Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Présidentielle : Le Gabon suspendu à la décision de la Cour Constitutionnelle

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Attentats aux États-Unis: la peur du terrorisme ravivée (partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Mort d'un homme noir tué par la police aux États-Unis: racisme ou dérapage ? (partie 1)

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Quelle politique mener à l'égard des réfugiés en Europe ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Budget de l'État 2017 : le grand bluff ?

En savoir plus

TECH 24

La dictature des algorithmes

En savoir plus

FOCUS

Adulé ou conspué : Jeremy Corbyn, une figure qui divise le Labour au Royaume-Uni

En savoir plus

#ActuElles

Pénélope Bagieu raconte en BD l'histoire de 15 héroïnes culottées

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Djihad" ou l'art comme rempart à l'extrémisme

En savoir plus

Amériques

Quel impact la mort de Ben Laden aura-t-elle sur la guerre en Afghanistan ?

Texte par Dépêche

Dernière modification : 02/05/2011

La mort d'Oussama Ben Laden porte un coup important à Al-Qaïda, mais elle ne signifie certainement pas la fin de la guerre en Afghanistan lancée par les Américains et leurs alliés au lendemain des attentats du 11-Septembre 2001.

 

11-Septembre 2001. La nébuleuse terroriste Al-Qaïda lance plusieurs attaques terroristes sur le sol américain. Washington somme alors les Taliban, au pouvoir en Afghanistan, de ne plus soutenir et héberger Oussama Ben Laden, considéré comme le commanditaire des attentats.
 
Le 11 septembre 2001, Ben Laden devient l'ennemi public numéro 1
Moins d'un mois plus tard, le 7 octobre, Américains et Britanniques lancent l'opération "Liberté immuable" et frappent massivement les installations stratégiques des Taliban en Afghanistan.
 
Oussama Ben Laden, caché dans les montagnes de Tora Bora, dans l'est du pays, parvient à quitter son refuge avant la pluie de bombes lancées par les Américains le 4 décembre. Cet échec de Washington a probablement contribué à l'enlisement des États-Unis et de leurs alliés en Afghanistan.
 
Près de dix ans plus tard, le nombre de soldats étrangers présents dans le pays n'a jamais été aussi important, 140 000 hommes. Plus encore que lors de l'invasion soviétique dans les années 1980.
 
Les experts affirment qu'il n'y aurait désormais pas plus d'une centaine de combattants d'Al-Qaïda sur le sol afghan. L'adversaire des États-Unis et de l’OTAN dans le pays, ce sont davantage les Taliban. Alliés de Ben Laden et d'Al-Qaïda, ils avaient pris la fuite lors de l'attaque occidentale en 2001 avant de revenir de plus en plus forts ces dernières années.
 
La coalition occidentale est désormais engagée dans la reconstruction d'un pays tout entier et doit faire face à une insurrection armée plus motivée que jamais. Si la mort d'Oussama Ben Laden peut porter un coup important à Al-Qaïda, elle ne signifie sûrement pas la fin du conflit afghan.

 

Première publication : 02/05/2011

  • TERRORISME

    Retour sur les heures qui ont suivi la mort d'Oussama Ben Laden

    En savoir plus

  • ÉTATS-UNIS

    Scènes de liesse à Washington après l'annonce de la mort de Ben Laden

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)