Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le Nigéria face à Boko Haram

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Ali Benflis répond aux attaques d’Abdelaziz Bouteflika

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Booty Looting", un pillage chorégraphié de Wim Vandekeybus

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Bras de fer entre Washington et Téhéran autour d’un ambassadeur

En savoir plus

SUR LE NET

San Francisco : une nouvelle agression liée aux Google Glass

En savoir plus

FOCUS

Les Taïwanais divisés vis-à-vis de la Chine

En savoir plus

LES ARTS DE VIVRE

Cuisine durable

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

Déficit public : la France tiendra-t-elle ses engagements?

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

Valls : opération séduction

En savoir plus

  • Naufrage d’un ferry en Corée du Sud : 3 morts et une centaine de disparus

    En savoir plus

  • Violences sexuelles dans l'armée : Le Drian prône la "tolérance zéro"

    En savoir plus

  • "Injustices et corruption alimentent le cycle de violences au Nigeria"

    En savoir plus

  • Démission du puissant chef des renseignements saoudiens

    En savoir plus

  • La justice indienne reconnaît l’existence d’un troisième genre

    En savoir plus

  • Kiev passe à l'offensive contre les pro-russes dans l'Est

    En savoir plus

  • Ali Benflis : "La présidence à vie en Algérie, c’est terminé"

    En savoir plus

  • Les prisonniers d'Abou Ghraib transférés face à la menace djihadiste

    En savoir plus

  • Des travaux d'intérêt général pour Silvio Berlusconi

    En savoir plus

  • Vidéo : Yasmina Khadra appelle les Algériens à "chasser" le régime

    En savoir plus

  • Réforme des régions : la Bourgogne et la Franche-Comté sur la voie de la fusion

    En savoir plus

  • Reportage : à Horlivka, les insurgés s'emparent des bâtiments officiels

    En savoir plus

  • Un an après les attentats, Boston rend hommage à ses victimes

    En savoir plus

  • L'incendie de Valparaiso pourrait encore durer plusieurs jours

    En savoir plus

  • Hillsborough : 25 ans après, Liverpool demande toujours justice pour les victimes

    En savoir plus

  • Amnesty International accuse l'Algérie de violer les droits de l'Homme

    En savoir plus

  • Obama à Poutine : les insurgés de l’est de l’Ukraine doivent poser les armes

    En savoir plus

  • Michel Foucher : "Dans l'Est, les gens se sentent ukrainiens"

    En savoir plus

Economie

Des pirates tentent de rentabiliser l'attaque sur le réseau de la Playstation

©

Texte par Sébastian SEIBT

Dernière modification : 29/04/2011

Des pirates assurent détenir 2,2 millions de numéros de cartes de crédits d’utilisateurs du réseau de la Playstation. Ils seraient prêts à vendre le tout pour 100 000 dollars. Sony, de son côté, dément avoir perdu des données non cryptées.

Les données bancaires de 2,2 millions d’utilisateurs des services en ligne de Sony seraient actuellement en vente sur la Toile. Des messages sur plusieurs forums spécialisés proposent les codes, cryptogrammes de sécurités et noms des propriétaires des cartes de crédit à des tarifs allant jusqu’à 100 000 dollars, ont pu constater jeudi des experts en sécurité cités par le New York Times. Impossible, ensuite, de savoir si les personnes à l'origine de ces offres détiennent réellment ces informations.

Ces mises en vente arrivent deux jours après que Sony a reconnu avoir été victime d’une gigantesque attaque informatique. Un ou plusieurs pirates ont pu infiltrer entre le 17 et le 19 avril le réseau de la Playstation ("Playstation Network ou PSN") et voler les données personnelles (noms, identifiants, adresses) de 77 millions de joueurs.

Sony se défend néanmoins en expliquant que ses équipes n'avaient à l’époque pas mis les données bancaires dans le même sac que le reste des informations personnelles. Le groupe continue d'ailleurs à émettre des doutes sur la véracité de ce vol susceptible de rapporter gros aux pirates. Il précise que les données bancaires étaient toutes "cryptées" et donc inutilisables. Il ajoute également que les cryptogrammes de sécurité, généralement nécessaires pour les transactions en ligne, ne sont pas stockés sur le réseau.

Les pirates aussi doivent soigner leur crédibilité

Une thèse mise à mal par certains spécialistes informatiques. Les pirates auraient, en fait, pu accéder à la base de données générales du groupe Sony et pas seulement à celle du réseau de la Playstation. "Ainsi, ils ont pu récupérer les données bancaires non cryptées", raconte au New York Times Mathew Solnick, un consultant en sécurité américain. "Si Sony a en plus menti en disant que les cryptogrammes ne sont stockés nulle part, ce serait une catastrophe en terme d’image", assure à FRANCE 24 Guillaume Lovet, expert en cybercriminalité pour la société de sécurité informatique Fortinet.

"Les offres ont été postées sur de forums connus pour ce genre de transactions", remarque Guillaume Lovet. Il existe, en effet, tout un marché noir – estimé à près de 7 milliards de dollars par an - sur le Web. Acheteurs et vendeurs se rencontrent virtuellement sur ces forums pour discuter des transactions. Et dans ce monde, la confiance est importante. "Ces pirates n’ont aucun intérêt à mentir sur des forums aussi spécialisés sinon ils perdraient immédiatement toute crédibilité", souligne à FRANCE 24 Laurent Heslaut, responsable sécurité des réseaux pour la société américaine Symantec.

"Ironiquement, on commence à voir des messages inquiets de pirates qui craignent que cet afflux massif de données bancaires ne fassent baisser les prix", note Laurent Heslaut. Ce marché des données volées n’échappe pas aux bonnes vieilles règles de l’offre et de la demande.

Première publication : 29/04/2011

  • JEUX VIDÉO

    Hold-up sur les données de 77 millions d'utilisateurs du réseau de la Playstation

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)