Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"Radical"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Gaza: des morts trop télégéniques

En savoir plus

DÉBAT

Centrafrique - forum pour la paix : comment relever le défi de la réconciliation nationale ?

En savoir plus

DÉBAT

Ukraine - l'UE contre la Russie : les "mistral" plus forts que les sanctions ?

En savoir plus

L’EUROPE DANS TOUS SES ÉTATS

Best of (Partie 2)

En savoir plus

L’EUROPE DANS TOUS SES ÉTATS

Best of (Partie 1)

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Le Festival de Carthage souffle ses 50 bougies !

En savoir plus

FOCUS

Angela Merkel au sommet de son pouvoir?

En savoir plus

MODE

Les collections de l'été 2015 déjà au salon Who's Next à Paris

En savoir plus

  • MH17 : jour de deuil aux Pays-Bas, Washington évoque une "erreur" de tir

    En savoir plus

  • Vidéo : à Khan Younès, les cortèges funéraires se succèdent

    En savoir plus

  • Plusieurs compagnies aériennes annulent leurs vols vers Israël

    En savoir plus

  • Violences à Sarcelles : quatre personnes condamnées à de la prison ferme

    En savoir plus

  • Tour de France : Thibaut Pinot, une dose de "combativité", une dose de "déconne"

    En savoir plus

  • Gaza : "Nous devons aller jusqu'au bout de la mission", prévient Israël

    En savoir plus

  • Vol MH17 : les boîtes noires vont être analysées au Royaume-Uni

    En savoir plus

  • Les négociations de paix en Centrafrique tournent court à Brazzaville

    En savoir plus

  • Londres relance l'enquête sur la mort de l'ex-espion russe Litvinenko

    En savoir plus

  • Les télévisions libanaises unissent leur voix pour soutenir Gaza

    En savoir plus

  • Le FBI accusé de transformer des citoyens musulmans en terroristes

    En savoir plus

  • Présidentielle indonésienne : victoire du réformateur Joko Widodo

    En savoir plus

  • Paris confirme la livraison du premier Mistral à Moscou, le second en suspens

    En savoir plus

  • Transferts : le Colombien James Rodriguez quitte Monaco pour le Real Madrid

    En savoir plus

  • Gaza : l'armée israélienne annonce la disparition d'un de ses soldats

    En savoir plus

  • Dunga sélectionneur : le manque d’imagination du football brésilien

    En savoir plus

  • À Sarcelles, des dignitaires juifs et musulmans ont prié pour la paix

    En savoir plus

  • Transferts : Patrice Evra quitte Manchester United pour la Juventus Turin

    En savoir plus

Moyen-orient

Initiative diplomatique coordonnée en Europe pour condamner la répression

Vidéo par FRANCE 24

Texte par Dépêche

Dernière modification : 27/04/2011

Paris, Londres, Berlin, Madrid et Rome ont convoqué les ambassadeurs syriens en poste dans leurs pays pour signifier officiellement leur condamnation de la répression orchestrée par le régime de Bachar al-Assad à l'encontre des manifestants.

AFP - Plusieurs pays européens, dont la France, la Grande-Bretagne, l'Italie et l'Allemagne, ont décidé de convoquer mercredi les ambassadeurs de Syrie pour leur signifier leur condamnation de la répression des manifestations contre le régime de Bachar al-Assad.
              
"La France, dans le cadre d'une démarche coordonnée avec le Royaume-Uni, l'Allemagne, l'Espagne et l'Italie, a convoqué le 27 avril (mercredi) au ministère des Affaires étrangères et européennes, Lamia Chakkour, ambassadrice de Syrie à Paris", a déclaré le porte-parole du ministère français des Affaires étrangères, Bernard Valero.
              
Le ministère italien des Affaires étrangères a confirmé mercredi à l'AFP la convocation de l'ambassadeur de Syrie en Italie "dans le cadre d'une action coordonnée avec les pays amis". "L'ambassadeur syrien sera convoqué dans la journée", a indiqué un porte-parole du ministère.
              
A Paris, le directeur de cabinet d'Alain Juppé, le ministre des Affaires étrangères, a rappelé à la diplomate syrienne, "notre ferme condamnation de l'escalade de la répression contre la population par les autorités syriennes, marquée récemment par l'entrée de chars à Deraa", a précisé Bernard Valero.
              
"Comme l'a dit le président de la République (Nicolas Sarkozy) hier, la violence qui a été utilisée contre les manifestants pacifiques, et qui a fait des centaines de morts, est inacceptable", a-t-il poursuivi.
              
La France a demandé à la Syrie de respecter "le droit de manifester pacifiquement" et réitéré son appel "à la libération de tous les détenus d'opinion, notamment les personnes emprisonnées pour avoir participé aux manifestations".
              
"Nous avons rappelé à Mme Chakkour la nécessité que les autorités syriennes répondent aux aspirations légitimes de leur peuple par la réforme, et non par le recours aux forces armées", a ajouté le porte-parole.
              
La veille, en même temps que Nicolas Sarkozy haussait le ton contre Damas, le ministère des Affaires étrangères faisait savoir que Paris plaidait pour des "mesures fortes" à l'ONU et à l'Union européenne pour contraindre le régime de Bachar al-Assad à renoncer à la violence.
              
A Bruxelles, le ministre belge des Affaires étrangères, Steven Vanackere, s'est prononcé mercredi pour l'imposition de sanctions envers le régime syrien, citant un gel des avoirs et des visas et estimant qu'un "point de non-retour" avait été atteint.
              
Le ministre a précisé que l'ambassadeur de Syrie avait été convoqué mercredi après-midi au ministère des Affaires étrangères à Bruxelles, afin que la Belgique fasse part "de manière non ambiguë" de sa réprobation, a-t-il dit.
              
Une réunion des représentants des 27 pays de l'UE est prévue vendredi à Bruxelles, au cours de laquelle la question d'éventuelles sanctions doit être abordée.
              
Des tirs ont de nouveau été entendus dans la nuit de mardi à mercredi à Deraa, ville du sud de la Syrie où l'armée était entrée en force lundi et avait ouvert le feu sur les habitants. Selon des organisations des droits de l'Homme, au moins 400 personnes ont été tuées depuis le début de la contestation et sa répression, mi-mars, en Syrie.


              


Première publication : 27/04/2011

  • SYRIE

    "Rien ne permet de dire que la libération de Khaled Sid Mohand est imminente"

    En savoir plus

  • SYRIE

    Le Conseil de sécurité de l'ONU échoue à adopter une position commune

    En savoir plus

  • Syrie : Silence, on tue !

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)