Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Classement des personnalités influentes : 10 africains dans le palmarès du Time magazine

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Où s'arrêtera Poutine ?

En savoir plus

DÉBAT

Crise en Ukraine : l'escalade à l'est jusqu'où ? (Partie 2)

En savoir plus

DÉBAT

Crise en Ukraine : l'escalade à l'est jusqu'où ? (Partie 1)

En savoir plus

FOCUS

Vidéo : les ouvriers du textile au Bangladesh toujours en danger

En savoir plus

SUR LE NET

Opération ratée de la police de New York sur Twitter

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Sean Lennon dans les pas de son père

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

États-Unis : peine de mort et réglementation

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Michel Platini : "pas sûr que le PSG respecte le fair play financier"

En savoir plus

  • De la guerre civile aux portes de Paris, parcours de réfugiées syriennes

    En savoir plus

  • Des soldats russes sur le pied de guerre à la frontière ukrainienne

    En savoir plus

  • Accord Hamas-Fatah : Israël suspend les négociations de paix

    En savoir plus

  • Présidentielle syrienne : deux candidats face à Bachar al-Assad

    En savoir plus

  • Vidéo : les ouvriers du textile au Bangladesh toujours en danger

    En savoir plus

  • Abdoulaye Wade bloqué au Maroc, confusion sur son retour à Dakar

    En savoir plus

  • RD Congo : près de 50 morts dans un accident de train

    En savoir plus

  • Les dessous des résultats record d’Apple

    En savoir plus

  • Ségolène Royal dément avoir interdit les décolletés dans son ministère

    En savoir plus

  • Impression 3D : dix maisons construites en 24 heures à Shanghaï

    En savoir plus

  • Premières pistes pour mettre fin au conflit entre VTC et taxis

    En savoir plus

  • Le rappeur Rohff mis en examen et incarcéré pour violences

    En savoir plus

  • Au Caire, le voile de la discorde

    En savoir plus

  • Le patron de la F1 Bernie Ecclestone jugé pour corruption

    En savoir plus

  • Au moins trois médecins américains tués dans un hôpital de Kaboul

    En savoir plus

  • Les îles Senkaku "couvertes" par le traité de défense américano-japonais

    En savoir plus

  • Platini doute que le PSG respecte le fair-play financier

    En savoir plus

  • Le président colombien rétablit le maire de Bogota dans ses fonctions

    En savoir plus

Amériques

Débâcle historique du Bloc québécois aux élections fédérales

©

Texte par Steven JAMBOT

Dernière modification : 05/05/2011

D’aucuns s’accordent à dire que les élections fédérales qui se sont déroulées lundi au Canada sont "historiques". Le Bloc québécois (BQ), séparatiste, connaît une débâcle. C’est le Nouveau parti démocratique qui rafle la mise.

"On s’attendait à un bon score du Nouveau parti démocratique (NPD), mais certainement pas autant. Les électeurs souverainistes et les indépendantistes ont laissé tomber le Parti québécois. C’est historique. C’est la première fois qu’il s’effondre de la sorte", s’étonne Denis Saint-Martin, politologue et enseignant à l’Université de Montréal. Pour lui, "c’est un vote antisystème, un rejet des élites et pas le signe d’un tournant socialiste." Selon François Bergeron, éditeur associé et rédacteur en chef de l’hebdomadaire francophone "L’Express de Toronto", l’analyse vaut également pour le reste du Canada, à majorité anglophone : "C’est un vote de protestation contre la politique fédérale en général."

Le NPD, parti le plus à gauche représenté à la Chambre des communes du Parlement, s’est emparé des trois-quarts des sièges réservés à la Belle Province au Parlement fédéral. Il se retrouve avec 60 des 75 sièges. "Cette vague NPD est un peu surréaliste. Des gens ont été élus sans être connus – et même quelquefois sans s’être rendus dans la circonscription qu’ils convoitaient – face à des élus bloquistes très connus", s’étonne François Bergeron.

"Un parti qui n'a aucune racine au Québec"

Aux dires des commentateurs, la personnalité de son leader, Jack Layton, y est pour beaucoup. C’est un enfant de la province, il a grandi au Québec. Il est atteint d’un cancer et certains analystes estiment que cela a pu jouer favorablement sur son image.

Mais Denis Saint-Martin doute que le parti soit en mesure de répondre aux aspirations identitaires de la province francophone : "C’est un parti qui n’a aucune racine au Québec sur le plan historique. Je pense que les espoirs des Québécois risquent d’être déçus." Il explique que "le poids politique de la formation se retrouve au Québec alors que les instances du parti ne sont pas dans la province." Le bastion du NPD, qui est aussi la circonscription de Jack Layton, se trouve être Toronto.

Stephen Harper, le Premier ministre conservateur au pouvoir depuis 2006, est le grand vainqueur du scrutin. Disposant maintenant d’une majorité confortable qui lui avait échappée aux deux élections précédentes, "il est libre de faire ce qu’il veut", analyse François Bergeron. "Une des premières choses qu’il va faire, c’est de faire passer le budget rejeté récemment par la précédente majorité."

Le Bloc québécois, grand perdant de l'élection

Quant au Bloc québécois, il ne conserve de 4 des 47 sièges dont il disposait dans le Parlement sortant - en place depuis 2008. Compte tenu de son faible nombre d’élus, il va perdre son statut de parti officiel à la Chambre des communes et se retrouver privé des fonds versés aux formations majoritaires. De plus, Stephen Harper a annoncé lundi qu’il mettrait fin aux subventions publiques pour les partis politiques (indépendantes des résultats aux élections), ce qui devrait encore réduire ses ressources.

Reste que pour Denis Saint-Martin, "ceux qui pensent que ces résultats sont le signe de la fin de l’indépendantisme, ils se trompent. C’est un géant qui dort. Le rêve d’un Québec indépendant est plus que jamais là. Certains électeurs ont vu le NPD comme la dernière chance, mais si le NPD ne réussit pas à convaincre, ce sera très favorable aux souverainistes."

Première publication : 03/05/2011

  • CANADA

    Le conservateur Harper obtient la majorité parlementaire

    En savoir plus

  • CANADA

    La gauche joue les trouble-fêtes lors des élections législatives

    En savoir plus

  • CANADA

    Stephen Harper annonce des législatives anticipées pour le 2 mai

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)