Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

James Foley : la victime d'une profession exploitée à ses risques et périls

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

James Foley : "sur la piste de l'égorgeur"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Dette argentine : la réplique de la justice américaine

En savoir plus

DÉBAT

UE - États-Unis - Russie : le double-jeu des sanctions

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Saint-Louis : la mort en 15 secondes

En savoir plus

DÉBAT

Irak : comment lutter contre l'organisation de l'État islamique ?

En savoir plus

SUR LE NET

La Toile boycotte la vidéo de l'exécution de James Foley

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Nos étoiles contraires", sortez vos mouchoirs !

En savoir plus

FOCUS

La bataille du salaire minimum aux États-Unis

En savoir plus

  • Le "convoi humanitaire" russe est passé en territoire ukrainien

    En savoir plus

  • RD Congo : interrogations après des décès dus à une fièvre hémorragique

    En savoir plus

  • Selon le Pentagone, neutraliser l'EI passe par une intervention en Syrie

    En savoir plus

  • Mélenchon prend du recul mais ne quitte pas la vie politique

    En savoir plus

  • 22 août 1914 : le jour le plus meurtrier de l'histoire de France

    En savoir plus

  • Duel Manaudou-Gilot sur 100 m, point d’orgue de l'Euro-2014 des Bleus

    En savoir plus

  • Vol MH17 : les victimes malaisiennes rapatriées à Kuala Lumpur

    En savoir plus

  • Mohamed Deif, plus que jamais ennemi juré d'Israël

    En savoir plus

  • Ebola : les deux Américains traités au sérum ZMapp sont guéris

    En savoir plus

  • Sans surprise, Erdogan choisit Davutoglu au poste de Premier ministre turc

    En savoir plus

  • Ligue 1 : Brandao suspendu provisoirement après son coup de tête

    En savoir plus

  • Riposte contre l’EI en Irak : "On assiste à un jeu très cynique"

    En savoir plus

  • Ebola : "Moi, je refuse de faire un vol vers Conakry"

    En savoir plus

  • La Tunisie et l'Égypte ferment leurs frontières aériennes avec la Libye

    En savoir plus

  • À Bangui, plusieurs centaines de manifestants réclament le départ des soldats français

    En savoir plus

Economie

Des pirates tentent de rentabiliser l'attaque sur le réseau de la Playstation

Texte par Sébastian SEIBT

Dernière modification : 29/04/2011

Des pirates assurent détenir 2,2 millions de numéros de cartes de crédits d’utilisateurs du réseau de la Playstation. Ils seraient prêts à vendre le tout pour 100 000 dollars. Sony, de son côté, dément avoir perdu des données non cryptées.

Les données bancaires de 2,2 millions d’utilisateurs des services en ligne de Sony seraient actuellement en vente sur la Toile. Des messages sur plusieurs forums spécialisés proposent les codes, cryptogrammes de sécurités et noms des propriétaires des cartes de crédit à des tarifs allant jusqu’à 100 000 dollars, ont pu constater jeudi des experts en sécurité cités par le New York Times. Impossible, ensuite, de savoir si les personnes à l'origine de ces offres détiennent réellment ces informations.

Ces mises en vente arrivent deux jours après que Sony a reconnu avoir été victime d’une gigantesque attaque informatique. Un ou plusieurs pirates ont pu infiltrer entre le 17 et le 19 avril le réseau de la Playstation ("Playstation Network ou PSN") et voler les données personnelles (noms, identifiants, adresses) de 77 millions de joueurs.

Sony se défend néanmoins en expliquant que ses équipes n'avaient à l’époque pas mis les données bancaires dans le même sac que le reste des informations personnelles. Le groupe continue d'ailleurs à émettre des doutes sur la véracité de ce vol susceptible de rapporter gros aux pirates. Il précise que les données bancaires étaient toutes "cryptées" et donc inutilisables. Il ajoute également que les cryptogrammes de sécurité, généralement nécessaires pour les transactions en ligne, ne sont pas stockés sur le réseau.

Les pirates aussi doivent soigner leur crédibilité

Une thèse mise à mal par certains spécialistes informatiques. Les pirates auraient, en fait, pu accéder à la base de données générales du groupe Sony et pas seulement à celle du réseau de la Playstation. "Ainsi, ils ont pu récupérer les données bancaires non cryptées", raconte au New York Times Mathew Solnick, un consultant en sécurité américain. "Si Sony a en plus menti en disant que les cryptogrammes ne sont stockés nulle part, ce serait une catastrophe en terme d’image", assure à FRANCE 24 Guillaume Lovet, expert en cybercriminalité pour la société de sécurité informatique Fortinet.

"Les offres ont été postées sur de forums connus pour ce genre de transactions", remarque Guillaume Lovet. Il existe, en effet, tout un marché noir – estimé à près de 7 milliards de dollars par an - sur le Web. Acheteurs et vendeurs se rencontrent virtuellement sur ces forums pour discuter des transactions. Et dans ce monde, la confiance est importante. "Ces pirates n’ont aucun intérêt à mentir sur des forums aussi spécialisés sinon ils perdraient immédiatement toute crédibilité", souligne à FRANCE 24 Laurent Heslaut, responsable sécurité des réseaux pour la société américaine Symantec.

"Ironiquement, on commence à voir des messages inquiets de pirates qui craignent que cet afflux massif de données bancaires ne fassent baisser les prix", note Laurent Heslaut. Ce marché des données volées n’échappe pas aux bonnes vieilles règles de l’offre et de la demande.

Première publication : 29/04/2011

  • JEUX VIDÉO

    Hold-up sur les données de 77 millions d'utilisateurs du réseau de la Playstation

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)