              
L'avocat des familles des deux jeunes s'est en revanche élevé contre cette décision et a annoncé un pourvoi en cassation.
              
"C'est une justice de peur qui a été rendue ce matin", a réagi Me Jean-Pierre Mignard sur France Inter. Mais "nous irons jusqu'au bout", a-t-il ajouté en accusant le parquet de n'être "pas indépendant" et "pas impartial".
              
Les policiers initialement mis en cause s'étaient vus reproché de n'avoir pas tenté de porter assistance aux adolescents entrés au péril de leur vie dans le transformateur.
              
Mais pour le parquet, les policiers ignoraient que les trois adolescents avaient pénétré dans ce transformateur. De même pour l'un des policiers qui, dans des échanges radiophoniques, "avait annoncé qu'il avait vu deux individus en train d'enjamber un grillage pour se diriger vers le site EDF".
              
Il avait également dit dans ces échanges: "En même temps, s'ils rentrent sur le site EDF, je ne donne pas cher de leur peau".
              
Claude Dilain, maire PS de Clichy-sous-Bois (Seine-Saint-Denis), a regretté la décision de la cour d'appel.
              
"Dès le premier jour, j'ai réclamé une enquête indépendante puis un débat contradictoire", a rappelé l'élu auprès de l'AFP.
              
"Il n'aura pas lieu et je le regrette, même pour les policiers", a-t-il poursuivi. "Leur non-responsabilité aurait peut-être été plus clairement mise en évidence après ce débat", a-t-il estimé.
              
Mohamed Mechmache, président du collectif d'associations AC-Le Feu, à Clichy-sous-Bois a lui aussi fait part de sa déception. "On travaille pour que la jeunesse croit en la justice, mais après une décision comme celle-là, c'est dur pour nous", a-t-il noté.

Première publication : 27/04/2011

  • FRANCE

    Mise en place d'un couvre-feu pour les mineurs à Asnières et Gennevilliers

    En savoir plus

  • FRANCE

    Clichy-sous-Bois, cinq ans après les émeutes

    En savoir plus

  • FRANCE

    La cité du Chêne Pointu, visage d'une France à l'abandon

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)