Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REPORTERS

Vidéo : elle filme au péril de sa vie à Raqqa, fief de l'EI en Syrie

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jacques Weber, un colosse du théâtre français

En savoir plus

FOCUS

Irak : quand la téléréalité confronte des jihadistes de l’EI à leurs victimes

En savoir plus

LES ARTS DE VIVRE

Les sports oubliés dans le vent

En savoir plus

SUR LE NET

Instagram bloqué en Chine

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Diane von Furstenberg : "J'ai vécu l'American dream"

En savoir plus

DÉBAT

Comment lutter contre l'organisation de l'État islamique?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Hongkong, nouveau Tienanmen ?"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

De la Mecque à Broumov : le voyage du Bazin

En savoir plus

  • Vidéo : Marine Le Pen voit la diplomatie française comme "un canard sans tête"

    En savoir plus

  • Irak : quand la téléréalité confronte des jihadistes de l’EI à leurs victimes

    En savoir plus

  • Hong Kong toujours bloquée, l'exécutif demande la fin des manifestations

    En savoir plus

  • Vidéo : Dohuk, province du Kurdistan submergée par les déplacés irakiens

    En savoir plus

  • À Montpellier, des pluies diluviennes créent la pagaille

    En savoir plus

  • Vidéo : les Kurdes de Turquie tentent de rallier Kobani, assiégée par l’EI

    En savoir plus

  • Présidentielle brésilienne : Dilma Rousseff, touchée mais pas coulée

    En savoir plus

  • Diane von Furstenberg : "J'ai vécu l'American dream"

    En savoir plus

  • Seulement 25 % de femmes au Sénat : à qui la faute ?

    En savoir plus

  • La dette française dépasse pour la première fois les 2 000 milliards d'euros

    En savoir plus

  • Référendum en Catalogne : la Cour constitutionnelle suspend le vote

    En savoir plus

  • Sharia4Belgium fait face à la justice pour recrutement de jihadistes

    En savoir plus

  • AIG : l'État américain sur le banc des accusés pour "sauvetage illégal"

    En savoir plus

  • Assassinat d'Hervé Gourdel : le point sur l'enquête en Algérie

    En savoir plus

  • Ligue des champions : le PSG s'attaque au Barça sans Zlatan

    En savoir plus

FRANCE

Marine Le Pen au défilé FN du 1er-Mai en tant que présidente de parti

Vidéo par FRANCE 24

Texte par Dépêche

Dernière modification : 01/05/2011

À l'occasion du défilé frontiste du 1er-Mai, qu'elle a mené pour la première fois, Marine Le Pen a exhorté les Français à retrouver leurs "libertés". Entre 3 200 et 20 000 personnes (selon les sources) ont défilé avant son discours.

AFP - Marine Le Pen a appelé dimanche les Français à retrouver leurs "libertés" face à l'euro, la mondialisation, l'immigration ou l'insécurité, dans son premier discours du 1er mai comme présidente du Front national, devant une foule plus nombreuse que l'année dernière.

"Je m'inscris dans les combats historiques pour la liberté, les combats de millions d'anonymes qui sont tombés pour elle, de Bouvines au Chemin des Dames, les combats des grands destins républicains, de Victor Schoelcher à Charles de Gaulle", a lancé la présidente du FN devant ses partisans, réunis place des Pyramides à Paris devant la statue de Jeanne d'Arc.

"Brisons les chaînes du peuple français! Brisons les chaînes du renoncement", a-t-elle ajouté, assurant que "dans un an", à quelques jours du second tour de la présidentielle, "nous serons à quelques jours du printemps de la France!".

Le thème de la liberté est revenu en boucle tout au long du discours.

Marine Le Pen a appelé la France à "s'affranchir d'une Union européenne qui n'a eu de cesse de nous affaiblir et de réduire nos libertés", puis elle a fustigé comme à son habitude l'euro, dont "l'effondrement annoncé" serait "tabou" dans le débat public.

Evoquant Frontex, la structure européenne chargée du contrôle des frontières de l'UE, elle a lancé: "la maison est ouverte et nous avons confié les clefs du jardin à un inconnu (...) désireux de voir tout un chacun s'installer dans notre maison à notre insu".

Rendant hommage à Jeanne d'Arc, comme le faisait son père les années précédentes, elle a fait un parallèle entre les Bourguignons "favorables à l'annexion anglaise" et ceux qu'on "appellerait aujourd'hui les +collabos+".

"Après la débâcle dans la France de 1940, c'est aussi le pacifisme, c'est aussi l'illusion de la paix quitte à la payer au prix de la servitude (...) qui a conduit certains Français à une indigne collaboration avec l'envahisseur", a déclaré Marine Le Pen, sur l'estrade où avaient pris place plusieurs dirigeants du FN, dont Jean-Marie Le Pen mais pas Bruno Gollnisch.

Le défilé précédant le discours a réuni entre 3.200 personnes selon la police et 20.000 selon le FN. Des chiffres en augmentation par rapport à l'an dernier (2.000 selon la police et 8.000 selon le FN).

 

Première publication : 01/05/2011

  • FRANCE

    Un 1er-Mai sous le signe de la solidarité à l'égard des travailleurs étrangers

    En savoir plus

  • FRANCE

    Les sondages se multiplient, Marine Le Pen reste en tête

    En savoir plus

  • FRANCE

    "On ne peut pas affirmer que le vote en 2012 sera un reflet des sondages"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)