Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Ebola: ne pas oublier l'Afrique

En savoir plus

DÉBAT

France - budget 2015 : le gouvernement serre la ceinture (Partie 2)

En savoir plus

DÉBAT

France - budget 2015 : le gouvernement serre la ceinture (Partie 1)

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

"Il faut une réponse globale" contre le terrorisme, dit le Premier ministre malien sur France 24

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Sophie Marceau et Patrick Bruel en sex-addicts !

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

France : la politique familiale à l'heure des économies

En savoir plus

FOCUS

Ces réseaux salafistes qui inquiètent les autorités allemandes

En savoir plus

DÉBAT

Afghanistan : collaborer avec les États-unis... et les Taliban ?

En savoir plus

DÉBAT

Hong Kong se révolte : le pouvoir de Pékin face au défi démocratique

En savoir plus

  • En images : les ratés du Secret Service de la Maison Blanche

    En savoir plus

  • Nicolas Sarkozy propose un contrat de cinq ans pour les fonctionnaires

    En savoir plus

  • Ebola au Liberia : les chiffres de l'OMS sont "faux", affirme Ellen Johnson Sirleaf

    En savoir plus

  • Barack Obama veut faire évoluer le "statu quo" entre Israéliens et Palestiniens

    En savoir plus

  • Ligue des champions : Monaco tient en échec le Zenit (0-0)

    En savoir plus

  • La France renforce son dispositif militaire pour lutter contre l'EI en Irak

    En savoir plus

  • Mondial de basket : les Françaises en quarts contre les Américaines

    En savoir plus

  • Gérard Larcher élu sans surprise président du Sénat

    En savoir plus

  • Ebola : Alpha Condé exige "une réponse globale" pour combattre l'épidémie

    En savoir plus

  • Affaire Bygmalion : deux proches de Jean-François Copé mis en examen

    En savoir plus

  • UFC-Que Choisir vs Foncia : l’action de groupe loin de la "class action"

    En savoir plus

  • Le PIB britannique dopé par la drogue et la prostitution

    En savoir plus

  • Erdogan s'engage contre l'EI mais garde comme priorité la chute du régime syrien

    En savoir plus

  • Les musées français les plus visités bientôt ouverts sept jours sur sept

    En savoir plus

  • Ces réseaux salafistes qui inquiètent les autorités allemandes

    En savoir plus

Moyen-orient

Le Fatah et le Hamas enterrent la hache de guerre

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 05/05/2011

Les deux mouvements palestiniens rivaux ont scellé leur réconciliation, ce mercredi, au Caire. Un rapprochement qui ouvre la voie à des élections dans un délai d'un an... et inquiète Israël.

La hache de guerre est enterrée. Après plus de quatre années de division et plus d'un an de tractations, le Hamas - qui contrôle la bande de Gaza - et le Fatah - au pouvoir en Cisjordanie -, ont trouvé un accord de réconciliation, ce mercredi, au Caire. Dans les rues de Gaza, la fin des hostilités entre les deux frères ennemis a été célébrée dans la joie et la bonne humeur.

"Les drapeaux du Fatah flottent à nouveau dans les rues de Gaza"

"Ici, l’heure est à l’excitation", raconte Gallagher Fenwick, le correspondant de FRANCE 24 en Israël. "Les Gazaouïs sortent de chez eux, se regroupent.

"Ici, l'heure est à l'excitation"

Pour la première fois depuis quatre ans, les drapeaux du Fatah flottent dans les rues et la télévision de Mahmoud Abbas [le chef du Fatah, NDLR] émet à nouveau. C’est une symbole fort."

Il faut dire que la réconciliation est historique. Depuis la prise de contrôle de la bande de Gaza par le mouvement islamiste, en juin 2007, le Hamas avait exclu le Fatah de l'enclave palestinienne. Ses militants restaient terrés chez eux. Beaucoup ont également été emprisonnés. "Mais aujourd’hui, le peuple veut croire à la fin de la division", poursuit Gallagher Fenwick. Dans les rues de Gaza, l’humeur est à l’optimisme. "C’est le jour de notre libération", peut-on entendre ici et là, "c’est l'un des jours les plus importants de la cause palestinienne".

"Un accord fragile"

L’accord de paix entre les deux factions rivales prévoit la formation d’un gouvernement d’union nationale et l’organisation d’élections législatives et présidentielle d’ici à un an. Reste donc à savoir maintenant quand et comment ces grands chantiers politiques seront mis en œuvre. "Il est vrai que cet accord est encore fragile, et rien ne dit qu’il tiendra encore dans quelques semaines", concède Sylvain Attal, spécialiste de politique internationale à FRANCE 24.

"Un coup fatal porté à la paix" (Netanyahou)

"De profondes divisions demeurent entre le Fatah et le Hamas. Des attentats, des violences sont à craindre dans les prochains mois", explique-t-il.

Le Hamas et le Fatah militent tous deux pour la création d’un État palestinien et pour la fin de l’occupation militaire israélienne dans les territoires. Mais l'un et l'autre préconisent des moyens différents pour arriver à leurs fins. Ainsi, si le Hamas prône la destruction de l’État d’Israël, le Fatah reconnaît la légitimité de l’État hébreu et tolère son existence.

L’accord fait évidemment grincer des dents à Tel-Aviv, où l'on considère le Hamas comme une organisation terroriste. De fait, l’accord de paix signé entre les deux mouvements palestiniens est considéré comme "de la poudre aux yeux" par Matan Vilnaï, le vice-ministre israélien de la Défense. De son côté, Benjamin Netanyahou, le Premier ministre de l'État hébreu, a affirmé que cette réconciliation devait "inquiéter tous les Israéliens, et tous ceux qui aspirent à la paix". 

Mahmoud Abbas dénonce un "chantage" d'Israël

Première publication : 04/05/2011

  • PROCHE-ORIENT

    Abbas se félicite de voir les Palestiniens tourner la "page noire de la division"

    En savoir plus

  • TERRITOIRES PALESTINIENS

    Israël prêt à des mesures de rétorsion après l'accord entre Hamas et Fatah

    En savoir plus

  • TERRITOIRES PALESTINIENS

    Accord entre le Hamas et le Fatah pour former un gouvernement transitoire

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)