Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

Hollande face à la presse : le chef de l'État a tenu sa conférence semestrielle

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

La stratégie des États-Unis face à l'organisation de l'EI

En savoir plus

FOCUS

Thaïlande : le business lucratif des mères porteuses

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Niki de Saint-Phalle, une "nana" militante et engagée

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Les incertitudes économiques d'une Écosse indépendante

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"DDay"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Kilt ou double"

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Ebola : une volontaire française de MSF contaminée

En savoir plus

SUR LE NET

Iran : les jeunes internautes contournent la censure

En savoir plus

  • Écosse : "Quel que soit le résultat, il va y avoir beaucoup de mécontents"

    En savoir plus

  • Frappes en Irak, croissance, Europe : les principales annonces de Hollande

    En savoir plus

  • Cinq casques bleus tchadiens tués dans le nord du Mali

    En savoir plus

  • Thaïlande : le business lucratif des mères porteuses

    En savoir plus

  • Alex Salmond, le visage d'une Écosse qui rêve d'indépendance

    En savoir plus

  • L'Australie, une cible de choix pour l'organisation de l'EI ?

    En savoir plus

  • Yacine Brahimi, la pépite algérienne révélée par Porto

    En savoir plus

  • Belgique : l'euthanasie d'un violeur inquiète les partisans de la mort assistée

    En savoir plus

  • Peu importe l’issue du référendum, "l’Écosse ne sera plus jamais la même"

    En savoir plus

  • Livraison d'armes aux rebelles syriens : le Congrès américain doit se prononcer

    En savoir plus

  • Vladimir Evtouchenkov, le nouvel oligarque dans le viseur du Kremlin

    En savoir plus

  • Parcours sans-faute des Bleues vers le Mondial-2015

    En savoir plus

  • Une star de la Silicon Valley rachète le château de Pommard

    En savoir plus

  • Le sulfureux maire de Toronto atteint d'un cancer rare et agressif

    En savoir plus

  • "Hollande renvoie l’image de quelqu’un de trop optimiste"

    En savoir plus

EUROPE

L'ambassadeur de Syrie rayé de la liste des invités au mariage princier

Texte par Dépêche

Dernière modification : 28/04/2011

À la veille du mariage entre le prince William et Kate Middleton, le ministre britannique des Affaires étrangères a annoncé que l'ambassadeur de Syrie avait été retiré de la liste des invités, en raison des agissements récents du régime de Damas.

AFP - Le ministre britannique des Affaires étrangères, William Hague, a annoncé jeudi le retrait de l'invitation de l'ambassadeur de Syrie au mariage du prince William et de Kate Middleton, la jugeant "inacceptable" après la répression des manifestations dans le pays.

"A la lumière des agressions perpétrées cette semaine contre les civils par les forces de sécurité syriennes, que nous avons condamnées, le ministre des Affaires étrangères a décidé que la présence de l'ambassadeur syrien au mariage princier serait inacceptable et qu'il ne devrait pas y prendre part", a indiqué le Foreign Office dans un communiqué.

Interrogés par l'AFP, les services royaux ont indiqué qu'ils "partageaient" cette opinion.

L'invitation lancée à l'ambassadeur de Syrie avait suscité une vive polémique au Royaume-Uni, après la répression violente des manifestations en Syrie contre le régime du président Bachar al-Assad. Depuis leur début le 15 mars, au moins 453 personnes ont été tuées, selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme.

Le palais de Buckingham, chargé des invitations avec le Foreign Office, avait souligné que l'ensemble des représentants des pays avec lesquels Londres a des "relations diplomatiques normales" comptaient parmi les 1.900 invités au mariage princier. Cela expliquait pourquoi la Libye n'était pas invitée, le Royaume-Uni y menant des opérations militaires.

Mais la présence du diplomate syrien au mariage princier de vendredi était devenue d'autant plus incongrue qu'il avait été convoqué mardi au ministère des Affaires étrangères pour s'entendre dire que Londres jugeait "inacceptable" l'utilisation de la force par le gouvernement contre les manifestants.

Cette convocation avait été effectuée dans le cadre d'une action conjointe de plusieurs pays européens avec notamment la France, l'Italie et l'Allemagne.

 

Première publication : 28/04/2011

  • ROYAUME-UNI - ANALYSE

    Un mariage princier qui tombe à pic pour la famille royale

    En savoir plus

  • SYRIE

    La communauté internationale accroît la pression sur le régime

    En savoir plus

  • ROYAUME-UNI

    Les Britanniques sont-ils toujours royalistes ?

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)