Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Quelle diplomatie économique pour la France ? Avec Hubert Védrine et Pascal Lamy

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Guinée : cohue meurtrière lors d'un concert à Conakry

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Crash du vol AH5017 : Hommage à 2 cinéastes disparus

En savoir plus

FOCUS

Birmanie : la transition démocratique piétine

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Les people et le conflit israélo-palestinien

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Matshidiso Moeti, ancienne Directrice régionale adjointe de l'OMS pour l'Afrique

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

L'Argentine poussée vers le défaut de paiement

En savoir plus

SUR LE NET

Chine : de faux profils Twitter démasqués

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les cachotteries de Poutine et Merkel"

En savoir plus

  • Un rassemblement pro-israélien organisé à Paris

    En savoir plus

  • Carte : l’opération Barkhane de l’armée française au Sahel

    En savoir plus

  • Gaza : un responsable de l'ONU fond en larmes en direct

    En savoir plus

  • Royaume-Uni : HSBC ferme les comptes de plusieurs clients musulmans

    En savoir plus

  • Ils ont fait plier l'Argentine : qui sont ces fonds "vautours" ?

    En savoir plus

  • Ebola : état d'urgence au Sierra Leone, l'inquiétude grandit dans le monde

    En savoir plus

  • La dissolution de la Ligue de défense juive à l’étude

    En savoir plus

  • Israël mobilise de nouveaux réservistes et obtient des munitions américaines

    En savoir plus

  • Avec "Lucy", Luc Besson domine le box-office américain

    En savoir plus

  • MH17 : les enquêteurs de l'OSCE accèdent au site du crash

    En savoir plus

  • Vidéo : reportage au cœur des tunnels creusés par le Hamas à Gaza

    En savoir plus

  • La clôture frontalière, nouvelle pomme de discorde entre le Maroc et l’Algérie

    En savoir plus

  • Moscou condamné à verser 1,86 milliard d'euros aux ex-actionnaires de Ioukos

    En savoir plus

  • Karim Wade, le fils de l'ex-président, jugé à Dakar pour "enrichissement illicite"

    En savoir plus

  • Mort de Paul Jean-Ortiz, conseiller diplomatique de François Hollande

    En savoir plus

  • BNP Paribas subit une perte record après l'amende américaine

    En savoir plus

  • Glissement de terrain meurtrier dans l'ouest de l'Inde

    En savoir plus

  • "Accuser la Serbie du déclenchement de la guerre est absurde"

    En savoir plus

Asie - pacifique

Oussama Ben Laden n'était pas armé lorsqu'il a été tué

Vidéo par FRANCE 24

Texte par Dépêche

Dernière modification : 03/05/2011

La Maison Blanche a donné une nouvelle version de l'opération américaine au cours de laquelle Oussama Ben Laden a été tué. Le chef d'Al-Qaïda n'était pas armé au moment de l'assaut. Washington hésite à publier les photos de cette attaque.

AFP - Oussama Ben Laden n'était pas armé lorsqu'il a été tué par des commandos américains, a affirmé mardi le porte-parole de la Maison Blanche, Jay Carney, en présentant une nouvelle version de la mort du chef d'Al-Qaïda, dont la photo de la dépouille est "atroce".

Pendant cette attaque, "il existait une inquiétude sur le fait que Ben Laden s'opposerait à l'opération de capture, et en effet, il a résisté (...) Ben Laden a été tué par balle. Il n'était pas armé", a déclaré M. Carney lors d'un point de presse.



Depuis l'annonce de l'opération menée dans la nuit de dimanche à lundi dans sa résidence à Abbottabad, à une cinquantaine de kilomètres au nord de la capitale pakistanaise, les détails sur les circonstances de la mort d'Oussama Ben Laden ont fluctué.

Lundi, le principal conseiller du président Barack Obama pour l'antiterrorisme, John Brennan, avait indiqué que Ben Laden s'était servi d'une femme comme bouclier humain.

Les commandos ont trouvé "Ben Laden et sa famille (qui) se trouvaient aux deuxième et troisième étages du bâtiment", a relaté Jay Carney.

"Dans la pièce il y avait une femme avec Ben Laden, l'épouse de Ben Laden, qui s'est précipitée sur les assaillants américains. Elle a reçu une balle dans la jambe, mais elle n'a pas été tuée", a ajouté le porte-parole.

Réactions des Pakistanais à l'annonce de la mort de Ben Laden
Deux autres familles, celle de l'émissaire de Ben Laden et celle de son frère, habitaient également dans la résidence: "la première au premier étage du bâtiment où habitait la famille Ben Laden et l'autre dans un second bâtiment", qui se trouvait dans l'enceinte de la résidence, selon M. Carney.

Deux hélicoptères se sont posés avec deux équipes de commandos. L'une d'elles est intervenue dans le bâtiment principal, remontant vers le troisième étage, l'autre se chargeant de l'autre bâtiment.

"L'équipe a parcouru la résidence de façon méthodique, pièce par pièce au cours d'une opération qui a duré près de 40 minutes", a affirmé M. Carney, selon qui des échanges de coups de feu ont eu lieu tout au long de l'intervention.

Interrogé sur l'éventuelle décision de rendre publiques des photos du cadavre d'Oussama Ben Laden, le porte-parole de la Maison Blanche a répondu: "Je serai franc, la publication de photos d'Oussama ben Laden après cette fusillade est sensible, et nous évaluons la nécessité de le faire".

La question est de savoir si une telle publication "sert ou dessert nos intérêts, pas seulement ici mais dans le monde entier", a-t-il expliqué.
Al-Qaïda dans le monde


"On peut dire que c'est une photo atroce", a-t-il jugé, refusant de dire s'il l'avait vue.

Les Etats-Unis n'avaient pas prévenu les autorités pakistanaises de l'opération contre Oussama Ben Laden. Le directeur de la CIA, Leon Panetta, a expliqué lundi que les Pakistanais "auraient pu alerter" Ben Laden.

Le porte-parole de la Maison Blanche a reconnu que les relations entre les Etats-Unis et le Pakistan étaient "compliquées mais importantes".

"Nous travaillons très dur à ces relations, ce sont des relations importantes et compliquées qui ont été mises à l'épreuve de multiples façons au cours des années, et même cette année", a-t-il plaidé.

Alors que le Congrès réfléchit à la suppression de l'aide financière américaine massive à cet allié difficile, le département d'Etat a souligné que cette aide avait "payé des dividendes, et continuera(it) de payer des dividendes".

"Cette assistance est à la fois dans l'intérêt à long terme du Pakistan et dans l'intérêt national de la sécurité des Etats-Unis", a insisté le porte-parole Mark Toner, évoquant "une coopération vitale".

Première publication : 03/05/2011

  • LIVEBLOGGING

    Retour sur les heures qui ont suivi l'assaut américain contre Ben Laden

    En savoir plus

  • TERRORISME

    La CIA n'a pas prévenu la Pakistan de l'opération visant Ben Laden pour éviter des fuites

    En savoir plus

  • TERRORISME

    La plupart des pays restent sur leurs gardes après la mort de Ben Laden

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)