Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 25 juillet (Partie 1)

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Vol AH 5017 : l'équipage aurait changé de direction à cause de la météo

En savoir plus

TECH 24

Objets : tous connectés !

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Centenaire de la Grande Guerre : retour sur la bataille de Verdun

En savoir plus

FOCUS

Ces réfugiés syriens dont de nombreux Turcs ne veulent plus

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Paris fête l'été !

En savoir plus

REPORTERS

L’essor du tourisme "100 % halal"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Crash du vol AH5017 : "Série Noire"

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Tidjane Thiam, directeur général de Prudential

En savoir plus

  • En images : la zone du crash du vol AH5017 au Mali

    En savoir plus

  • En direct : cinquante-quatre Français au nombre des victimes du vol Air Algérie

    En savoir plus

  • Un soldat libanais rejoint le Front Al-Nosra

    En savoir plus

  • Une manifestation pro-palestinienne prévue samedi à Paris interdite

    En savoir plus

  • Crash du vol AH5017 : "J'ai perdu mon jeune frère et toute sa famille"

    En savoir plus

  • Tour de France : Navardauskas décroche une première victoire pour la Lituanie

    En savoir plus

  • Didier Drogba officialise son retour à Chelsea

    En savoir plus

  • Cinq Palestiniens tués lors du "Jour de colère" en Cisjordanie

    En savoir plus

  • L’essor du tourisme "100 % halal"

    En savoir plus

  • En Ukraine, le conflit militaire se double d'une crise politique

    En savoir plus

  • BNP Paribas écope de 60 millions d'euros d'amende aux États-Unis

    En savoir plus

  • Tour de France : "Jicé" Péraud, routard sur le tard, à la conquête des cols

    En savoir plus

  • Vol AH5017 : l'hypothèse d'un tir de missile sol-air "quasiment impossible"

    En savoir plus

  • Gaza : 15 Palestiniens tués dans une école de l'ONU

    En savoir plus

  • Washington accable la Russie, l’UE renforce ses sanctions contre Moscou

    En savoir plus

  • Tour de France : le Chinois Cheng Ji, lanterne rouge et fier de l'être

    En savoir plus

  • Gaza : Israël et le Hamas loin d’être prêts à un cessez-le-feu

    En savoir plus

  • Le Kurde Fouad Massoum élu président de l'Irak

    En savoir plus

  • En images : à Alep, les cratères d'obus deviennent des piscines pour enfants

    En savoir plus

  • La Soudanaise condamnée à mort pour apostasie est arrivée en Italie

    En savoir plus

  • France : UBS mise en examen pour blanchiment de fraude fiscale

    En savoir plus

  • Arizona : condamné à mort, il agonise deux heures sur la table d'exécution

    En savoir plus

  • Levée de la suspension des vols américains et européenns vers Tel-Aviv

    En savoir plus

FRANCE

Alain Juppé : "Il n'est pas question d'un enlisement en Libye"

Vidéo par Roselyne FEBVRE

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 04/05/2011

Sur FRANCE 24, le ministre des Affaires étrangères a justifié la poursuite des opérations militaires de la coalition en Libye, tout en rappelant que les forces loyales au colonel Kadhafi continuent de bombarder les rebelles à Misrata et à Zintan.

Sept semaines après le début de l’opération internationale contre les forces loyales au colonel Kadhafi, “il n’est pas question de parler d'un enlisement”, affirme le ministre des Affaires étrangères Alain Juppé, dans une interview accordée à FRANCE 24 mercredi, écartant l’idée que la coalition ait sous-estimé les forces du Guide.

"On ne peut pas parler d'enlisement. J'espère que ça ne durera pas au-delà de quelques semaines, au plus quelques mois. Mais il est prématuré de parler d'enlisement", insiste-t-il.

“Notre objectif n’est pas de tuer Kadhafi, mais de le priver des moyens de continuer à exercer sa répression sur le peuple libyen. Misrata et Zintan sont encore bombardées”, rappelle le locataire du Quai d’Orsay, pour justifier la poursuite des opérations de la coalition internationale, qui ont débuté le 19 mars dernier sous l’impulsion de la France et du Royaume-Uni.

Quant à la mort de Saïf al-Arab, le plus jeune fils de Kadhafi, tué dans un bombardement le 1er mai, Alain Juppé admet qu’il s’agit d’un dommage collatéral, -selon “l’expression consacrée”. Et d'expliquer : “L’Otan a confirmé que la cible du tir était un bunker de commandement militaire.”

Aider le Conseil national de transition

Parallèlement aux opérations militaires, “nous sommes à la recherche d’une voie pour pousser une solution politique”, affirme le ministre, qui espère que la fin de l’intervention militaire interviendra “aussi vite que possible”.

Jeudi, le Groupe de contact sur la Libye, qui rassemble les pays engagés militairement au sein de la coalition, doit se réunir à Rome pour examiner les options qui permettront de résoudre le conflit au plus vite. Les ministres se pencheront notamment sur les moyens à mettre en œuvre pour "aider le Conseil national de transition (CNT) - comme la mise en place d’un ‘mécanisme de financement”.

Les ministres du Groupe de contact réfléchiront aussi à l’après-Kadhafi, en organisant, comme l’a proposé mardi le président Sarkozy, une conférence des amis de la Libye.

“L’objectif est de mettre autour de la table tous ceux qui feront la Libye de demain : le Conseil national de transition (CNT), les autorités traditionnelles [comme les chefs de tribus, NDLR] et tous ceux qui, à Tripoli, ont bien compris qu’il n’y a pas d’avenir avec Kadhafi”, indique Alain Juppé. Ladite conférence "pourrait avoir lieu dans les prochaines semaines.” 

Ce qu'Alain Juppé a dit sur les autres sujets abordés dans l'entretien :

Première publication : 04/05/2011

  • LIBYE

    Un millier de personnes à Tripoli pour les funérailles du fils de Kadhafi

    En savoir plus

  • LIBYE

    Plusieurs ambassades attaquées à Tripoli, l'ONU évacue ses représentants

    En savoir plus

  • LIBYE

    Mouammar Kadhafi réaffirme qu'il ne quittera pas le pouvoir

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)