Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le référendum écossais, sujet sensible pour les médias britanniques

En savoir plus

DÉBAT

Organisation de l'État Islamique : s'allier avec l'Iran ?

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Guinée-Bissau : le président Vaz limoge le chef de l'armée

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : la force de l'ONU prend le relais de la force africaine

En savoir plus

DÉBATS POLITIQUES EN FRANCE

Vote de confiance : une victoire à l'arrachée pour Manuel Valls ?

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Une coalition internationale contre les jihadistes

En savoir plus

FOCUS

Référendum en Écosse : le poids des indécis

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Mange tes morts", une plongée dans l’univers des gitans

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Organisation de l’État islamique : la guerre des mots

En savoir plus

  • Ukraine - Russie : Vladimir Poutine a-t-il remporté son bras de fer ?

    En savoir plus

  • Une volontaire française de MSF contaminée par Ebola au Liberia

    En savoir plus

  • Ligue des champions : le PSG neutralisé par l'Ajax

    En savoir plus

  • Une saison en exil pour les footballeurs ukrainiens de Donetsk

    En savoir plus

  • Élections en Tunisie : et revoilà les "amis" de Ben Ali

    En savoir plus

  • Des jihadistes enlèvent un soldat libanais près de la frontière syrienne

    En savoir plus

  • Jack Ma et son Alibaba superstars de Wall Street

    En savoir plus

  • Nigeria : au moins dix morts dans une attaque contre une université

    En savoir plus

  • Un rapport dissèque les sommes records mises de côté par les entreprises

    En savoir plus

  • Ebola : l'épidémie pourrait avoir un impact économique "catastrophique"

    En savoir plus

  • Vidéo : l'épidémie d'Ebola menace la Centrafrique

    En savoir plus

  • Filière jihadiste : six personnes interpellées près de Lyon, des armes saisies

    En savoir plus

  • Vidéo : dernier jour pour mobiliser les indécis sur le référendum en Écosse

    En savoir plus

  • Loi anti-jihad : l’interdiction de sortie du territoire adoptée

    En savoir plus

  • Barack Obama appelle le monde à "agir vite" face à Ebola

    En savoir plus

  • La première tranche de l'impôt sur le revenu bientôt supprimée ?

    En savoir plus

  • Premières élections démocratiques aux îles Fidji depuis 2006

    En savoir plus

  • Valls obtient la confiance des députés malgré l'abstention des "frondeurs"

    En savoir plus

Amériques

Les États-Unis hésitent à diffuser les images de la dépouille de Ben Laden

Vidéo par Inès OLHAGARAY

Texte par Dépêche

Dernière modification : 04/05/2011

Les autorités américaines redoutent les répercussions de la diffusion d'une preuve du décès de Ben Laden, d'autant qu'elles indiquent être en possession d'un cliché "atroce" de son cadavre. La décision finale devrait revenir au président Obama.

AFP- Les autorités américaines débattaient mardi de l'opportunité de diffuser une photo de la dépouille d'Oussama ben Laden, entre volonté de prouver la mort du chef d'Al-Qaïda et nécessité de prendre en compte le choc que créerait un tel cliché, "atroce" de leur propre aveu.

Débat au sein de l'administration Obama

Deux jours après l'opération commando américaine au Pakistan lors de laquelle le chef terroriste a été tué d'une balle dans la tête, la Maison Blanche a expliqué n'avoir pas encore décidé de publier une ou plusieurs des photos de la dépouille prises à l'issue de l'assaut.

"Je serai franc, la publication de photos d'Oussama ben Laden après cette fusillade est sensible, et nous évaluons la nécessité de le faire", a déclaré mardi le porte-parole de la Maison Blanche, Jay Carney.

La question est selon lui de savoir si une telle publication "sert ou dessert nos intérêts, pas seulement ici mais dans le monde entier", allusion à la possibilité qu'elle soit perçue comme une humiliation ou la profanation d'une dépouille mortelle.

Interrogé sur la nature de cette photo, M. Carney a répondu: "on peut dire que c'est une photo atroce". Il a refusé de dire s'il l'avait vue.

M. Carney a laissé entendre que ce serait le président Barack Obama en personne qui aurait le dernier mot. Interrogé sur ce sujet précis, il a répondu: "le président est étroitement impliqué dans tous les aspects de cette opération".

Il a aussi assuré qu'il n'y avait pas un "débat acharné" à la Maison Blanche à ce sujet, "simplement une discussion sur ce qui doit être fait".

Dès lundi, des élus du Congrès américain ont réclamé la publication de photos du cadavre de Ben Laden qui, après son identification ADN, a été immergé en mer d'Arabie depuis un porte-avions.

Les élus souhaitent prouver à l'opinion publique mondiale que la traque de l'homme le plus recherché du monde est bien terminée, alors que des adeptes de la théorie du complot n'ont pas manqué d'affirmer, en particulier sur internet, que les Etats-Unis avaient monté cette histoire de toutes pièces.

La CIA n'avait pas prévenu le Pakistan de l'opération

Pour faire taire les spéculations, Washington avait publié des photos des cadavres de deux fils de Saddam Hussein, Oudaï et Qoussaï, peu après l'assaut de l'armée américaine contre leur repaire à Mossoul (nord de l'Irak) en juillet 2003.

Dès lundi, le président de la commission de la Défense au Sénat avait estimé qu'il serait nécessaire à terme de publier de telles photos de Ben Laden. "Je pense qu'à un m

oment donné, les photos de son corps seront publiées, je ne sais pas quand, mais je pense qu'elles le seront et qu'elles doivent l'être", avait dit Carl Levin.

Il avait ajouté penser, en allusion à de possibles représailles anti-américaines, que la diffusion de ces photos "devait être retardée jusqu'à ce que les réactions se calment".

Son collègue indépendant Joe Lieberman, qui préside la commission de la Sécurité intérieure, avait indiqué qu'il "pourrait être nécessaire de publier les photos - si épouvantables qu'elles soient (...) pour écarter tout idée selon laquelle il s'agirait d'une ruse de l'administration américaine".

"Nous allons faire tout notre possible pour que personne ne puisse essayer de nier le fait que nous avons eu Oussama ben Laden", avait déclaré pour sa part lundi le principal conseiller du président Obama pour l'antiterrorisme, John Brennan.

Mardi, le chef de la majorité démocrate au Sénat, Harry Reid, a affirmé "à titre personnel" trouver une telle publication "morbide". "Je ne vais pas demander qu'on publie la photo à cor et à cri, mais c'est une décision qui doit être prise par le président", a-t-il ajouté.
 


Al-Qaïda dans le monde

 

Première publication : 04/05/2011

  • TERRORISME

    Oussama Ben Laden n'était pas armé lorsqu'il a été tué

    En savoir plus

  • TERRORISME

    La CIA n'a pas prévenu la Pakistan de l'opération visant Ben Laden pour éviter des fuites

    En savoir plus

  • ANALYSE

    Ayman al-Zawahiri, successeur probable de Ben Laden à la tête d'Al-Qaïda

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)