Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

ICI L'EUROPE

Traité transatlantique : les consommateurs lésés ?

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Dacian Ciolos, commissaire européen à l'Agriculture et au Développement rural

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Le hip-hop fusion à la française

En savoir plus

FOCUS

Vidéo : à Kobané, la colère des Kurdes contre la Turquie

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

La Tunisie se prépare à voter

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Nouvelle tentative pour mettre fin au conflit entre Kiev et Moscou

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Sommet européen sur l'emploi : la croissance à l'ordre du jour

En savoir plus

REPORTERS

L'héritage du président Mujica en Uruguay

En savoir plus

ÉLÉMENT TERRE

La chasse au carbone

En savoir plus

  • Ankara va faciliter le passage des peshmerga vers Kobané

    En savoir plus

  • L'armée suédoise traque un introuvable sous-marin russe

    En savoir plus

  • Ebola : le transport aérien, dossier épineux de la gestion de l’épidémie

    En savoir plus

  • Procès des journalistes en Papouasie : "Ils n’ont pas commis de faute très grave"

    En savoir plus

  • Tout ce que vous pensez savoir sur Ebola... et qui est faux !

    En savoir plus

  • L’Algérie refuse de remplacer le Maroc pour l’organisation de la CAN-2015

    En savoir plus

  • François Hollande inaugure la Fondation Vuitton à Paris

    En savoir plus

  • Paris et Berlin s'entendent pour stimuler l'investissement en Europe

    En savoir plus

  • Vidéo : à Kobané, la colère des Kurdes contre la Turquie

    En savoir plus

  • Ebola : réunion de l'UE pour mieux lutter contre le virus

    En savoir plus

  • Kate et William attendent leur deuxième enfant pour avril

    En savoir plus

  • Quand l’EI ne veut plus que ses militants postent de selfies

    En savoir plus

  • La crainte s'empare des Iraniennes après des attaques à l'acide

    En savoir plus

  • Le gouvernement japonais fragilisé après la démission de deux ministres

    En savoir plus

  • À Hong Kong, l'exécutif accuse des "forces étrangères" d'être à la manœuvre

    En savoir plus

Moyen-orient

Un amendement renforce les restrictions exercées sur la presse

Texte par Dépêche

Dernière modification : 30/04/2011

Afin d'étouffer toute tentative de révolte, le souverain d'Arabie saoudite a amendé une loi sur la presse dans le sens restrictif du terme. Depuis 2005 pourtant, la presse saoudienne avait gagné en matière de liberté d'expression.

AFP - Le roi Abdallah d'Arabie saoudite a amendé la loi sur les publications dans un sens plus restrictif en interdisant notamment de toucher à la personne du mufti, des religieux et des commis de l'Etat, rapportent samedi les médias saoudiens.

L'amendement impose aux éditeurs de s'en tenir "à la critique objective et constructive qui sert l'intérêt général", indiquent ces médias en citant le texte d'un décret royal amendant la loi sur les publications.

Il interdit de publier "des informations qui contredisent la charia (la loi islamique), les règlements en vigueur et tout ce qui est de nature à porter atteinte à la sécurité du pays et à l'ordre public", selon le même texte.

Il prohibe également "toute atteinte à la réputation et à la dignité du mufti, des oulémas, des commis de l'Etat et ses fonctionnaires", tout comme toute "incitation à la sédition et au crime".

Les médias saoudiens sont surveillés de près par le gouvernement, et les principaux journaux sont détenus par des personnes faisant partie ou ayant des liens proches avec la famille régnante, les Al-Saoud.

Mais depuis 2005, date de l'intronisation du roi Abdallah, la presse s'est nettement débridée et la marge de liberté s'est renforcée.

Les amendements introduits prévoient des amendes allant jusqu'à l'équivalent de 133.000 dollars pour les contrevenants, la suspension temporaire ou définitive des publications ainsi que l'interdiction d'écrire pour les auteurs des articles incriminés.

Ces amendements ont été décidés au moment où le royaume tente d'étouffer dans l'oeuf toute manifestation inspirée des révoltes arabes.

Récemment, la police a arrêté 20 à 30 chiites, dont deux blogueurs, accusés d'avoir pris part à des manifestations dans la province Orientale, riche en pétrole, selon des militants et d'un site internet chiites.

La majorité des quelque deux millions de chiites saoudiens vivent dans la province Orientale, voisine de Bahreïn où les autorités ont réprimé et mis fin à la mi-mars à un mouvement de contestation conduit par la majorité chiite dans ce petit royaume du Golfe.

Première publication : 30/04/2011

  • ARABIE SAOUDITE

    Le roi Abdallah achète la paix sociale en promettant de nouvelles aides

    En savoir plus

  • ÉNERGIE

    La France et l'Arabie saoudite signent un accord sur le nucléaire civil

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)