Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Christophe de Margerie, entre hommages et polémiques

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Ebola : le Nigeria n'est plus touché par l'épidémie

En savoir plus

FOCUS

Londres, capitale des ultra-riches

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

France - Allemagne : vers un accord sur l'investissement

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Le groupe Total frappé au coeur par le décès de son PDG

En savoir plus

SUR LE NET

États-Unis : des costumes "Ebola" pour Halloween critiqués en ligne

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Ce que veut la Turquie"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les yeux doux d'Angela Merkel"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Ebola : Jim Yong Kim, président de la Banque mondiale, appelle à la mobilisation

En savoir plus

FRANCE

Dominique de Villepin affiche sa sérénité à la veille du procès Clearstream en appel

Texte par Dépêche

Dernière modification : 01/05/2011

L'ex-Premier ministre Dominique de Villepin doit comparaître dès lundi, et jusqu'au 26 mai, devant la Cour d'appel de Paris dans le cadre du procès Clearstream. "J'ai été blanchi la première fois et je suis parfaitement serein", affirme-t-il.

AFP - L'ex-Premier ministre Dominique de Villepin s'est déclaré "serein" dimanche à la veille de l'ouverture de son procès en appel dans l'affaire Clearstream, tout en continuant de s'interroger sur les raisons de cet appel après sa relaxe en première instance.

"Je ne crains rien et on ne craint rien quand on est innocent", a déclaré le fondateur de République solidaire, avant une réunion à huis clos des cadres de son mouvement dans un hôtel de la place de la République à Paris, point de départ en début d'après-midi de la manifestation du 1er mai.

"Je me rendrai à ce procès comme je me suis rendu au premier, j'ai été blanchi la première fois, et je suis parfaitement serein cette fois-ci. Ce procès, je l'ai toujours dit, n'a aucun caractère politique et j'espère qu'une nouvelle fois, ce sera reconnu", a-t-il souligné.

"Je continue de m'interroger sur les raisons de cet appel", a ajouté l'ancien ministre des Affaires étrangères.

"C'est une décision prise par le parquet, chacun sait les liens qui existent entre le parquet et le pouvoir politique, et c'est pour cela que parmi les mesures que je propose, il y a la volonté de rompre définitivement ce lien entre le parquet et le pouvoir politique, et de rendre sa pleine indépendance à la justice. Cela me paraît être une nécessité", a souligné le président de République solidaire.

Dominique de Villepin comparaît à partir de lundi et jusqu'au 26 mai devant la cour d'appel de Paris, à la suite de l'appel formé par le procureur de la République de Paris Jean-Claude Marin, au lendemain de sa relaxe en janvier 2010 dans l'affaire Clearstream.

Le président Nicolas Sarkozy, partie civile dans cette affaire et convaincu que Dominique de Villepin avait tenté de lui barrer la route vers l'Elysée par cette machination, avait renoncé à faire appel.

Première publication : 01/05/2011

  • FRANCE

    La Cour d'appel reporte de plusieurs mois la révision du procès Clearstream

    En savoir plus

  • PROCÈS CLEARSTREAM

    Le procureur va faire appel de la relaxe de Villepin

    En savoir plus

  • MÉDIAS

    L'affaire Clearstream vue par la presse anglo-saxonne

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)